Peugeot 3008

Le lion entre dans l’arène des crossovers

Le salon de Genève l’avait accueillie pour sa présentation officielle. La 3008, découverte sur le stand de Peugeot en Suisse, roulera sur nos routes à partir du 30 avril 2009. Le premier crossover de la marque au lion mélange plusieurs styles d’automobiles pour tenter de séduire un nouveau public.

La 3008 n’est pas un SUV. Ce n’est pas un monospace non plus. Encore moins une berline. Peugeot le qualifie de crossover, mot valise, permettant de marier les styles et de séduire à la fois une clientèle urbaine et familiale mais également des automobilistes à la recherche d’un véhicule innovant.


Un gabarit imposant
D’extérieur, la 3008 en impose par des dimensions généreuses – 4,3 mètres de long – quoique légèrement plus réduites que dans la catégorie des monospaces et un style puissant de baroudeur. Avec sa large calandre et son bouclier avant, la 3008 est prête à dévorer le bitume !
Mais c’est bien l’agrément de conduite, plus que l’aspect 4×4, qu’a privilégié Peugeot, comme en atteste l’excellente habitabilité de son véhicule. La 3008 peut accueillir 5 passagers, adultes, à l’aise même à l’arrière de la voiture. L’aisance des occupants est confortée par un très grand toit panoramique, laissant la lumière baigner l’habitacle.

Derrière cette 3008, se cache la volonté de Peugeot de pouvoir répondre à toutes les attentes des automobilistes. Pratique, la 3008 offre 50 litres de rangements aux passagers, répartis entre les vide-poches, la console centrale, la boîte à gants et des trappes sous les sièges arrière.
Mais Peugeot inaugure également un système breveté pour le coffre, qui se dote d’un plancher mobile. Très fonctionnel au quotidien, il atteint une contenance maximum de 503 litres.


Des accessoires bien utiles
Son côté berline, la 3008 l’assume via des équipements de sécurité et de confort high-tech. Comme ce système d’affichage tête haute qui projette des informations utiles (vitesse, distance avec le véhicule qui précède) sur une vitre de plexiglas. Le cross-over de Peugeot est également équipé, de série, de l’ABS, de l’ESP, et d’airbags pour assurer une sécurité optimale des passagers.Le comportement routier, souvent décrié pour un véhicule de cette taille, a fait l’objet d’un soin tout particulier. Et il s’avère que Peugeot a réussi son œuvre. Le mérite en revient à la motricité, très bonne dans toutes les conditions, et à la précision de la direction et du freinage.


Des moteurs « propres »
La 3008 se décline, côté essence, en deux versions de 120 et 150 chevaux, ou en deux blocs diesel HDi FAP de 1.6 ou 2 litres. Délivrant respectivement  110 et 150 chevaux, ces moteurs n’émettent que peu de CO2 par rapport à la concurrence : 130 g/km pour le 1.6 l HDi avec une consommation en carburant de 4,9 l/100km en cycle mixte.
A noter enfin que la 3008 accueillera une motorisation hybride, actuellement en développement, dès 2011.

Pour une première, on peut dire que Peugeot n’a pas manqué son coup. La 3008 s’avère être une automobile séduisante, alternative sérieuse à l’achat d’un monospace ou d’une berline.

Partager
Tags: peugeot