La Rédac' Masculin
Il y a 1 mois

Greffe de cheveux : et si vous passiez à l’acte ?

La greffe de cheveux, ou implant capillaire, est une technique chirurgicale à finalité esthétique qui est relativement récente, puisqu’elle a véritablement connu son essor dans les années 1990 malgré des balbutiements plus anciens.

Elle s’est aujourd’hui si bien développée en France que plusieurs centres proposent désormais la greffe de cheveux à Paris comme en province.

Redonnant des cheveux à ceux qui n’en ont plus, elle est emblématique d’une époque où une technologie avancée se met au service d’un intérêt tout autant poussé pour la beauté au sens large.


Greffe de cheveux : comment cela fonctionne ?

L’implant capillaire concerne très majoritairement les hommes car les cheveux du dessus du crâne tombent plus facilement sous l’effet de certaines hormones de la famille testostérone (on parle d'”alopécie androgénétique”).

Pour les récupérer, plusieurs techniques s’offrent à vous, toutes consistant à prélever des cheveux dans les zones du cuir chevelu où ils sont encore présents (généralement à l’arrière et sur les côtés du crâne) pour les implanter sur les surfaces dégarnies (le dessus).

Si vous avez les cheveux longs, on privilégiera la technique dite “de la bandelette” – nom de code “FUT” d’après les initiales en anglais. Comme le nom l’indique, une bandelette de cuir chevelu, traversant la zone garnie et large d’environ 1 cm, vous sera otée afin d’en extraire les follicules capillaires (autrement dit le cheveu entier jusqu’à sa cavité servant d’encrage dans la peau) pour les transplanter.

Vous pouvez ainsi récupérer plusieurs milliers de cheveux et ce en toute discrétion : la longueur des cheveux environnants masquera la cicatrice laissée par la bandelette.

Si vous avez au contraire les cheveux courts, on préférera la technique de la micro-greffe (“FUE”) qui transplante follicule par follicule sans prélèvement de bande de cuir chevelu, et ainsi ne laisse aucune cicatrice.

Mentionnons une dernière technique de greffe de cheveux, dite “BHT” dans le jargon, qui consiste, lorsque c’est possible, à implanter sur votre crâne des poils prélevés sur votre corps (torse en particulier).

Intervention : bon à savoir

Une telle intervention soulève bien sûr un certain nombre de questions récurrentes auxquelles nous allons apporter des éléments de réponse.

Pour commencer, quelle que soit la formule choisie, sachez qu’elle ne nécessite pas d’hospitalisation ni d’arrêt de travail : il s’agit de chirurgie ambulatoire.

Ensuite, il est à noter qu’aucune de ces techniques n’est douloureuse puisqu’elles sont pratiquées sous anesthésie locale.

Vous vous demandez combien de temps dure une séance ? Plusieurs heures, possiblement jusqu’à 10, mais pas systématiquement. Tout cela se fait bien sûr dans des positions et des conditions de confort optimales.

Enfin, ce qui est certainement le plus important : le résultat. De nos jours, celui-ci est remarquable, il est ainsi impossible de distinguer à l’œil une chevelure due à cette intervention d’une chevelure naturelle.

De plus, le tout est particulièrement rapide. Au bout d’un an environ, vous verrez disparaître entièrement les dernières traces de votre calvitie passée.

N’hésitez donc pas à en discuter avec votre chirurgien qui sera le plus à même de vous orienter vers l’un ou l’autre de ces choix, en fonction de vos dispositions personnelles.