La Rédac' Masculin
Il y a 8 mois

Journée mondiale sans Facebook : pourquoi vous déconnecter le 28 février 2020 ?

Vous souvenez-vous de la dernière journée que vous avez passée sans regarder votre fil Facebook ? Probablement pas. Et pour cause, nous sommes nombreux à ne pas passer plus de quelques heures sans regarder nos notifications.

Facebook : une certaine dépendance

Depuis 15 ans, Facebook fait partie intégrante de la vie d’une majorité d’utilisateurs. Peut-on parler de dépendance ? Nos comportements face aux réseaux sociaux sont de nature ambiguë. Entre addiction et rejet total, où tracer la limite ?

Les systèmes de notifications, messages, publications sponsorisées nous incitent constamment à rouvrir notre Facebook. Regardez autour de vous dans le métro ou à la table d’un café.

Vous remarquerez une grande majorité des personnes autour de vous en train de « scroller » leurs fils d’actualité. Simple perte de temps ou potentiel danger ? Il est certain que certains de nos comportements et utilisations sont excessifs.

C’est dans la veine du digital détox qu’est organisée la journée mondiale sans Facebook. Le 28 février, il est proposé de ne pas se connecter au site. L’occasion de se couper du monde virtuel pour se reconnecter à notre vie. Un excellent moyen également de réaliser à quel point nous passons du temps sur ces plateformes.

Prêt à vous débrancher ? On fait le point sur l’intérêt de cette journée de mobilisation.

L’impact de l’arrivée de Facebook dans notre quotidien 

Le succès de la plateforme est indéniable. Véritable raz-de-marée mondial, aujourd’hui nous serions plus de 2 milliards d’utilisateurs de Facebook. Mark Zuckerberg est devenu en quinze ans un des hommes les plus puissants de la planète.

Il est maintenant presque impossible de se passer de Facebook. Un outil particulièrement puissant pour garder contact avec vos amis partout dans le monde. La plateforme est un véritable créateur de communautés. Que vous vouliez rassembler des personnes autour d’une cause ou pour créer un évènement, c’est l’outil gratuit le plus efficace.

Cependant, cette merveilleuse ascension s’est également accompagnée de dangers. Facebook a beaucoup modifié notre usage d’Internet. Le premier effet néfaste est sur notre vie privée et son respect. Ou plutôt son non-respect.

Tout ce que nous partageons, nos adhésions aux groupes, nos informations personnelles sont captées et utilisées… Internet n’est plus un espace de liberté et d’anonymat dès lors que vous avez un profil à peu près rempli sur Facebook ou tout autre plateforme.

Et bien que des lois aient vu le jour pour réguler et sécuriser l’utilisation des données des utilisateurs, les manquants sont encore énormes. Il reste très difficile de retracer ce que les sites font de nos données personnelles.

L’autre effet pervers est la consommation de temps. Il se passe toujours quelque chose sur ce réseau. L’appel de la nouveauté et les notifications font que nous passons des heures entières sur nos téléphones sans même y prêter attention. En moyenne, c’est près de 18 heures par mois que nous passons sur le site.

Une bonne raison de se déconnecter 24 heures !

Journée mondiale sans Facebook : Quel intérêt ?

Certes une journée de déconnexion paraît peu en comparaison avec les effets néfastes évoqués. Mais alors pourquoi il est intéressant pour vous de vous priver de Facebook le 28 février ?

Déjà parce que votre utilisation de la plateforme vous est personnelle. Nous parlons souvent de manière générale des problématiques et des avantages liés au web. Mais finalement nous faisons rarement le point sur notre relation personnelle. Combien de temps passez-vous sur la plateforme et pourquoi ? Est-ce plus pour partager ou pour vous tenir au courant d’évènements près de chez vous ?

Cette journée mondiale sans Facebook du 28 février est un excellent moyen de prendre du recul et de faire le point. En expérimentant ce que cela signifie pour vous de vous en passer, vous vous rendrez mieux compte de son influence sur votre vie. Vous verrez également si vous avez un sentiment ou non de manque. Cette prise de conscience d’une potentielle dépendance pourrait vous être très positive.

Enfin, c’est aussi une occasion de vous reconnecter à votre vie à chaque instant. Même dans les moments d’ennui où vous attendez le bus ou que vous n’avez rien à faire, ne sortez pas votre téléphone.

Regardez autour de vous, parlez à votre voisin oui encore savourez votre café. On ne le répétera jamais assez la vraie vie passe lorsque nous regardons notre téléphone ou notre ordinateur. Il est primordial de garder une certaine distance avec des outils. Le mot outil a d’ailleurs tout son sens.

Nous devons l’utiliser et non nous laisser manipuler par eux. Convaincu de vous lancer ?

Vers une digitale détox totale ?

Lorsque nous parlons de Facebook, notre première pensée va vers la plateforme du même nom. Mais nous oublions souvent qu’il s’agit d’une entreprise qui détient nombreuses applications. WhatsApp, Instagram, Snapchat …. Cette énorme société américaine est présente de multiples façons dans notre quotidien. Imaginez la quantité de choses qu’elle peut détenir sur vous ! Et si on profitait de la journée du 28 février pour se couper non pas uniquement de la plateforme, mais de la société au global ?

Cela aurait un autre avantage. Rappeler que nous pouvons nous passer des services de cette société. Et ainsi rappeler aux actionnaires le pouvoir des utilisateurs. Pas question de décider pour nous sans nous en informer, nous nous positionnerions comme des acteurs de notre connexion. Un message important à faire passer. Cela éviterait les potentielles dérives et décisions arbitraires de l’entreprise.

Enfin, nous nous répétons souvent que nous n’avons pas le temps de profiter de nos proches. Ou d’apprendre une nouvelle langue, de faire du sport, de prendre soin de nous. Sachant que nous passons des heures entières sur les réseaux sociaux, imaginez le temps que vous récupériez en vous déconnectant.

Sans aller jusqu’à tout arrêter, une digitale détox d’une journée ou d’une semaine pourrait vous faire du bien. Et si mieux réguler notre utilisation d’Internet était la clé de notre épanouissement ? Alors prêt à vous lancer vers une digitale détox ?

Que vous pensiez être dépendant ou non vis-à-vis de Facebook, les avantages de participer à cette journée mondiale du 28 février sont nombreux. Un appel à la déconnexion et au respect des utilisateurs. Une belle occasion de prendre conscience de votre utilisation personnelle et de l’inessentiel de beaucoup d’activités que nous avons en ligne.

Si vous êtes convaincu, vous trouverez de nombreux conseils et astuces pour réaliser une digitale détox. Alors prêt à vous débrancher de la toile le 28 février ?