Call of Duty: Ghosts vs Battlefield 4 : la guerre est declarée !

Les jeux de guerre font leur entrée sur console next gen

--- Le ---

Après le carton de GTA, un autre grand nom des jeux vidéo entre en piste : Call of Duty. Mais cette année, le duel face à Battlefield 4 s’annonce ardu.

Call of Duty: Ghosts vs Battlefield 4 : la guerre est declarée !
Battlefield 4 met à mal la suprématie de Call of Duty ©
RelaxNews

Les éditeurs dégainent à tour de rôle leurs licences phares à mesure qu'approche la fin de l'année, avec une nouvelle bataille entre les jeux de guerre Call of Duty et Battlefield.

Call of Duty: Ghosts : l’heure du renouveau ?

Attaqués par les Etats d'Amérique latine réunis au sein d'une fédération, les Etats-Unis sont devenus un vaste champ de ruines après qu'une de leurs armes a été retournée contre eux.

Dix ans plus tard, le joueur dirige Logan, un soldat américain membre d'une escouade à laquelle appartient également son frère Hesh, qui doit s'aventurer dans les zones occupées. A noter également l'apparition d'un chien, qui peut attaquer des ennemis et ainsi faire diversion.

Courte, la campagne en solo de ce Call of Duty: Ghosts demande une demi-douzaine d'heures pour être bouclée. Elle souffre d'un sentiment de déjà-vu, la mise en scène rythmée ne suffisant pas à masquer des redites par rapport à certaines séquences d'anciens volets. Quelques passages inédits, dans l'espace notamment, se révèlent toutefois réussis.

Le coeur de Call of Duty reste avant tout sa partie multi-joueurs. Outre la possibilité de créer son soldat et de le personnaliser, avec l'arrivée d'avatars féminins, elle propose quatorze cartes avec des missions telles qu'éliminer tous les adversaires ou prendre le contrôle de zones précises.

Visuellement, la différence est minime avec Call of Duty: Black Ops 2, sorti en 2012, sur Playstation 3 et Xbox 360… Mais l’adaptation sur PS4 et Xbox One devrait permettre de relancer la franchise... pour peu qu'Activision porte plus d'attention au scénario de son jeu.


Battlefield 4 : un jeu épique en multijoueurs

Battlefield a toujours davantage brillé par sa partie multi-joueurs que par sa campagne solo et ce quatrième épisode ne déroge pas à la règle. La guerre qui se livrent Américains et Chinois offre ainsi une succession de séquences convenues, que le héros incarné par le joueur, chef d'une petite escouade de quatre membres, traverse comme une ombre, son mutisme permanent n'aidant pas à le rendre attachant. Au crédit de ce jeu de tir en vue subjective, toutefois, il faut noter la présence de véhicules qui apportent une variété bienvenue à l'action.

A plusieurs, l'intérêt est tout autre. Les affrontements sont en effet très prenants, en raison notamment de la possibilité de modifier l'environnement à tout moment. Ainsi, un gratte-ciel peut par exemple s'effondrer en pleine partie, changeant radicalement la zone de combat et pouvant rendre inutiles le recours à des véhicules.
Si les objectifs restent classiques (éliminer l'armée adverse, prendre possession d'un lieu...), le retour d'une fonction de commandant – un joueur donnant alors des ordres à ses coéquipiers – renforce la dimension stratégique des batailles.


Qui remporte la bataille ?

La saga Call of Duty peine à se renouveler mais peut toujours compter sur de très nombreuses qualités. Et si c’est un peu la même chose pour Battlefield, le jeu de DICE bénéficie d’un traitement graphique irréprochable ou presque et d’une réelle « crédibilité ». On préfèrera donc Battlefield 4 cette année... en espérant un réveil de Call of Duty l'année prochaine. Quoi qu'il en soit, les duels à venir s'annoncent épiques !

Découvrez la Galerie Photo

A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES