La Rédac' Masculin
Il y a 2 mois

AuREUS : de l’électricité avec des légumes pourris !

Un Philippin propose une technique permettant d’alimenter des panneaux solaires grâce à des légumes en décomposition.

Baptisé AuREUS, ce projet a reçu le prix James Dyson 2020. Et si c’était ça, l’électricité du futur ?

Des panneaux solaires qui fonctionnent grâce à des légumes en décomposition

On connait déjà plusieurs solutions pour créer de l’électricité verte. Mais celle-ci est particulièrement originale. Baptisée AuREUS, cette innovation mise au point par un Philippin, Carvey Ehren Maigue, permet de créer de l’électricité grâce à des légumes pourris même quand il n’y a pas de soleil. Ceux-ci absorbent la lumière des UV et la convertissent en énergie renouvelable.

Prometteuse, cette invention a reçu le prix James Dyson 2020 dans la catégorie du développement durable.

AuREUS : Comment ça marche ?

Convertir des déchets de fruits et légumes en électricité pour panneaux solaires est une technique qui pourrait être révolutionnaire. Les appareils d’AuREUS utilisent une technologie dérivée des aurores boréales ou australes.

Les particules luminescentes présentes dans les fruits et légumes en décomposition sont touchées par les UV. Ils absorbent et émettent à nouveau la lumière visible via la réflectance interne. Les cellules photovoltaïques capturent alors cette lumière visible émise et c’est cette dernière qui est convertie en électricité.

D’où ça vient ?

C’est donc un jeune Philippin, Carvey Ehren Maigue, âgé de 27 ans et étudiant à l’Université de Mapua aux Philippines, qui est à l’origine de cette technique.

Son système est baptisé AuREUS. C’est un matériau, une technique, qui permet à d’autres appareils d’emmagasiner des UV afin de les convertir en énergie. Il s’agit donc d’utiliser les déchets de récolte pour produire de l’électricité.

Les panneaux peuvent être accrochés aux murs et aux fenêtres. Les photons de haute énergie sont absorbés par les particules luminescentes des fruits et légumes en train de pourrir et les émettent à nouveau sous forme de lumière visible. Ce système fonctionne même lorsqu’il n’y a pas de soleil car il capte les UV à travers les nuages, ainsi que la lumière UV qui rebondit sur les murs, les trottoirs, les bâtiments…

Une invention écologique à plus d’un titre

Carvey Ehren Maigue entend aider les agriculteurs philippins dont les récoltes sont régulièrement touchées par de fortes intempéries. Grâce à AuREUS, il sera possible de soutenir l’agriculture locale puisque les cultures détruites par les tempêtes pourront ainsi être recyclées, ce qui atténuera les pertes des agriculteurs.

Mais AuREUS peut aussi être utilisé sur les murs et fenêtres pour alimenter une habitation en électricité. Des bâtiments couverts de tous les côtés par AuREUS peuvent devenir des fermes solaires verticales. En milieu urbain, cette technologie est applicable sur les gratte-ciels pour accéder à une électricité renouvelable propre.

De plus, le verre utilisé dans les bâtiments est couvert de films spéciaux qui réfléchissent les UV très loin. Cela entraîne une surexposition des personnes à l’extérieur. Avec AuREUS, la lumière UV est absorbée ce qui permet de protéger à la fois les personnes à l’extérieur et à l’intérieur.

Enfin, ces panneaux n’utilisent pas de métaux rares contrairement aux panneaux solaires classiques.

Les James Dyson Awards, c’est quoi ?

Le prix James Dyson a été créé en 2004 par James Dyson. Il est présent dans 27 pays et ouvert aux étudiants et jeunes diplômés qui se penchent sur la conception de produits, le design industriel et l’ingénierie. Il récompense des solutions aux problèmes mondiaux, chaque lauréat recevant la somme de 35 000 euros pour développer son projet.

Le prix du Développement Durable est remis au lauréat choisi parmi 20 projets finalistes internationaux. Le projet doit répondre à la problématique du développement durable ou intégrer de la meilleure manière cette dimension au travers des matériaux utilisés ou du processus de fabrication. En 2020, c’est donc le projet AuREUS de M. Maigue qui a reçu ce prix.

Dans une autre catégorie, c’est une étudiante espagnole de 23 ans, Judit Giró Benet, qui a été récompensée du James Dyson Award 2020. Sa Blue Box a été sacrée “lauréat international” : il s’agit d’une nouvelle façon de détecter le cancer du sein, à la maison, en utilisant un simple échantillon d’urine.