Test MacBook Air M2 : 3 mois avec le compagnon parfait des nomades et étudiants

Après 14 ans, trois révisions et deux architectures de processeur différentes, le design emblématique du MacBook Air appartient désormais au passé. À sa place, un MacBook Air avec un tout nouveau design plus moderne aux bords épaissis. Pratiquement tous les aspects du nouveau MacBook Air ont été mis à jour ou modifiés – il s’agit de la plus grande mise à jour de l’Air depuis ses débuts.

C’est d’autant plus déterminant que le MBA est le PC portable de prédilection de beaucoup d’utilisateurs et établit la norme pour les ordinateurs portables fins et légers recherchée par tous les autres fabricants. Avec l’adoption de la nouvelle puce M2 et son nouveau visage, sommes-nous toujours en présence du meilleur ultrabook nomade ? Résumé de notre avis après 3 mois passés en sa compagnie.

Nouveau design : place à la modernité

Le MacBook Air M2 emprunte son nouveau châssis aux MacBook Pro 14 et 16 présentés à la fin de l’année dernière. Il est symétrique et carré, avec une assise plus franche visuellement que l’ancien MacBook Air et sa forme effilée.

Pourtant, il est remarquablement mince – à peine plus de 11 mm (à peine plus qu’un iPad) – et si cette minceur ne saute pas aux yeux, elle est immédiatement perceptible lorsque vous ouvrez le couvercle (8 mm épaisseur ouvert) et commencez à taper dessus ou lorsque vous le manipulez et le glissez dans un sac. Il est également un peu plus léger avec 1,24 kg contre 1,29 kg sur le MBA M1. Ce n’est pas une énorme différence et le MacBook Air est loin d’être le PC portable 13 pouces le plus léger du marché mais combiné à sa silhouette, on obtient l’un des meilleurs partenaires pour les nomades, prêt à être transporté partout.

Enfin si vous choisissez le nouveau coloris Minuit (bleu foncé) – par ailleurs magnifique à la sortie de la boite – pensez à prendre une paire de gants ou un petit chiffon car il marque les traces de doigts. Cela gâche vraiment ce qui est autrement une finition saisissante, le bleu changeant subtilement de teinte selon la lumière : clair en journée et presque noir le soir venu. Apple est loin d’être la seule firme à faire face à ce problème avec l’aluminium foncé mais c’est un argument suffisante pour détourner les futurs acheteurs de ce coloris. Dommage.

En plus de son boitier, le nouvel Air emprunte le port MagSafe des MacBook Pro 14 et 16, qui vous permet de recharger l’ordinateur sans craindre que trébucher sur le câble ne fasse tomber l’ordinateur au sol. Souci du détail qu’on ne trouve pas sur les Pro, il est livré avec un câble tressé de couleur assortie. Grâce à ce port MagSafe, on récupère les deux ports Thunderbolt 4 libérés de la charge pour y brancher les accessoires, même si on aurait préféré simplement un 3ème port USB-C TB4. Le port jack subsiste, ouf ! A savoir qu’Apple vous laisse le choix en matière de chargeur. En option à 20€ sur le modèle de base ou proposé gratuitement à la place du MagSage sur les autres modèles, un chargeur rapide USB-C 67W permet de diviser le temps de charge par 2. On le conseille vivement.

Nouveauté ici, les quatre haut-parleurs sont glissés entre le clavier et l’écran, une intégration plus discrète qu’à l’accoutumé, et ils sonnent très bien. Compatibles avec l’Audio Spatial (suivi dynamique des mouvements de la tête), ils offrent une expérience audio très riche pour mettre de côté le casque par moment. De son côté, la webcam passe au 1080p et propose une restitution dans la bonne moyenne des PC portables, sans plus, avec l’appui de micros satisfaisants pour « Facetimer » aisément.

Avec le nouveau design, on accueille un tout nouvel écran (avec encoche). L’écran du MBA M2 est un peu plus grand – 13,6 pouces contre 13,3 -, un espace gagné verticalement. Le cadre autour de l’écran a été affiné par ailleurs et les coins sont désormais arrondis, offrant un look plus moderne qu’auparavant. Concernant la fiche technique, l’écran passe au Liquid Retina (2560 x 1664 pixels), il est plus lumineux (500 nits contre 400 nits précédemment) avec un bon contraste (1410:1) et la prise en charge des espaces de couleurs sRGB et DCI-P3.

Conçu pour vous accompagner au quotidien

Plus que jamais, le MacBook Air M2 s’impose comme le compagnon des nomades. Parmi la longue liste des arguments qui vont dans ce sens, il y a son clavier, là encore largement inspiré de celui du MacBook Pro 14 pouces. On pourrait le résumer en un terme : parfait. Silencieux avec un toucher ni trop ferme ni trop spongieux, une course courte et efficace, des touches de bonne taille (16,5×16 mm ; 2,7 mm d’espacement)… c’est tout simplement l’un des meilleurs clavier du marché d’après nous. Le touchpad est du même acabit avec sa surface haptique ForceTouch (130 x 80 mm). Précis et rapide, sans faute.

De même, l’autonomie est exceptionnelle. Le MacBook Air tient une journée de travail sans souci et même deux jours si vous l’utilisez pour les cours par exemple (8h avec la luminosité au max). La charge complète de la batterie prend environ 2h15 avec le chargeur de 30W fournis.

Un point qui ne s’applique pas seulement au MacBook mais qui est précieux au quotidien, la synergie de l’écosystème Apple. Tous les appareils (iPhone, AirPods, iPad, MacBook…) communiquent ensemble et se connectent en un instant. Par exemple, la fonction Sidecar permet d’utiliser votre iPad en position horizontale comme deuxième écran pour votre Mac. Comme avec n’importe quel deuxième écran, vous pouvez étendre votre bureau en affichant différentes apps ou dupliquer l’affichage. Notons aussi quelques ajouts intéressants apportés par MacOS Ventura comme Stage Manager qui réorganise les applications en jouant sur les dimensions des fenêtres pour optimiser l’environnement de travail. Il y a aussi Continuité qui permet d’utiliser les objectifs de votre iPhone pour votre conférence sur Mac ou encore l’envoi programmé qui arrive enfin sur l’application Mail.

Autre atout fondamental pour tout utilisateur ambulant, susceptible de travailler dans les lieux publics ou les transports en commun, le MacBook Air M2 est toujours fanless, c’est-à-dire qu’il ne comprend pas de ventilateur (refroidissement passif). C’est un vrai plaisir pour les oreilles de réaliser une tâche sous Final Cut Pro dans une pièce silencieuse et de ne pas entendre un seul son. La limite de ce système serait peut être par temps de canicule avec une température ambiante élevée. La puce M2 pourrait être alors obligée de baisser sensiblement sa puissance pour se réguler, ce qui peut se ressentir sur les performances si vous enchainez les tâches longues et exigeantes (Lightroom, Final Cut Pro, Davinci Resolve, etc.).

Parlons enfin un peu performances ! Sur la puce M2, c’est surtout le GPU (carte graphique) qui progresse le plus avec l’arrivée d’un décodeur hardware « media Engine ». Lors de notre test, nous avons mesuré un gain de l’ordre de 25 à 35% sous Final Cut Pro. Pour le reste, la puce M2 est à l’avenant. Elle livre toutes les performances dont un utilisateur « on the go » a besoin pour travailler, se divertir, converser, vidéo-chatter, twitter, instagramer, etc.

MacBook Air ou MacBook Pro, puce M1 ou M2 : quel ultrabook Apple est fait pour vous ?

Le nouveau MacBook Air est une réussite à presque tous les niveaux. Il a un meilleur écran, un design plus fin et plus léger, de meilleurs haut-parleurs, une webcam améliorée, un excellent clavier et touchpad, une charge plus pratique et une excellente qualité de construction.

Mais cette réussite a un coût, littéralement, et les avancées en termes de performances par rapport au modèle M1 ne sont pas aussi significatives que les améliorations de conception et de fonctionnalités. Le MBA M2 s’impose à bien des égards pour l’utilisateur qui a besoin d’une machine nomade dernier cri et constitue le meilleur choix pour la grande majorité des gens par rapport au MacBook Pro M2 13 pouces, même si le Pro offre des performances légèrement meilleures et une autonomie plus longue. Si vous cherchez un MacBook avec plus de RAM, plus de puissance, une ventilation active, un écran meilleur (mini-LED), il faut aller regarder du côté du récent MacBook Pro 14 avec M2 Pro ou M2 Max.

Là où les choses se corsent, c’est si vous venez d’anciens MacBook Intel ou même de PC Windows. Il sera alors difficile de choisir entre le MacBook Air M1 et le nouveau MacBook Air M2. Le premier ayant des performances et une autonomie similaires au deuxième pour un coût nettement inférieur (surtout si l’on considère à quel point il est facile de trouver des modèles M1 en promotion). Grossièrement, si votre contrainte est le budget, le MacBook Air M1 est évidemment le plus intéressant. Et pour un prix qui reste raisonnable, si vos besoins ne comptent pas de tâches vidéos, vous pouvez vous offrir une configuration boostée avec plus de stockage et plus de RAM (eh oui, la config de base débute toujours à 256 Go de SSD…).

Par contre, si vous faites régulièrement de la vidéo, le MacBook Air 2022 avec sa puce M2 est à privilégier. Chez Masculin.com, nous trouvons le design plus fin et le meilleur écran du M2 particulièrement convaincants, mais il faut être prêt à dépenser 1729 euros pour une version avec SSD de 512 Go (plus rapide) et près de 2000 euros si vous souhaitez aussi 16 Go de RAM… A configuration égale, le MBA M1 est presque 350 euros moins cher. Est-ce que cela les vaut ? A vous de voir…

Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *