La Rédac' Masculin
Il y a 6 jours

Squall Tower, le gratte-ciel qui tourne avec le vent

On connait déjà les restaurants tournants perchés en haut de tours. Mais le cabinet d’architectes HAADS est allé beaucoup plus loin, en présentant la Squall Tower, un concept de tour qui serait destiné à la ville de Dubaï.

Ce n’est pas seulement le dernier étage qui tourne mais la totalité du gratte-ciel qui tourne sur son socle. L’idée vient d’un architecte turc, Hayri Atak, qui propose ce gratte-ciel tournant par la simple force du vent afin de produire son électricité.

Squall Tower à Dubai

Un gratte-ciel aux allures d’ADN

La Squall Tower ou Tour Rafale pourrait prochainement voir le jour à Dubaï mais rien n’est encore officiel. Il faut dire que l’idée est pour le moins originale : ce gratte-ciel de l’architecte turc Hayri Atak est un bâtiment en trois parties individuelles.

L’ensemble évoque un morceau d’ADN. Ces rubans se tordent en hélice autour d’un axe central. De très nombreuses branches relient horizontalement ces trois éléments.
La section transversale de chaque ruban pivote avec une résistance minimale et l’ensemble du gratte-ciel tourne sur lui-même en 48 heures avec une vitesse fixe, qu’il y ait ou non du vent.

Comme l’ensemble de la tour va effectuer une rotation complète en deux jours, chaque habitant pourra profiter d’une vue à 360° sur Dubaï, passant de la ville à l’océan. Un héliport, au sommet de la tour, facilite l’accès mais des entrées rotatives sont également prévues pour chacun des trois segments.

Gratte-ciel qui tourne à Dubai

Projet de Squall Tower - HAADS Architecture

Et en plus, la Squall Tower produit sa propre électricité !

La Squall Tower est inspirée des éoliennes. Contrairement aux gratte-ciel “classiques” qui sont conçus pour résister à la force du vent, cette tour va tourner doucement grâce à cette force.

Ainsi, la rotation ne permettra pas seulement d’admirer un paysage à 360°. En tournant, le gratte-ciel produira de l’électricité. Les trois segments sont “posés” sur un socle commun qui pivote. Sous ce socle, il y a un moteur permettant de transformer le mouvement circulaire en électricité. Les trois tours sont les trois pales de “l’éolienne” atypique qui pourrait être totalement autonome en énergie.

Le cabinet d’architectes HAADS a d’autres projets étonnants dans ses cartons. C’est le cas d’un yacht futuriste, d’une tour Sarcostyle qui pourrait voir le jour à Manhattan, d’un stade, d’un aéroport…