Etre un papa heureux, moderne et ouvert en 2021

Comment être un papa heureux

Devenir parent est un bouleversement tellement important que certains ont du mal à la gérer. Assurer son rôle de père, de conjoint et d’homme n’est pas si simple. On vous donne quelques clés pour devenir le papa moderne et bien dans ses baskets que vous méritez d’être ! 

Les femmes n’ont pas le monopole de la parentalité !

La parentalité est loin d’être de tout repos et même si l’on a souvent mis le rôle de la mère en avant pendant de très longues années, depuis quelque temps, des sondages et des questionnements ont soulevé certaines problématiques plutôt affiliées au rôle de père de famille.

Les femmes ont longtemps eu le rôle quasi exclusif et obligatoire de l’éducation des enfants mais depuis un peu plus d’une vingtaine d’années, les papas semblent se soucier davantage de leur rôle en tant que conjoint et père. 

Papa et bébé

Etre père : la construction du lien paternel

Lorsqu’un enfant naît au sein d’un couple, la vie de celui-ci change drastiquement et le statut d’amant laisse place au rôle de conjoint, de protecteur mais aussi de père. Au même titre que les femmes fraîchement devenues mamans, les hommes ont tendance à tâtonner pour trouver leur place et leur légitimité en tant que figure paternel de référence de cet enfant avec qui tout est à découvrir.

Selon de nombreux sondages adressés aux parents, deux périodes de la vie d’un enfant sont particulièrement difficiles à appréhender pour la mère et aussi pour le père. Il s’agit des premières années de l’enfant, entre 0 et 3 ans plus précisément, et la période de l’adolescence, bien plus étalée selon la personnalité de l’adulte en devenir. Les périodes du lycée et des premières années d’études supérieures sont souvent les plus sensible pour les parents et leurs enfants car c’est à ce moment-là que se confrontent les éléments de la socialisation primaire et secondaire de l’enfant. Autrement dit, c’est la bataille entre ce que l’enfant a toujours entendu et compris et ce qu’il entend et a envie ou besoin de comprendre. Systématiquement, cela entraîne un conflit moral chez l’adolescent en pleine construction et la relation avec ses parents est souvent mise à rude épreuve. 

Un petit enfant se réfère souvent à sa maman, à qui l’on attribue automatiquement la responsabilité de l’enfant. Il l’aime inconditionnellement et a du mal à s’émanciper de sa présence car elle est sa garantie de tendresse et de sécurité. Au milieu de cette relation fusionnelle entre mère et enfant, le père a parfois du mal à trouver sa place et se sent comme un étranger. Être père oblige les hommes à exprimer leur sensibilité et ce n’est pas une chose facile pour tout le monde puisque ce n’est pas une qualité très valorisée chez la gent masculine même si cela change et évolue considérablement depuis quelques années déjà.

Malheureusement, on a toujours trop tendance à s’enfermer dans un rôle qui nous convient et nous rassure, comme s’il fallait choisir son statut de père et s’en contenter pour assurer sa légitimité. Papa poule, papa complice, papa autoritaire… il existe une multitude d’adjectifs pour qualifier le rôle et les comportements d’un père. En réalité, ils ne correspondent pas à grand monde. Être papa, c’est prendre le risque de se redécouvrir au moment où l’on pense déjà se connaître, c’est devoir gérer les sentiments et les perceptions qui vous renvoient à votre propre enfance et accepter d’être blessé ou attristé par certain d’entre eux. C’est aussi se tromper et se remettre en question mais surtout, c’est être responsable de la vie d’un autre et cet aspect est aussi effrayant qu’excitant et valorisant. 

Le lien entre le père et l'enfant

Un papa à l’écoute

Comme dans un couple, la bonne entente entre un parent et son enfant repose essentiellement sur de la confiance. L’amour inconditionnel que vous lui portez et qu’il vous porte en retour n’est pas un gage de confiance, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Lorsqu’un enfant est encore jeune, il a besoin de preuves mais ne sait pas encore l’exprimer. Au travers de moments de complicité, de jeux, de discussions et même dans vos gestes, montrez lui qu’il peut vous faire confiance. En fait, la meilleure façon de s’entendre avec un enfant, c’est d’agir à sa manière et selon ses codes tout en restant vigilant à sa sécurité et en répondant à ses questionnements le plus honnêtement possible, sans trop enjoliver la réalité. Les enfants sont bien moins naïfs que l’on aimerait le croire, ils n’ont juste pas les mots ou les connaissances pour comprendre avec précision ce qu’il se passe autour d’eux mais ils voient, entendent et surtout ressentent.

Racontez-lui le monde, faites-lui faire des découvertes sans forcément vouloir orienter ses opinions, posez-lui des questions, écoutez-le. Même lorsque l’enfant n’est pas encore en âge de s’exprimer, parlez-lui le plus possible, touchez-le, regardez-le bien dans les yeux, prenez-le dans vos bras et ce, pas uniquement pour lui montrer de l’affection en tant que bébé mais pour qu’il vous reconnaisse et s’imprègne de votre présence. 

« Couper le cordon » avec un ado sans rompre la communication

Lorsque votre enfant grandit, le lien que vous entretenez avec lui change au fur et à mesure qu’il affirme sa personnalité et c’est souvent à l’adolescence qu’il souffre le plus. C’est la période des premières grosses disputes, des premières incompréhensions, des doutes parentaux et parfois, les pères gèrent cela en sur-affirmant leur autorité ou en faisant preuve d’un grand laxisme pour éviter les conflits.

Vivre avec un adolescent n’est pas chose facile et voir grandir son enfant renvoie à ses propres souvenirs de jeunesse. Premièrement, il faut accepter que votre ado grandisse et évolue différemment de vous, même s’il vous ressemble beaucoup. Certains pères ont une relation très fusionnelle avec leur enfant et celle-ci prend souvent un coup à l’adolescence parce que votre enfant prend ses distances. Rappelez-vous que vous aussi vous avez sûrement pris vos distances avec les vôtres à cette époque-là et c’est tout à fait normal.

En fait, les adolescents sont souvent en contradiction avec « le monde des adultes » bien qu’ils soient sur le point d’en devenir et vous représentez la version la plus concrète de ce à quoi il ressemble. Votre adolescent s’éloigne car il a besoin d’analyser ce milieu inconnu auquel il a envie et peur d’appartenir. Pour l’aider à devenir la meilleure version de lui-même et s’épanouir, montrez-lui aussi qu’avant d’être un père vous êtes un homme qui se pose des questions, qui doute, qui exprime ses sentiments, qui s’amuse, qui fait des efforts et des erreurs ; en somme, montrez-lui l’adulte que vous êtes devenu « malgré tout ». Cela semble un peu bizarre peut-être mais un adolescent qui évolue a besoin d’être rassuré comme si vous lui disiez : « Quoi que tu deviennes, tu auras toujours ta place dans mon cœur en tant qu’enfant et en tant qu’adulte »

Si votre enfant est sûr de cela, votre relation sera bien plus fluide et il se sentira en capacité de vous confier ses doutes sans avoir peur d’être jugé ou réprimandé à tort. Il vous fera aussi partager ce qu’il découvre et vous vous sentirez investi dans sa vie de jeune adulte.

Vous comprendrez alors mieux ses choix et ses orientations parce que la communication, même si elle est bien différente de lorsqu’il était enfant, n’a jamais été rompue.