Les 10 études les plus insolites sur la sexualité

Pas une semaine ne s’écoule sans qu’une étude sur la sexualité ou les pratiques sexuelles ne soit publiée. Parfois, les résultats de ces enquêtes sont pour le moins surprenants. La preuve !

Pas une semaine ne s’écoule sans qu’une étude sur la sexualité ou les pratiques sexuelles ne soit publiée. Parfois, les résultats de ces enquêtes sont pour le moins surprenants. La preuve !

Quel homme n’a jamais rêvé d’être incollable sur la sexualité ? Scientifiques ou publicitaires, les enquêtes menées à ce sujet nous divertissent. Découvrons-en dix plus insolites les unes que les autres.

Tout ce que vous voulez savoir sur le sexe… ou presque

1- Parlons sexe

L’ Université de Cleveland nous dit que parler de sexe est bon pour le sexe. Contrairement aux idées reçues (c’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins), les couples qui parlent régulièrement entre eux de leur sexualité ont tendance à être plus épanouis. Alors parlons-en !

2- Internet et l’amour

Selon PC Tools, 25% des Américains restent connectés sur Internet pendant l’acte sexuel… Oui oui, un Américain sur 4 consulte son smartphone à un moment ou à une autre pendant la relation intime avec leur partenaire… On dit juste NON !

3- Sexe ou Internet : il faut choisir

Le magazine Néon déclare qu’un jeune Allemand sur deux (moins de 25 ans) préfère renoncer au sexe plutôt qu’à Internet s’il fallait faire un choix entre les deux.

4- Décrocher ou continuer ?

Selon une étude de Vodafone, 36% des hommes britanniques répondent au téléphone même s’ils sont en train de faire l’amour. Les gentlemen français font-ils de même ? Parce qu’à moins que ce soit le livreur Amazon ou l’urgence de l’année, laissez votre téléphone tranquille quand vous êtes avec madame.

5- L’amour est-il bon pour la santé ?

Encore faut-il se protéger correctement. Pourtant, en France, selon l’UNMER, 20% des étudiants ne prennent pas toujours cette précaution et font l’amour sans préservatif (masculin ou féminin) avant d’avoir fait un test de détection des MST.

Messieurs, quand on a une nouvelle partenaire, on se protège !

6- Et les femmes britanniques ?

Bien pire : 70% des femmes célibataires en Grande-Bretagne ne se protègent pas non plus, d’après DrFox.co.uk. Mesdames, le message est le même, et le risque est encore plus grand pour vous, avec les grossesses non-désirées.

7- Bon pour le cœur et la santé

Faire l’amour deux fois par semaine diminuerait les risques de crise cardiaque chez les hommes, selon le New England Research Institute. Ce rythme est aussi une bonne manière de se prémunir du cancer de la prostate, car le sexe reste aujourd’hui le meilleur moyen de prévention

8- L’abstinence est dangereuse ?

Selon le Tufts Medical Center, si l’acte sexuel n’est pas pratiqué souvent, les hommes ont 2,7 fois plus de risques de faire une crise cardiaque. En effet, l’abstinence, choisie ou forcée peut avoir des conséquences plus grave que

9- Une histoire d’hommes… et de femmes

D’après l’Université de Lisbonne, les hommes se fichent de savoir ce que leur partenaire pense de leur corps. L’inverse n’est pas vrai.

L’homme se dit que tant sa femme veut bien de lui dans son lit, son corps est très bien comme ça, alors qu’à contrario, la femme peut ressentir des baisses de libido simplement parce qu’elle projette ce que son partenaire peut penser de son corps.

10- L’infidélité est mortelle

S’ils trompent leur femme, les hommes mourront certainement plus tôt selon l’American Heart Association… en faisant l’amour ! 75% des hommes qui décèdent pendant un acte sexuel sont en train de tromper leur partenaire. Ce chiffre est énorme, et s’explique en partie par l’âge des protagonistes, mais aussi l’excitation « supplémentaire » d’être devant une nouvelle femme, souvent plus jeune et moins farouche que leur épouse.