Vulcain Skindiver Nautique : une montre vintage sortie des eaux

Vulcain est en plein renouveau depuis 2021. La marque horlogère qui a connu son heure de gloire dans les années 1960 surfe sur la tendance néo-vintage en réinterprétant ses grands classiques.

A côté de l’iconique Cricket, c’est la Skindiver Nautique qui fait son retour dans les collections. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette montre de plongée ne manque pas d’élégance !

La Speedmaster d'Omega fait partie des montres les plus emblématiques du 20e siècle. Principalement parce qu'elle a accompagné les premiers pas de l'Homme sur la Lune... Si l'exploit lui a valu l...Lire la suite

Vulcain Skindiver Nautique review

L’heure de la renaissance pour Vulcain

Si elle a vu le jour en 1858, la marque Vulcain a connu une histoire pour le moins tourmentée. Tout avait pourtant bien commencé du côté de La Chaux-de-Fonds, sous la houlette des frères Maurice, Gaspard et Aron Ditisheim. En une vingtaine d’années, le petit atelier familial devient une entreprise prospère et Maurice devient le seul maître à bord en 1886.

Trois ans plus tard, le travail de la famille Ditisheim est récompensé à la foire internationale de Paris, grâce à la montre en or Grande Complication Vallée de l’Arve. Il faut attendre encore quelques années pour que la Manufacture prenne officiellement le nom de Vulcain, en 1898. La première moitié du 20e siècle s’inscrit dans la même veine, avec l’ouverture d’une nouvelle usine, plusieurs récompenses internationales, ou encore un partenariat avec le Real Madrid dans les années 1930.

1947 est une année importante avec le lancement de la première montre bracelet dotée d’un réveil fonctionnel. C’est précisément le bruit de cette alarme qui donne son nom à la montre, Cricket, en référence au son émis par l’insecte. Au cours de la décennie suivante, Vulcain devient la marque des présidents américains (à commencer par Dwight Eisenhower), avant de se jeter à l’eau dans les années 1960 avec une première montre de plongée, la Cricket Nautical.

C’est l’âge d’or de l’horlogerie suisse, peu avant d’être frappée de plein fouet par la crise du quartz. Comme tant de ses consoeurs, Vulcain souffre au point de voir sa production stoppée et de disparaître du paysage au début des années 1980. Ce n’est qu’en 2002 que la marque renaît de ses cendres au Locle, en tentant de reprendre son histoire là où elle s’était arrêtée, 60 ans plus tôt. Malgré quelques partenariats de prestige et un retour à Baselword, elle peine à retrouver son aura d’antan.

Avec l’arrivée de Guillaume Laidet en 2021 (lui qui a fondé William L.1985 avant de reprendre une autre belle endormie, Nivada Grenchen), Vulcain semble enfin reprendre sa marche en avant. Notamment grâce à ses deux montres iconiques : la Cricket et la Nautique.

La Skindiver Nautique, ex-plongeuse des sixties

Qui dit montre de plongée dit généralement boîtier imposant, relativement épais voire lourd, avec une couronne vissée bien protégée. C’est à peu près tout le contraire avec la Nautique de Vulcain !

Etanche à 200 mètres, cette Skindiver est pourtant bien une plongeuse, une vraie. Mais plutôt qu’une toolwatch, elle joue la carte du garde-temps élégant, dans son joli boîtier en acier, au diamètre contenu de 38 mm (contre 37 mm pour la version des années soixante). Cela se vérifie aussi au niveau de la lunette tournante unidirectionnelle, avec son bel insert en céramique noir, moins cannelée qu’à l’époque.

Pour être parfaitement lisible sous l’eau (et en toutes circonstances), le cadran est à la fois épuré et contrasté. Deux versions de la Skindiver Nautique sont aujourd’hui au catalogue : l’une dotée d’un cadran bleu brossé, l’autre, celle que nous avons choisis pour ce test, se pare simplement d’un coloris noir mat. Classique, mais terriblement efficace, d’autant que les aiguilles et index revêtus de Superluminova teinté restent bien apparents dans la pénombre.

Vulcain a fait un autre choix assez inhabituel pour une montre taillée pour les grands fonds puisque le bracelet n’est pas en acier ou en toile, mais bien en cuir, avec un motif carbone très stylé, et une boucle ardillon. Même le mouvement qui anime cette Nautique n’est pas le plus courant aujourd’hui, la marque de Guillaume Laidet ayant opté pour l’éternel calibre ETA 2824, que l’on avait presque fini par perdre de vue (au profit de son homologue Sellita SW200-1).

Finalement, cette nouvelle Skindiver Nautique de 2023 reste très fidèle à la montre Vulcain produite entre 1960 et 1969. Telle semble d’ailleurs être la stratégie de la marque aujourd’hui… en attendant peut-être plus de folie à l’avenir. Pour l’heure, ce choix semble payant, tant l’élégance vintage de cette montre est susceptible de plaire au plus grand nombre. Proposée à un prix de 1500 euros,

Montre Vulcain Skindiver Nautique black

Les caractéristiques complètes de la montre

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

BoîtierAcier inoxydable 316L
Diamètre : 38 mm ; épaisseur : 12,2 mm
Verre saphir double dome
Lunette tournante uni-directionnelle 120 clics avec insert en céramique noire
Fond plein
Etanchéité 200 mètres
CadranNoir mat avec index imprimés
Aiguilles bâtons polies
Index avec traitement superluminova
BraceletCuir noir motif carbone
Boucle ardillon
MouvementETA 2824
Fréquence : 28 800 A/h (4Hz)
38 heures de réserve de marche
Prix public conseillé1500€
Avis montre Vulcain Skindiver Nautique black

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *