Le Tour du Monde en 8 jours : ces 8 montres de rêve vont vous donner des envies d’ailleurs

La maison Louis Moinet a l’habitude de se présenter comme « l’inventeur du chronographe ». Mais cette fois, elle a plutôt choisi de réinventer l’odyssée de Jules Verne avec un tour du monde en… 8 montres !

Chaque modèle bénéficie d’un travail impressionnant sur son cadran pour rendre hommage aux métiers d’art et au savoir-faire horloger. Le résultat est tout simplement magnifique.

Dévoilée en 2022, la Master Grande Tradition Calibre 948 est incontestablement l'une des plus belles montres affichant le temps universel. C'est encore plus vrai avec la nouvelle interprétation qu'en...Lire la suite

De Paris à New York, les 8 merveilles du monde horloger

Paris, Abu Dhabi, Bangkok, Kuala Lumpur, Singapour, Tokyo, San Francisco, New York. Telles sont les 8 étapes du voyage que nous proposent les Ateliers Louis Moinet à travers cette collection « Le Tour du Monde en 8 jours ».

Environ 150 ans après le périple de Phileas Fogg et le récit de Jules Verne, c’est au tour de Jean-Marie Schaller, le propriétaire de la maison Louis Moinet, de nous raconter son histoire : « Imaginez voyager autour du monde en seulement huit jours pour en découvrir l’essence de huit des plus belles villes du monde. A mon retour, j’ouvre mon carnet de voyage en décrivant ces huit étapes inoubliables à travers 8 oeuvres horlogères célébrant les métiers d’art les plus beaux matériaux. »

Ce nouveau tour du monde débute tout naturellement à Paris, où Louis Moinet partage son savoir-faire horloger au 19e siècle, notamment en tant que président de la Société Chronométrique de Paris. Sur cette montre, le cadran a été pensé tel un puzzle de 81 pièces. Il représente un plan de Paris avec la Tour Eiffel, sculptée à partir d’un véritable fragment de son fer datant de 1889.

La collection prend ensuite la direction d’Abu Dhabi, avec une représentation de la sublime mosquée Sheikh Zayed, peinte à la main sur une base en cristal de roche, rendant hommage à ses lignes pures et éclatantes.

De Bangkok, la maison Louis Moinet partage le souvenir des marchés flottants. Cette fois, ce sont des bateaux colorés, des chapeaux et des nénuphars qui sont minutieusement réalisés sur la montre, sur un fond évoquant un labyrinthe. Toujours en Asie, le garde-temps inspiré de Kuala Lumpur met à l’honneur les tours Petronas. Elles sont érigées en argent sur un cadran en silicium, évoquant les circuits microélectroniques, symbole de modernité technologique.

La cinquième étape nous conduit à Singapour : la marqueterie de paille forme une composition vivante des bâtiments iconiques de la cité-état, reflétant le dynamisme de la ville. A Tokyo, la collection prend une dimension plus poétique : un fond en aventurine étoilée porte une grue en origami, des cerisiers peints à la main et le Mont Fuji, symboles de longévité, de beauté éphémère et de persévérance.

Enfin, changement de continent pour les deux dernières étapes. Louis Moinet fait d’abord une halte à San Francisco : le Pont du Golden Gate, méticuleusement sculpté et peint, se détache sur un fond gaufré en silicium, rappelant la Silicon Valley et l’architecture de la ville. La collection imaginée par Jean-Marie Schaller se conclut à New York avec une huitième montre iconique : ici, une base en cristal de saphir avec un film holographique illumine les bâtiments qui changent de couleur selon l’angle de vue, dominés par la Statue de la Liberté, finement gravée et peinte à la main.

Louis Moinet ne soigne pas que le cadran de ses montres

Au-delà des cadrans, chaque montre est un trésor de complexité technique et de raffinement esthétique. Le mouvement manuel Calibre LM135 bat au rythme de 28,800 alternances par heure au coeur d’un boîtier de 40,7 mm, décliné en or rouge 18 carats et titane de grade 5. Visible à travers le fond transparent, ce mécanisme procure une réserve de marche de 96 heures. Le bracelet en alligator, associé à un fermoir pliant, complète l’élégance de chaque pièce.

Chaque montre de cette collection Louis Moinet est déjà un chef d’oeuvre en soi. Mais la maison de Saint-Blaise a choisi de mettre les petits plats dans les grands, puisque ces garde-temps sont présentés dans un écrin exceptionnel : un coffre en bois recouvert de cuir, orné d’un monogramme de fleur-de-lys, écho à l’héritage de Louis Moinet.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Ce coffret contient également une vieille carte du monde de Thomas Jefferys, datant de 1786, qui souligne l’ambition globale et le voyage historique des créations de Moinet. Cette création unique, avec l’écrin et ses 8 garde-temps, est proposée au prix de 1,5 million de francs suisses…

Coffret Louis Moinet Around the World

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *