Thomas Dutronc part en live aux Nuits de Fourvière

Un concert au plus près de Thomas Dutronc (mais alors, vraiment tout près)

--- Le ---

Généreux et drôle, Thomas Dutronc a séduit Lyon lors de son concert au festival des Nuits de Fourvière. Au menu, jazz manouche, pop et… steak-frites.

Thomas Dutronc part en live aux Nuits de Fourvière
© Paul Bourdrel - Photo & Video / Facebook ©
Audrey Desfève

Rédactrice tout-terrain | www.delyonenlarge.com [Google+]

Certains diront qu’il a l’élégance de sa mère, d’autres la désinvolture de son père. Thomas Dutronc n’échappe pas à son hérédité – d’ailleurs, il n’a jamais vraiment essayé. Mais le fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy fait avant tout du Thomas Dutronc, et le fait bien. Très bien, même.

Dutronc, de Django Reinhardt à Aragon

Mardi 26 juillet 2016, Thomas Dutronc a fait le show aux Nuits de Fourvière, devant un théâtre antique comble et acquis à sa cause – et non à celle de la Québécoise Cœur de Pirate, pourtant tête d’affiche, qui lui succédera sur scène. Et alors, faire du Thomas Dutronc, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire faire du charme, faire de l’humour et, surtout, faire de la guitare. Avec ses acolytes sur scène, le musicien de 43 ans a enchaîné les titres radio-friendly : Comme un manouche sans guitare, Demain, J’aime plus Paris, Allongés dans l’herbe... Mais aussi des vrais morceaux instrumentaux de jazz manouche, Thomas Dutronc n’ayant jamais caché son admiration pour Django Reinhardt. Autre source d’inspiration, Aragon, le poète, titre d’une des chansons de son dernier album, Eternels jusqu’à demain.


Concert de Thomas Dutronc aux Nuits de Fourvière 2016 à Lyon

Thomas et moi (et les autres) sur scène

Faire du Thomas Dutronc, c’est aussi laisser la vedette à ses musiciens, notamment son guitariste phare qui improvise un morceau de guitare tous les soirs. Faire du Thomas Dutronc, c’est taquiner ses choristes et inviter le public à danser sur scène. Une vingtaine de spectateurs – des filles en majorité... dont moi –, sont venus se déhancher au milieu des musiciens, tout près de leur Thomas chéri, de sa veste bien taillée et de sa mèche blonde impeccable.

Ni Dieu, ni maître, mais des frites, bordel !

Car faire du Thomas Dutronc, c’est également user de son image de dandy et du bleu de ses yeux pour mettre à ses pieds l’amphithéâtre de Fourvière, qui aurait bien passé plus d’une nuit avec le beau manouche.

Mais Thomas Dutronc est aussi un mec comme les autres qui bouffe des frites, bordel, de la viande, se serre des verres de pinard et emmerde les vegans. "Ni Dieu, ni maître", clame-t-il. Youpi, merde. Oui, Thomas Dutronc dit youpi et merde aux terroristes, et lutte contre ce monde "rempli de connards" en mangeant un steak. Oui, à la fin de son concert, Thomas Dutronc est parti en live. Et c’était bien. Youpi.


A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS