Rinspeed UC, tout un concept

Une voiture qui a un train d’avance

Présentée pour la première fois au salon automobile de Genève, la Rinspeed UC du constructeur suisse du même nom défraie la chronique. Ce concept-car lilliputien à propulsion électrique, piloté au joystick, entend révolutionner la mobilité urbaine en s'associant au train pour les déplacements longs et devenir ainsi la première « voiture-wagon ».  


Un concept-car onirique
Un rapide coup d'œil au site internet de Rinspeed suffit à comprendre l'univers créatif de la nouvelle UC : on y voit son concepteur, un homme à la mine débonnaire Frank M. Rinderknecht. Sous sa photo, une citation de John Lennon  extraite de son hit « Imagine » : You may say I’m a dreamer…. Petit rappel poétique sur le fait que l'imagination est le « moteur » du constructeur.  Et la Rinspeed UC en est l'incarnation : un concept minimaliste, légèrement plus long que la Smart, qui veut réinventer la mobilité urbaine.  

Le projet consiste, en effet, à intégrer la voiture aux transports en commun. Dans cette vision futuriste, la Rinspeed UC s'associe au train pour ses déplacements de longue durée : par un système de portes coulissantes, le train héberge la petite citadine dans ses compartiments. Le temps pour elle de recharger ses batteries électriques. La complémentarité train-voiture est d'ailleurs la touche de génie qui compense les faibles performances techniques du modèle.

Un design ultra-compact, une poupe un peu trop ciselée… Mais plus que l'esthétique, c'est la technique qui fait un peu défaut à la Rinspeed UC. Avec une faible autonomie pour un modèle électrique : 105 kilomètres en conditions de route et des batteries limitées à 12 kWh, le modèle déçoit un peu ! La voiture atteint cependant des pointes à 120 km/h, plus que nécessaire dans son « terrain de chasse » : l'environnement urbain et péri-urbain.

Les plus avant-gardistes adoreront la touche radicale apportée à l'UC : plus de volant, place à un joystick qui donne -presque-  l'impression d'être dans un jeu vidéo. Le tableau de bord – un cadran électronique en forme de « rosace » au dessus du boîtier central – détonne par sa simplicité. L'habitacle absorbe tous les espaces inutiles pour aller au bout du concept néo-urbain : une voiture-wagon, semblable au compartiment d'un train. 

Plus que toute autre trouvaille, c'est la panoplie d'accessoires de connectivité qui épate l'adepte de des communications nomades : la Rinspeed embarque une connexion 3G permanente qui offre une série d'usages multimédia : comme la vidéoconférence et le chat… Et peut-être bientôt la téléphonie mobile par IP, avec la prochaine sortie de la norme 4G !  

Partager