Urban Outfitters : que penser de la marque streetwear américaine ?

En 2018, la célèbre marque UO ouvre son premier magasin en France

Apparue en catimini sur les stands éphémères des Galeries Lafayette, et testée sur les corner des grands magasins parisiens, la marque américaine Urban Outfitters s'offre un concept store de 900 m2 rue de Rivoli à Paris.

Urban Outfitters ou le concept store volontairement vintage

Les lieux de vente originaux constituent l'ADN de la marque UO. Depuis son lancement outre-atlantique durant les seventies, Urban Outfitters cultive l'atmosphère loft, les espaces volontairement non tirés au cordeau, laissés en partie dans leur jus, avec de la brique apparente, du parquet et des rambardes d'escaliers en fer forgé.

Cette ambiance vintage confère son identité à la marque, autant que les collections commercialisées. A Paris, le magasin du 146 rue de Rivoli perpétue ce style décoratif 1970, au négligé savamment travaillé.


Boutique Urban Outfitters de Paris


Boutique Urban Outfitters Rialto à Los Angeles / © Dan DeLuca

Des vêtements… et du lifestyle

Dans ses espaces de vente en Amérique et désormais un peu partout en Europe, Urban Outfitters propose une mode rétro sportswear, mais aussi des éléments de décoration d'intérieur, et des disques vinyles. La marque commercialise l'art de vivre jazzy funky des seventies.

Chez UO, le client est projeté dans l'ambiance du feuilleton Starsky&Hutch. On s'attend à voir surgir le toujours stylé Huggy les bons tuyaux de derrière une poutre, venu vous rencarder sur le dernier jean "patte d'eph" à la mode ou le dernier 33 tours branché.

Un style sportswear rétro… jusqu'à l'indigestion

Le crédo de la marque Urban Outfitters, c'est notamment le sweat rétro au logo évoquant une grande marque, le pantalon vintage, le mixte rétro-moderne pour hommes et femmes. On retrouve ainsi des pièces de chez Fila, Champion USA, Tommy Hilfiger, Obey, Cheap Monday, Levi's et bien d'autres.

On regrette simplement un rapport qualité-prix assez insatisfaisant (notamment pour les pièces de la marque UO) et un manque d’éclectisme. Les amateurs de sportswear rétro seront comblés, les autres trouveront un accessoire, mais friseront l'overdose de thématique seventies omniprésente.

Partager
Tags: shopping