Vous avez un projet de reconversion professionnelle ? Découvrez les 10 métiers qui recruteront le plus d’ici 2030

2030 ça vous parait loin ? Et pourtant nous y serons dans pas si longtemps que ça… Juste le temps de réfléchir à votre reconversion professionnelle et vous former !

D’ici 2030, ce sont 8,4 millions de postes à pourvoir, soit 760 000 par an, dont on estime que 89% seront des départs en fin de carrière. Les opportunités professionnelles seront nombreuses dans les secteurs de la santé, du numérique et de la construction. De nombreux métiers feront également leur apparition durant cette période. Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Avec le développement de l’intelligence artificielle, la robotique et la réalité virtuelle, les métiers sont obligés de se transformer et de nouveaux se créent.

Devenir riche est le rêve de beaucoup, si certains le deviennent par héritage, d...Lire la suite

En route pour le futur

La révolution du numérique est tellement rapide que l’on peine à imaginer quels seront les métiers qui se créeront dans les années à venir. On voit aujourd’hui de nouveaux métiers arriver sur le marché tels que l’éthicien (spécialiste des problèmes d’éthique), les psydesigners (ils conçoivent la personnalité de l’intelligence artificielle), les data scientist, les pilotes de drone ou encore des imprimeurs 3D… et ce n’est pas terminé, une flopée devrait encore apparaitre.

En France, 10 000 formations aux métiers du numérique seront proposées, en priorité aux personnes qui se seront éloignées du monde du travail : décrocheurs scolaires, demandeurs d’emploi, reconversions, etc. Développement web, maintenance, exploitation et cybersécurité seront au programme.

Les 10 métiers existants qui auront le plus de postes à pouvoir

Mais pas de panique, il n’y aura pas que du numérique dans les années à venir. Les métiers classiques continueront à avoir besoin de main d’oeuvre ! Parmi les métiers qui recruteront le plus les 10 prochaines années, on retrouve :

  • les cadres des services administratifs, comptables et financiers,
  • les cadres commerciaux et technico-commerciaux,
  • les ingénieurs informatique,
  • les agents d’entretien,
  • les ouvriers qualifiés,
  • les conducteurs de véhicule,
  • les enseignants,
  • les aides à domicile,
  • les infirmiers et sages femmes,
  • les aides-soignants.

On remarque une tendance aux métiers du secteur de la santé qui sont davantage marqués par le vieillissement de la population. Quant au secteur de la construction, la rénovation des bâtiments augmentera fortement la demande, surtout face à l’urgence écologique et climatique.

Mais aussi des secteurs en déclins qui recruteront moins d’ici 2030

Malheureusement, la crise sanitaire s’ajoutant, des secteurs ne seront pas épargnés, et ce sur le long terme. L’hôtellerie, la restauration, le monde de l’art et des spectacles auront du mal à se relever.

Le domaine de l’Administration publique et des Finances créeront moins d’emplois également, notamment avec l’essor des technologies numériques. En effet, la rentabilité impose la transition numérique et nécessite moins d’intervention humaine. On peut alors se demander quel impact aura réellement l’intelligence artificielle (IA) dans le monde du travail dans les années à venir : des opportunités mais aussi des défis.

Les opportunités liées à l’intelligence artificielle

  • De nouveaux emplois : L’avènement de l’IA engendrera la création de nouveaux postes et domaines d’expertise que nous pouvons à peine imaginer. Par exemple, les postes tels que « data scientist », « spécialiste en apprentissage automatique » ou « ingénieur en éthique de l’IA » n’existaient pas il y a quelques décennies.
  • Amélioration de la qualité du travail : L’IA peut prendre en charge des tâches routinières et répétitives qui ont peu de valeur ajoutée, permettant aux travailleurs de se concentrer sur des tâches plus créatives et gratifiantes.
  • Accroissement de la productivité : La rapidité et l’efficacité de l’IA peuvent augmenter la productivité, stimuler la croissance économique et, par conséquent, créer plus d’opportunités d’emploi.

Les défis liées à l’intelligence artificielle

  • Automatisation des emplois à faible qualification : Des secteurs tels que la fabrication, le transport et même le secteur des services pourraient voir un grand nombre de postes supprimés en raison de l’automatisation.
  • Écart des compétences : Alors que l’IA crée de nouveaux emplois, ces rôles nécessitent souvent des compétences spécialisées en mathématiques, en programmation ou en analyse de données. Ceux qui n’ont pas ces compétences pourraient se retrouver marginalisés.
  • Précarité de l’emploi : Le recours accru à l’IA peut entraîner une augmentation du travail à la tâche et des contrats à court terme, réduisant ainsi la stabilité de l’emploi pour de nombreux travailleurs.

L’IA est donc une épée à double tranchant en ce qui concerne l’impact sur l’emploi. Si elle est gérée de manière réfléchie, elle a le potentiel de créer une nouvelle ère de prospérité et d’innovation. Cependant, sans les politiques et les réglementations appropriées, elle pourrait également exacerber les inégalités économiques et sociales. Le futur est incertain, mais une chose est claire : l’IA est ici pour rester, et la manière dont nous l’adopterons déterminera notre avenir économique et social.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Bon nombre d’entre nous seront contraints de se reconvertir au cours de leur carrière. Les métiers évolue et évolueront encore plus rapidement dans les décennies à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *