Maserati Quattroporte Sport GTS

En quoi est-elle vraiment sportive ?

Présentée au salon de Genève 2010, la  Maserati Quattroporte Sport GTS affiche une allure sportive et puissante qui va en faire rêver plus d’un. Mais ne ressemblerait-elle pas à s’y méprendre à la Quattroporte ? Focus sur ce « nouveau » bolide de la marque au trident.


Une berline… sportive
Son caractère sportif, la Maserati QuattroPorte Sport GTS ne l’affiche pas totalement au grand jour par rapport au modèle sportif de la marque, la MC SportLine. Avec son allure massive, elle n’a pas l’air d’une sportive… mais plutôt d’une berline de luxe. Et pour cause : c’est une version sportive de la Quattroporte.
Si Maserati propose à la vente ce nouveau modèle, c’est moins pour marquer une rupture que pour contrer le succès grandissant des sportives Mercedes ou BMW…

D’un point de vue technique, la nouvelle sportive de Maserati ne se démarque pas réellement. Si sa ligne peut être attractive – bien que pas fondamentalement novatrice –, ses caractéristiques techniques restent timides. Sa puissance n’est pas franchement supérieure à sa petite sœur Quattroporte.


Une différence qui a un prix
A peine 40 CV de plus, soit 0,5 seconde de mieux côté passage de 0 à 100 km/h… Peut mieux faire. Surtout que cette différence se paie au prix fort : près de 20 000 euros de plus que la Quattroporte.
Cependant, son système de freinage (disque de freinage avec technologie dual-cast) et de passage des vitesses sportif (logiciel MC-Auto Shift) offre un grand plaisir de conduite à ne pas bouder.

Ergonomie et confort sont de mise dans la nouvelle sportive Maserati. Douceur de l’alcantara sur les sièges, TitanTex sur le tableau de bord et le levier de vitesse – une toute nouvelle trame en fibre de titane aluminisée ultra-légère, avec un traitement high-tech : sobriété, technologie et classe !


Bilan mitigé
La Quattroporte Sport GTS est donc une nouvelle voiture pas vraiment nouvelle mais qui devrait plaire aux inconditionnels de la marque. De là à toucher les hommes qui aiment conduire des belles sportives, cela est moins sûr…

Partager