Le mythe Ferrari : à la découverte de l’élégance et de la prestige automobile inégalés

©aminhasani/ Unsplash

Aston Martin fabrique des voitures de sport depuis plus longtemps, Porsche a remporté les 24 Heures du Mans un nombre incalculable de fois, Lamborghini est à l’origine du concept de supercar et Mercedes-Benz a inventé l’automobile. Mais en ce qui concerne l’attrait pour les voitures de collection, aucun constructeur n’arrive à rivaliser avec Ferrari.

Les Ferrari battent des records aux enchères

Parmi les dix voitures ayant atteint des records de ventes aux enchères, neuf sont des Ferrari. On dénombre même 22 modèles de l’écurie au cheval cabré parmi les 30 véhicules les plus chers jamais vendus aux enchères.

Le Peugeot 406 Coupé par Pininfarina est une véritable oeuvre d'art qui attire l'œil des passionnés d'autos. Ce modèle stylisé par le célèbre designer italien fut un franc succès dès sa sor...Lire la suite

Rien qu’en 2016, on a assisté à la vente de la 335 S Spider Scaglietti pour plus de 30 millions d’euros quand la 275 GTS/4 NART Spider de 1968 avait été mise en vente pour plus de 20 millions. Et on n’a pas parlé de la Testarossa de 1991 ayant appartenu à Jordan Belfort, le vrai « Loup de Wall Street »…

En 2022, une Ferrari 410 Sport de 1955 a été adjugée pour 22 millions de dollars lors du Salon automobile de Pebble Beach en Californie.

À titre de comparaison, la première Aston Martin de ce classement est une DB4 GT Zagato, mais elle n’arrive qu’en 16ème position, alors qu’aucune Lamborghini ne figure dans le top 100 actuel.

La Ferrari 250 GTO est actuellement la voiture la plus chère vendue lors d'enchères : 38 millions de dollars en 2015

Pourquoi Ferrari génère-t-il une telle frénésie ? « C’est le fabricant de voitures de course le plus ancien et le plus constant« , note James Cottingham, spécialiste en voitures anciennes pour DK Engineering. Le consultant britannique aide les particuliers à se procurer, à retaper et à stocker des Ferrari de collections depuis 1977.

La F1, une superbe vitrine

Sur le marché des voitures de collection, l’esthétique et les différents prix remportés comptent beaucoup, mais le facteur clé reste les prouesses sportives, particulièrement en Formule 1, et dans ce domaine, Ferrari domine largement les autres écuries. « Le constructeur est toujours en première ligne des supercars et de la technologie des voitures de sport, explique James Cottingham. Par conséquent, c’est vraiment devenu la marque à suivre. »

Trop de Porsche tuent les Porsche

Mais si les courses automobiles font craquer les acheteurs potentiels, qu’en est-il de Porsche ? « Porsche a de très nombreux disciples, mais ses voitures sont produites en masse et ce manque de rareté diminue leur valeur, commente le consultant. Cependant, Porsche a gagné en attrait pour les collectionneurs ces dernières années, une conséquence directe de son retour au Mans », précise le spécialiste.

Les anciennes Aston Martin pas à la hauteur

En 103 ans d’histoire, Aston Martin n’a produit au total que 700 000 automobiles et a même remporté la prestigieuse course du Mans ; alors, pourquoi les collectionneurs ne s’arrachent-ils pas ces modèles chéris par James Bond ? Pour James Cottingham, il faut regarder du côté de la qualité initiale des modèles. « Si vous restaurez une Aston des années 1960, il reste assez peu de pièces d’origine« , explique-t-il.

Une Ferrari 275 GTS/4 NART Spider signée Scaglietti vendue pour 27,5 millions de dollars

La cote des Ferrari flambe toujours

Alors que les prix des modèles vendus aux enchères commencent à plafonner, ceux des Ferrari ne connaissent pas la crise. L’assureur et spécialiste en voitures anciennes Hagerty a remarqué que des consommateurs plus jeunes s’intéressent de plus en plus à ce marché. En conséquence, la valeur des Aston Martin DB9 et des Porsche 911 de la fin des années 1970 est à la hausse. Mais il en va de même pour certaines Ferrari, surtout les Testarossa (qui enregistrent une hausse de prix de 98%) et les 308GTB et GTS (+65%).

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

« Ces nouveaux propriétaires de modèles classiques modernes reflètent des habitudes et des préférences comparables aux générations précédentes de collectionneurs de voitures ces personnes s’intéressent à collectionner des modèles avec lesquels ils ont grandi. Par conséquent, les voitures des années 1980 et 1990 enregistrent un intérêt grandissant« , note McKeel Hagerty, le PDG d’Hagerty.