Essai Kia Xceed Hybride rechargeable : 1er de la classe

Après le Niro il y a bientôt 5 ans, Kia a dégainé l’année dernière un nouveau modèle dans sa galaxie de crossover compacts avec le Kia Xceed, essayé ici dans sa version hybride rechargeable. Un design Européen (elle n’est pas vendue ailleurs), un moteur efficient et un équipement pléthorique font-ils du Xceed le nouveau meilleur élève de sa catégorie ? Réponse dans notre essai, une semaine au volant du Xceed.

Une compacte ou un Crossover ?

Au premier regard, difficile de savoir où classer le Xceed, tant Kia semble vouloir jouer sur plusieurs tableaux. Un profil et des dimensions de compacte, mais un look et une habitabilité d’un crossover, un peu à l’image de ce que propose Citroën avec sa C4 actuelle.

Il y a également ce petit air d’Infiniti Q30, surtout à l’arrière avec des feux assez similaires et son coloris gris perle. Avec sa proposition niché entre deux catégories, ce Xceed propose un design cohérent, avec une touche de dynamisme et de sportivité dans l’ère du temps, une époque qui tend à abolir les frontières entres les gammes et les modèles.

C’est d’ailleurs dans le même esprit de jouer sur plusieurs tableaux que Kia propose le Xceed en version hybride rechargeable, combinant un moteur essence atmosphérique et un moteur électrique, pour le meilleur des deux mondes.

Un vrai modèle haut de gamme

Notre modèle d’essai, en finition Premium, culmine à 42 640€, c’est le plus cher de la gamme Xceed, mais strictement rien ne manque pour un véhicule de cette gamme.

A commencer par la sellerie cuir, avec des sièges avant chauffants et ventilés avec réglages électriques pour le passager. Le confort de la sellerie est bon, mais le maintien latéral pourrait être un peu meilleur.

Le tableau de bord mêle cuir et plastiques moussés de bonne facture, et le conducteur fait face à un volant gainé de cuir, surplombant un combiné d’instrumentation digital de 12,3’’ personnalisable.

L’écran tactile 10,25’’ du système de navigation propose un affichage en 3 parties, permettant de garder un œil en parallèle sur le GPS et sur les consommations ou encore la radio; il est compatible Apple Carplay et Android Auto.

Plus bas sur la console centrale, les commandes de climatisation de l’habitacle sont physiques, tout comme celle de réglage de climatisation ou chauffage des sièges. Le levier de vitesse est entouré par les boutons du choix de mode de conduite (électrique, hybride ou automatique) ainsi que du mode sport.

Entre les rangements proposés sur la console centrale (dont un chargeur de smartphone par induction), et ceux dans les contre-portes, vous avez de la place pour tous les petits objets du quotidien.

A l’arrière, les portes s’ouvrent largement pour accéder à la banquette en cuir qui est accueillante; le tunnel de transmission est plutôt bas, rendant le trajet pour un troisième passager central un peu moins inconfortable. Si les passagers disposent de leurs propres aérateurs, point de port USB au programme, c’est dommage et c’est une faute sur un véhicule haut de gamme à ce prix. Malgré le noir dominant, le ciel de pavillon clair et le toit ouvrant panoramique participent à la luminosité de l’habitacle, même à l’arrière.

Le coffre souffre un peu de la présence des batteries, il affiche une contenance de 291L, ce qui est un peu léger pour la catégorie; il se rattrape néanmoins en proposant un hayon électrique, une prise 12v, et une trappe de rangement des câbles de recharge.

Confort et fluidité au programme

Comme la Ceed SW et le Niro que nous avons récemment essayées, le Xceed embarque un moteur thermique 1,6l de 105 ch accouplé à un bloc électrique de 60 ch, alimenté par une batterie lithium-polymère (LiPo) de 8,9 kWh. Il développe, une puissance combinée de 141 ch pour un couple combiné de 265 Nm, le tout piloté par une boite DCT7 à double embrayage.

Les similitudes ne s’arrêtent pas la, et une fois au volant, c’est aussi la douceur qui prévaut. Si les performances brutes sont correctes, avec un 0 à 100 km/s en 11 secondes environ, le Xceed s’apprécie avec une conduite coulée, pour profiter de la fluidité et la douceur de son ensemble propulseur.

Privilégiant toujours l’électrique quand il y a de la batterie et que le rythme n’est pas soutenu, la Xceed reste agréable quand son moteur thermique redémarre, et sa sonorité, à défaut d’être noble, reste plutôt agréable à haut régime

En tout électrique, le moteur de 60 ch est largement suffisant pour un usage en agglomération, mais il n’est pas non plus ridicule en dehors, nous l’avons emmené sur une rocade à 110 km/h en toute sécurité.

Sur l’autoroute, le moteur thermique s’ébroue rapidement et nous accompagnera jusqu’à la fin de notre trajet. A 130 km/h, les bruits d’air commencent à se faire entendre, mais rien de rédhibitoire, le moteur se montre également plutôt silencieux aux allures légales.

Le Xceed embarque toutes les aides à la conduite disponibles à ce niveau de gamme, avec un régulateur adaptatif, l’aide actif au maintien dans la voie, le détecteur d’angles morts ou encore le freinage d’urgence autonome. Sur autoroute, le système est plutôt doux et précis et les transitions (accélérer, freiner) se font de manière progressive, pour un résultat assez naturel.

Une fois le mode sport enclenché sur une petite route sinueuse, le Xceed se montre presque incisif, et le saut d’un virage à l’autre se fait en douceur, malgré ses 1,5t sur la balance. Au final, c’est la sellerie, avec un maintien latéral perfectible qui sera plus limitante que le châssis.

A l’issue de cet essai routier, on regrette presque que Kia n’ait pas implanté une solution d’hybridation un peu plus puissante; car si la puissance cumulée de 141 chevaux est suffisante pour un usage courant, le style général et les bonnes dispositions du châssis nous font penser qu’elle serait parfaite avec une puissance cumulée autour des 200-220 ch.

Des consommations maitrisées en toutes circonstances

Pas de surprise, avec les essais des Kia Ceed SW et Kia Niro, toutes deux équipées de la même motorisation hybride rechargeable que notre Xceed, nous savons déjà que l’ensemble est plutôt frugal, qu’il s’agisse de la consommation d’essence ou d’électrons.

Lors de notre parcours d’essai mixte, majoritairement en ville, notre Xceed hybride rechargeable a tenu 52 kilomètres grâce à sa batterie de 8,9 kWh et une température extérieure de 20°, un chiffre très honorable et proche de l’homologation WLTP.

Sur l’autoroute, comptez environ 6l de moyenne à 130km/h, et environ 5l sur nationale (où l’électrique intervient plus souvent pour les relances). Sur nos 600 km d’essai, dont environ 400 km d’autoroute et de voie rapide, en rechargeant chaque jour, nous avons consommé 5,2l/100km.

Même en essayant d’augmenter le rythme, difficile de consommer beaucoup. Sur une portion d’une vingtaine de kilomètres en mode sport, nous avons consommé 7,2l à rythme soutenu, faisant de notre Xceed un modèle très efficient.

Comme ses sœurs disposant de la même motorisation, le Xceed ne permet pas de conserver une réserve de charge à utiliser plus tard, ainsi, impossible de finir son trajet en 100% électrique en rentrant en ville après un trajet autoroutier. Avec le jeu des dépassements, des relances en côtes et autres changements d’allures, la batterie du Xceed sera vide après une grosse centaine de kilomètres, et est dommage, mais c’est sans impact sur les performances pure, car il y a toujours environ 10% de réserve de batterie pour assurer des relances correctes.

Avec son petit réservoir de 37l, vous avez quand même environ 600 km d’autonomie sur autoroute, de quoi envisager des trajets sans difficulté.

Notre avis sur la Kia Xceed Hybride rechargeable

Entre le Xceed et le Niro, proposés avec la même motorisation et pratiquement au même prix en finition haut de gamme Premium, on aurait pu penser que Kia risquait de cannibaliser les ventes de ses crossover. Mais la force du constructeur Coréen a été dans sa capacité à insuffler une personnalité très différente à son Xceed, plus jeune, plus « sportif », et à la fois plus premium, quand le Niro est plus consensuel et plus rassurant avec des lignes connues.

C’est grâce à ces deux personnalités éloignées que le Xceed prend tout son sens, en proposant un véhicule à mi-chemin entre le crossover et la compacte, doté d’une habitabilité suffisante pour une famille au quotidien, d’un équipement sans failles, d’une consommation en carburant et en électrons faible et d’un design vraiment plaisant.

Reste peut être un écueil, car en sortant une version Premium à 41 190€ – sur laquelle il ne manque rien – le Xceed est presque au même prix qu’un Captur E-Tech 160 Initiale Paris, tout aussi richement équipé et plus puissant; un pari peut être un peu osé de la part de Kia.

On vous conseille d’ailleurs la finition Active à partir de 36 490€ hors bonus, qui en offre déjà beaucoup pour son prix en terme d’équipements, et bénéficie toujours des 7 ans de garantie constructeur en plus du bonus écologique de 2000€ jusqu’au 30 juin prochain (1000€ ensuite) grâce à son prix contenu, il est également dispensé de TVS pour les entreprises pour les 3 prochaines années.

Rédigé par Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !