Alain Daldem
Il y a 2 mois

Citroën C4 2020 : vraiment nouvelle et… électrique !

En 2020, Citroën remplace sa C4 Cactus par un modèle entièrement inédit. La marque avait promis de nous surprendre et c’est le cas à plus d’un titre.

Déjà par le planning de révélation des premières photos, en avance de 15 jours sur les prévisions, et aussi par le design de l’auto entièrement revisité. La Citroën C4 de 2020 en profite aussi pour passer à l’électrique avec une version baptisée ë-C4.

Citroën perd son Cactus, mais gagne en piquant

Le segment des berlines compactes est essentiel en Europe. On y retrouve des ténors du marché comme la Volkswagen Golf, la Peugeot 308, la Renault Megane, la Ford Focus… Ces modèles sont les fers de lance des marques, et Citroën en était un peu absent. Il faut dire que le positionnement de la dernière génération de C4 Cactus était ambigu et a connu, au mieux, ce que l’on appellera un succès d’estime.

Du coup, tout est revu de fond en comble sur cette nouvelle génération. La rupture est assez nette avec les autres modèles de la gamme en adoptant un look beaucoup plus high-tech qui sera surement clivant. Cependant en y regardant de plus près, on retrouve des éléments du style Citroën actuel.

En premier lieu, la marque aux chevrons a conservé l’apparence SUV qu’elle décline sur les C3, C3 Aircross, et C5 Aircross. On pourra même pousser le vice à parler de la gamme DS, qui s’est enfoncée dans cette brèche.

Le style Citroën avec des inspirations japonaises

Ensuite, la face avant reprend pour elle les phares à deux étages, avec un bloc optique inférieur proéminent qui pourra même rappeler celui du C4 Cactus actuel.

Petite évolution de style déjà aperçue sur des concepts, les barrettes de chrome se séparent désormais en formant un Y au niveau des optiques. Le capot garde des nervures qui sont directement héritées du C5 Aircross.

Sur le côté, on retrouve des protections, sorte de souvenir des Airbump qui se refusent à disparaître entièrement (ça viendra, ça viendra….). Le design fait cependant appel à des lignes tendues, de nombreux plis, qui affirment un style sportif, moderne, et permettent de diminuer l’effet SUV du véhicule.

Pour tout dire, le style rappelle des productions des constructeurs japonais, avec en tête les très identitaires Honda Civic ou Toyota C-HR. On aime ou pas, mais on ne peut nier que ces modèles auxquels s’ajoute cette nouvelle Citroën C4 ont un style propre.

Cependant, Citroën indique aller chercher l’inspiration dans son passé, entre autres du côté de la GS, qui fête ses 50 ans en cette année 2020. Ainsi, l’inclinaison du hayon et la troisième vitre « de custode » peuvent rappeler ce modèle mythique. Cependant, nous n’avons pas affaire à un revival, et seuls les citroënistes les plus avertis feront une telle comparaison. C’est aussi cela l’esprit Citroën.

A l’intérieur aussi, la C4 semble progresser

A bord, les changements sont radicaux et tant mieux ! Si la finition est à la hauteur, c’est un intérieur de premier ordre qui nous attendra. La planche de bord est épurée, et l’ergonomie semble bien réfléchie avec un bon mix de touches physiques et de tactile.

Quelques éléments, que l’on verra en Y ou en chevrons selon les goûts, sont disséminés, sans tomber dans les excès des losanges DS. L’intégration de l’écran central semble particulièrement soignée, avec un effet flottant très réussi.

Citroën promet également une innovation inédite en première mondiale pour le passager. Sur ce point, le mystère reste entier.

La Citroën C4 passe à l’électrique avec la ë-C4

N’oublions pas l’aspect technique du véhicule. Grâce aux synergies du groupe PSA, la Citroën C4 se déclinera en version ë-C4.

Ainsi, on pourra choisir une motorisation essence, diesel, ou électrique. Le constructeur compte mettre de nouveau en avant l’aspect confort de sa gamme, avec la reconduction des suspensions à Butées Hydrauliques Progressives®, et des sièges Advanced Comfort prêts à affronter les longues distances.

Cette nouvelle C4, épaulée par la version ë-C4, sera une des stars de la rentrée. Même sans Mondial de l’Auto, nous avons hâte de la découvrir. Dans un premier temps, elle se dévoilera d’avantage en statique, avant de nous laisser en prendre le volant pour en apprécier ses qualités routières. Nous saurons alors également les prix et dates de commercialisation encore secrètes.

Alain Daldem

Média, automobile, et gastronomie : trois domaines différents mais qui font mon quotidien. Je reste à l'affût des actualités de ces secteurs. Au plaisir de les partager prochainement avec vous sur masculin.com !