Essai Ford Mustang Mach-E GT : folle polyvalence

Ford nous a conviés à Rovinj une ville balnéaire de la côte sud de la Croatie, pour un essai de son nouveau bolide électrique, la Ford Mustang Mach-E GT. Si nous avions pu essayer en début d’année la version 4 roues motrices à grande batterie (AWD ER) de la Mustang Mach-E, c’est cette fois le sommet de la gamme qui se présente devant nous, avec des chiffres impressionnants sur le papier, et des équipements exclusifs à cette version sportive de 487 ch.

Une Mustang fort énervée

Si la Ford Mustang Mach-E est encore rare sur nos routes, on s’habitue assez vite à son design atypique de SUV coupé.

Cette version GT se dote de quelques éléments extérieurs distinctifs des autres modèles de la gamme, à commencer par deux couleurs spécifiques, Cyber Orange et Grabber Blue, ainsi que des badges GT, des éléments de carrosserie spécifiques comme les passages de roues peints, posés sur ses grosses jantes de 20 pouces qui laissent apercevoir les étriers de frein rouge Brembo.

L’ambiance sportive est posée, il est temps de monter à bord pour prendre le volant de notre belle du jour pour nos premiers tours de roue.

Comme sur les autres Mach-E, c’est via la pression d’un bouton qu’on accède à bord, en ayant la clé dans sa poche, son Smartphone, ou encore en tapant le code préalablement configuré. Ce petit détail permet par exemple d’aller se baigner à la plage, ou de faire une sortie en laissant ses affaires dans une voiture verrouillée, c’est malin et pratique.

Un intérieur épuré et bien fini

Dans l’habitacle, les différences avec les Mustang Mach-E classiques sont plus discrètes et se concentrent sur un volant sport spécifique, avec des sièges sport électriques et chauffants Ford Performance gris Sensico (qui est un cuir synthétique), offrant un rendu plutôt réussi et participant au confort général de l’ensemble.

Devant le conducteur, le compteur numérique propose un écran de 10 pouces tout en largeur. S’il n’est pas très grand, son espace est optimisé et l’essentiel des informations importantes sont présentes. Le reste de l’habitacle est très épuré et a, par le sélecteur de vitesses rond, les feux de détresse et les commodos de chaque côté du volant, peu de boutons au programme.

Le tableau de bord est identique et respire la simplicité, souligné par cette barre de son Bang & Olufsen et ses inserts en tissu, au centre duquel trône l’immense écran central 15 pouces, toujours aussi réussi. Ce dernier héberge le nouveau système d’infodivertissement de Ford, le Sync4, qui tire parti de toute la place disponible pour gérer l’essentiel des fonctions de la Mach-E. 

S’il faut quelques minutes pour se réhabituer à son utilisation, le système est en définitive fluide, pratique et plutôt intuitif avec ses raccourcis configurables. L’intégration Android Auto et CarPlay est réussi, et ce dernier est même disponible sans fil pendant que le smartphone se charge en induction sur l’emplacement sous l’écran. Au-dessus de cet emplacement, Ford a placé un port USB-C et un port USB-A, pas de jaloux ! 

Les passagers arrière peuvent compter sur le même couple de prises, bien installés sur une banquette arrière moelleuse, qui propose un bel espace aux jambes pour la catégorie. Grâce à son empattement de près de 3m et à l’absence de tunnel de transmission, le plancher est plat et on peut étendre les jambes. L’habitacle est baigné de lumière par le grand toit vitré panoramique, et ce sont les passagers arrière qui en profiteront le plus !

2 coffres sont disponibles sur la Mach-E : à l’arrière on peut compter sur 402 L, un chiffre un peu décevant au moment des départs en vacances, mais l’espace est facile à exploiter et les câbles peuvent être rangés sous le plancher pour ne pas empiéter sur le volume. 

A l’avant, un astucieux coffre de 81 L prend place sous le capot, et comme sa cousine éloignée la Ford Puma, c’est un espace étanche et disposant d’une vidange vers le bas ; parfait pour ranger ses chaussures sales après une randonnée, ou ses affaires mouillées et pleines de sables après la fameuse baignade.

La souplesse et la vivacité conjuguées

Avec ses 487 ch et surtout ses 860 Nm de couple, la Mustang Mach-E est parmi les véhicules électriques les plus puissants disponibles actuellement en Europe. 

Si le pack de batteries de près de 600 kg est le même que la version Extended Range et ses 88 kWh utiles (pour une capacité totale de 99 kWh), les 2 moteurs, dont un par essieux, fournissent nettement plus de puissance que les autres modèles de la gamme, avec une répartition de la puissance de 30% à l’avant et 70% à l’arrière.

Avec une telle cavalerie, et malgré ses 2,2 tonnes sur la balance, Ford annonce un 0 à 100 km/h en 4,4 secondes et une vitesse maximale bridée à 200 km/h. Quel que soit le mode de conduite sélectionné, une petite pression sur l’accélérateur vous propulse instantanément au-delà des vitesses légales, et les dépassements deviennent une formalité.

Quelques soient les conditions, sur l’autoroute, ou de petites routes de montagne, vous avez toujours une réserve de puissance et l’instantanéité de la puissance électrique est vraiment grisante.

L’autre grosse nouveauté sur la Ford Mustang Mach-E GT, c’est sa suspension pilotée MagneRide. Elle promet, en plus d’un confort accru, une meilleure stabilité en courbes et à haute vitesse.

Dans les faits, c’est vraiment la suspension qui manquait à la Mach-E, pour afficher un excellent niveau de confort, tout en ayant la capacité de se raidir au besoin. J’avais d’ailleurs critiqué lors de mon essai précédent la raideur des suspensions… Mais sur la Mach-E GT, le confort est enfin tout le temps au rendez-vous, y compris sur les petits chemins de la campagne croate.

Aux côtés des traditionnels modes de conduite de la Mach-E, les Whisper, Active et Untamed, un petit nouveau, plus radical, fait son entrée. Le mode Untamed Plus fait honneur à l’ADN sportif de cette Mach-E GT, en proposant des aides à la conduite moins présentes et une réponse plus directe des pédales et du volant. Ford conseille de réserver ce mode au circuit et nous sommes d’accord : il est en effet difficile à exploiter sur route ouverte. Au final, le mode Untamed fait parfaitement le travail au quotidien quand on veut s’amuser un peu.

Une autonomie qui devient exploitable

Nous avons eu la chance de conduire la Ford Mustang Mach-E GT pendant deux sessions distinctes, et surtout plusieurs heures. L’occasion de la mettre à l’épreuve sur différents types de parcours dans des conditions réelles.

Sur un usage classique en agglomération, routes secondaires et autoroutes, avec des températures autour des 15 degrés pendant notre essai, nous avons consommé environ 20 kWh/100km, soit un peu moins de 440 kilomètres d’autonomie. En agglomération, avec le fameux one pedal drive qui permet, grâce à une régénération renforcée de ne pratiquement jamais utiliser la pédale de frein, la consommation tombe à 17 kWh/100km.

Sur l’autoroute, comptez environ 22 kWh/100km en moyenne à 110km/h et à peu près 25 kWh/100km à 130 km/h, de quoi rouler un peu moins de 350 km en une seule charge.

Enfin, une fois le mode Untamed Plus activé, si vous décidez de titiller fortement la pedale de droite, les consommations s’envolent et nous étions entre 34 et 38 kWh/100km.

Finalement, si le Mach-E fait un peu payer son poids, il dispose avec sa grosse batterie d’une autonomie très correcte pour la majorité des usages, surtout pour un SUV de ce gabarit.

La Ford Mustang Mach-E GT dispose de deux connecteurs distincts, une prise type 2 permettant de recharger jusqu’à 11 kW AC – en triphasé, qui demandera une dizaine d’heures de recharge et une prise combo CSS avec une puissance en courant continu de 150 kW, pour pouvoir passer de 20% à 80% en 30 minutes environ sur des bornes compatibles comme les Ionity.

Reste qu’aujourd’hui en France, même si la situation s’améliore chaque jour, les bornes de recharge rapide – et fonctionnelles – sont encore rares et surtout réparties très inégalement sur le territoire. Si ce n’est pas gênant au quotidien, car une borne domestique suffira largement, il faudra un peu plus planifier son trajet lors de ses départs en vacances.

Notre avis sur la Ford Mustang Mach-E GT

Très performant, plutôt autonome grâce à sa grosse batterie, et enfin confortable, cette Mustang Mach-E GT coche presque toutes les cases et représente aujourd’hui ce que l’on peut attendre d’un SUV tout électrique haut de gamme, positionnant Ford là où on ne l’attendait pas forcément, et c’est tant mieux ! Difficile pour nous de cacher que nous avons vraiment apprécié cet essai et la Mach-E GT en général, c’est un premier jet de sportive au long court électrique réussi pour Ford.

Au-delà de ses qualités de SUV sportif, cette Ford Mustang Mach-E GT est aussi un véhicule familial, astucieux et pensé pour être utilisé au quotidien par une famille. Le beurre et l’argent du beurre, qui se négocie à partir de 77 490€, un prix certes très élevé, mais à mettre en regard de ses qualités indéniables, et surtout de sa dotation hyper complète.

Face à la Tesla Model Y qui débarque en France, avec son réseau de superchargers, ou contre l’EQC qui propose un intérieur très techno, cette Mach-E GT a de sérieux arguments à faire valoir avec sa polyvalence et son équipement hyper complet.

Rédigé par Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !