A la découverte de Arles et la Provence à bord de la gamme BMW 100% électrique

Rendez-vous incontournable de l’été, les rencontres d’Arles sont devenues un passage obligé pour les amoureux de la photo et des arts de façon plus large. Culturels donc, mais aussi l’art de vivre à la française avec sa gastronomie, son patrimoine et ses territoires et l’art du voyage, mis en lumière à travers la Camargue et les Alpilles que nous avons eu l’opportunité de découvrir durant quelques jours à bord de la gamme BMW Electrified.

Notre road-trip débute en Camargue en compagnie de la photographe Eva Nielsen et de sa curatrice Marianne Derrien, lauréates du BMW ART MAKERS 2023, un programme de mécénat orchestré par la firme munichoise visant chaque année à soutenir la création d’un projet axé sur l’innovation et les arts visuels. Innovant, notre BMW iX M60 l’est avec ses nombreuses technologies embarquées (à découvrir dans notre essai détaillé du BMW iX), à l’image de ses roues arrière directrices. De quoi améliorer le rayon de braquage de ce « Sports Activity Vehicle » de près de cinq mètres de long. Un atout sur ces petites routes de Camargue où les virages sont parfois étroits. L’occasion d’apprécier également le confort de sa suspension pilotée, qui n’a pas son pareil pour gommer les aspérités, encore plus quand il s’agit de s’aventurer hors du bitume pour partir à la découverte de ces espaces préservés situés aux confins du Delta du Rhone.

Alors que le retour des beaux jours se profilent à l'horizon, Maserati annonce la sortie de sa GranCabrio. Version découvrable de la GranTurismo, la GranCabrio est la promesse de road-trip cheveux au...Lire la suite

Le BMW iX comporte de nombreux éléments fabriqués en matières premières secondaires, en matériaux naturels et en matériaux recyclés : large proportion d’aluminium secondaire et de plastique recyclé, presque aucun élément chromé, bois labellisé FSC, cuir tanné avec de l’extrait de feuille d’olivier, revêtements et tapis de sol fabriqués à base de filets de pêche recyclés.

_

RE-THINK, RE:DUCE, RE-USE, RE:CYCLE : BMW s’engage pour réduire l’impact de ses voitures dès leur conception et tout au long de leur cycle de vie.
le BMWiX annonce la couleur avec un logo sur la planche de bord inquiétant l’absence d’éléments chromés
BMW iX

Un vaste territoire, source d’inspiration du projet INSOLARE. A la fois façonné par l’Homme pour l’exploitation du sel, la Camargue est aussi l’une des zones les plus menacées par le réchauffement climatique. Montée des eaux, sédimentation, incendies, emprise de l’Homme de plus en plus présente, les paysages sont en perpétuelle évolution et à terme, menacés.

Havre de paix pour la faune et la flore en apparence, la Camargue se révèle en réalité plus fragile et complexe comme nous l’explique Eva Nielsen qui a choisi de partir à la découverte de cette vaste étendue durant l’hiver 2023. A la clé, de multiples rencontres et près de 4000 clichés réalisés.

Mais la photo n’est que le point de départ du projet INSOLARE. S’en suit un processus de création et de multiples modifications mêlant l’insolation, un procédé de transfert utilisé en sérigraphie et des superpositions tant des matières (peintures, photos, …) que des médiums utilisés. Une forme d’allégorie qui fait écho aux modifications subies par ces terres depuis des décennies qui aujourd’hui s’accélère de façon exponentielle. A l’image, en quelque sorte, du 0 à 100 km/h de notre iX M60 abattu en seulement 3,6s, fort de ses 619 ch (et 1100 nm de couple) !

Après avoir admiré les flamants roses, emblèmes de la Camargue avec les taureaux, notre route se poursuit vers Arles dans la sérénité propre aux véhicules électriques. Du moins après avoir pris soin de désactiver les « sons de conduite » développés par Hans Zimmer en exclusivité pour la gamme BMW Electrified. Non pas que ces derniers soient inintéressants, reconnaissons leur une certaine originalité, mais autant profiter du silence ou à défaut, de l’excellent système audio Bowers & Wilkins et ses 30 haut-parleurs !

Une fois arrivé à destination, direction le Cloître Saint-Trophime, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des monuments romains et romans d’Arles depuis 1981, pour découvrir l’exposition INSOLARE. Douze œuvres (à date) où les textures se mélangent dans une forme d’onirisme propre à l’abstraction.

Témoigner, figer « l’instant décisif » ou encore questionner, tel est le but de ces multiples expositions proposées dans le cadre des Rencontres de la photographie d’Arles réunies cette année autour d’une ligne directrice : « un état de conscience ». Des photographes reconnus, Agnès Verda, Saul Leiter, Diane Arbus ou plus contemporains à l’images de l’exposition SØSTERSKAP (sororité en norvégien), dont Emma Sarpaniemi, tête d’affiche de cette édition 2023.

Je n’ai pas de philosophie. J’ai un appareil et je prends des photographies. Mes images sont la plus petite partie de ce que je vois et qui pourrait être photographié. Ce sont des fragments de possibilités infinies.

Saul Leiter

Mais les rencontres d’Arles s’exposent aussi en dehors de la ville. Prétexte tout trouvé pour reprendre la route, cette fois à bord de la BMW i4. Une berline quatre portes à la ligne plus consensuelle que celle du iX évoqué précédemment. A bord, les points communs sont nombreux, à commencer par l’imposant écran « Curved Display ». Une diagonale proche de 27 pouces pour centraliser aussi bien les informations liées à la conduite que celles du système multimédia embarqué et d’Apple CarPlay.

Des sièges plus enveloppants, une position de conduite plus basse, il n’en fallait pas plus pour nous donner l’envie de délaisser l’autoroute au profit des petites routes du parc régional des Alpilles. Certes, la i4 eDrive35 et ses 286 ch offre des performances plus modestes mais largement suffisantes au quotidien (0 à 100 km/h en 6s). De quoi apprécier ces paysages de carte postale où se mêlent les senteurs typiques de la Provence. Celles des oliviers, du thym, du romarin accompagnées du champ des cigales. De là à s’imaginer dans un film de Pagnol, il n’y a qu’un pas.

C’est en réalité un autre artiste, américain, Andy Warhol, qui nous amène au Chateau La Coste. Situé non loin d’Aix-en-Provence, ce domaine viticole regorge de surprises, à commencer par un accueil placée sous l’œil d’une araignée géante de Louise Bourgeois. Aux vignes se mélangent des bâtiments dessinés par les plus grands architectes contemporains : Jean Nouvel, Oscar Niemeyer, Tadao Andō ou encore Renzo Piano. Se promener dans l’immense parc permet de découvrir des œuvres, tantôt monumentales, tantôt cachées, jouant avec les reliefs et la végétation. Une promenade bucolique et culturelle, idéale pour se mettre en appétit avant de profiter de l’un des cinq restaurants du domaine. Point d’orgue, le restaurant de la Villa La Coste dont la carte est désormais confiée à Hélène Darroze. Les arts sont donc une nouvelle fois en fil rouge avec pour revenir à la photo, l’exposition d’Andy Warhol (jusqu’au 10 septembre 2023). Le maitre du pop-art jamais loin de son appareil photo livre ainsi le témoignage d’une époque où le banal côtoie les frasques de des soirées new-yorkaises.

Optons à l’inverse pour la quiétude de la BMW i7 pour le dernier jour de notre road-trip. Version électrique de la Série 7, la limousine allemande est une invitation au voyage. Au point d’hésiter à s’installer aux places arrière pour profiter d’un confort digne d’un voyage en première classe. Sièges inclinables, massants, ventilés sans oublier la possibilité de profiter d’un écran de 31 pouces au format panoramique (oui, vous avez bien lu) pour regarder la dernière série en vogue sur Netflix (ou Canal+ / Youtube).

Reste que les décors naturels des Alpilles sont bien plus intéressants et la tentation de s’installer derrière son volant fut la plus grande. Évidemment, le confort du siège n’a rien à envier à celui des passagers, exception faite de la possibilité de se laisser aller dans les bras de Morphée (même si dans l’absolu, les nombreux assistants d’aide à la conduite pourraient s’y prêter)…

Près de 5m40 pour un poids de 2,6t, la BMW i7 n’a rien d’une compacte. Pourtant, elle se révèle étonnement agile sur les petites routes escarpées. Remercions les roues arrières directrices, la suspension pneumatique capable de lire la route afin d’adapter l’amortissement et d’ajuster les barres stabilisatrices afin d’assurer un confort sans égal même lorsque le rythme s’accélère. Et avec les 544 ch de cette i7 xDrive60, associés aux 745 Nm de couple disponible au moindre appui sur la pédale de droite, autant dire que c’est une formalité. On trouverait presque le trajet vers Nimes un peu trop court.

Une dernière halte à la Maison Albar Hotels L’Imperator, un cinq étoiles situé aux bords des Jardins de La Fontaine et à quelques encablures des célèbres arènes. L’occasion de recharger les batteries après ces 500 kms à bord d’une partie des modèles de la gamme électrique de BMW.

A vous de choisir entre la cour intérieure isolée des tumultes de la ville, le SPA, la piscine extérieure, le bar à cocktails où Hemingway avait ses habitudes ou encore, ses deux restaurants dont le Duende, le 2 étoiles de Pierre Gagnaire. Mais après tout, pourquoi choisir ?

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

© Julien Thoraval – Photos non libre de droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *