Alain Daldem
Il y a 7 jours

Episode #1 : Beastars, une série animée au poil sur Netflix ?

Vous avez aimé Zootopie ? Bon, dans Beastars, sur Netflix, on reprend l’univers peuplé d’animaux anthropomorphiques, on place une mignonne lapine dans un rôle principal, un loup à la place du renard… et on s’arrête là. On change ensuite radicalement de style.

Avec la rubrique « Episode #1 », nous vous proposons de découvrir une série après avoir visionné son 1er épisode uniquement. Des spoilers sont possibles, mais les suppositions iront aussi bon train !

Beastars, ça parle de quoi ?

Beastars est une série d’animation directement inspirée des mangas multi-récompensés de Paru Itagaki (il a notamment reçu le prix Manga Taishō en 2018). Douze épisodes composent cette première saison… et une deuxième a d’ores et déjà été annoncée !

Le pitch proposé par Netflix est simplissime : “Dans un monde où animaux de toutes sortes coexistent, un gentil loup découvre ses pulsions de prédateur alors même qu’un meurtre vient d’être commis dans son école.” En tant que passionné de mangas et de culture japonaise, j’ai quand même voulu en savoir plus. C’est donc parti pour le visionnage et la critique du premier épisode de la saison 1 de Beastars !

L’école buissonnière

Un drame vient de se dérouler à l’institut Cherryton. Un élève herbivore, un alpaga, vient d’être retrouvé sous forme de morceaux de viande. De quoi relancer les tensions entre carnivores et herbivores qui certes cohabitent dans cet univers, mais ne s’apprécient pas plus que ça.

Et au club de théâtre auquel appartenait l’alpaga, la méfiance est de mise. Legoshi, le loup machiniste discret, inspire désormais la crainte aux étudiants.

De son côté, la douce petite lapine Haru (qui semble sortie des « Petits malins ») se fait persécuter par tout l’établissement. Frêle, forte, la langue bien pendue, elle en voit des vertes et des pas mûres tout au long de la journée. Et on ne parle pas de carottes.

Alors que Legoshi s’avère plutôt un gentil loup, serviable, taciturne, les événements vont se précipiter et il va croiser la route de Haru. Ses pulsions profondes semblent alors se réveiller. Haine ou amitié, que va-t-il advenir de leur rencontre ?

Lapine et la bête

Ce qui se met en place dans ce premier épisode de Beastars, c’est la rivalité entre herbivores et carnivores. On pourra y voir un parallèle entre la lutte des castes, ou le racisme de nos sociétés.

Cependant on ne sait pas encore si cela va être un moteur de la série, ou juste une toile de fond digne d’une petite araignée. Ce qui nous retient pour le moment, ce sont surtout les personnages principaux. On a un certain attachement pour Legoshi et Haru.

L’intrigue de fond attire également : qui a tué l’alpaga ? Legoshi nous est apporté sur un plateau comme le coupable idéal, et sans doute va-t-il lui-même se poser la question face à ses instincts de prédateur. Un autre personnage, le cerf Louis, a aussi son importance mais son traitement de favori prétentieux de l’école est très classique dans ce premier épisode. Sera-t-il le vrai jeune loup de l’histoire ? On découvrira sans doute cela rapidement.

A-t-on envie de voir la suite ?

Oui, au moins un épisode de plus sans doute. Il faudra alors que l’intrigue gagne en consistance pour donner envie de poursuivre, que le doute s’installe, que le côté manichéen s’efface. En général, les histoires japonaises sont douées pour cela (mis à part dans le remix des Chevalier du Zodiaque, peut-être).

Mais si le rythme ne décolle pas, il sera temps de laisser nos amis les bipèdes animaliers brouter en paix, et trouver autre chose à se mettre sous la dent. Ce ne sont pas les bonnes séries TV qui manquent, après tout !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Alain Daldem

Média, automobile, et gastronomie : trois domaines différents mais qui font mon quotidien. Je reste à l'affût des actualités de ces secteurs. Au plaisir de les partager prochainement avec vous sur masculin.com !