Et le meilleur restaurant du monde en 2013 est…

El Celler de Can Roca enfin titré !

Le restaurant espagnol El Celler de Can Roca à Gérone, des trois frères Roca, a été désigné meilleure table de la planète parmi les 50 meilleurs restaurants du monde dont six Français, distingués dans la revue britannique Restaurant.

Le Noma (Danemark) en perte de vitesse

« Après avoir passé deux années en deuxième position de la liste, il a échangé sa place avec le restaurant 'Noma' du Danemark qui se trouvait en tête du classement les trois dernières années », ont annoncé les organisateurs.

Un déclassement pour le restaurant de Copenhague qui intervient après une déconvenue particulièrement gênante en février quand 63 personnes ont souffert d'intoxication alimentaire après y avoir dîné.

Une affaire de famille

Le restaurant des frères Roca, trois étoiles au guide Michelin, où Joan dirige les cuisines, Jordi est le pâtissier et Josep est le chef-sommelier, « s'est attiré les éloges mondiaux pour son mélange de plats catalans et de techniques de pointe ainsi que pour leur passion commune pour l'hospitalité », souligne le magazine.

Le trio était justement à Londres cette semaine pour présenter leur « gastrOpéra » baptisé Le Rêve, une expérience multisensorielle offerte à une poignée de convives à Barcelone qui combinera 12 musiques, 12 vidéos et 12 plats, créés spécialement pour l'occasion, avec 12 vins pour chacun des actes de ce Rêve.

Le reste du classement

En troisième position des meilleurs restaurants du monde se place la table italienne avant-gardiste L'Osteria Francescana de Massimo Bottura à Modène (nord de l'Italie), devant un autre Espagnol, Mugaritz du chef Andoni Luis Aduriz, installé à Errenteria, au Pays Basque espagnol.

Le Dinner de Heston Blumenthal à Londres, qui revisite les plats historiques de la cuisine anglo-saxonne, se classe quant à lui septième, en hausse de deux places.

Et les restaurants français dans tout ça ?

Avec six restaurants distingués, la France est le pays le mieux représenté, à égalité avec les Etats-Unis, mais est absente du Top 10.

Le premier restaurant français de la liste, L'Arpège à Paris, n'arrive qu'en 16ème position, suivi du Chateaubriand (18ème), L'Astrance (23ème), L'Atelier Saint Germain de Joël Robuchon (24ème) – qui perd 12 places – et le Mirazur à Menton (28ème).

Le restaurant Septime à Paris fait son apparition pour la première fois dans le classement en 49ème position. Avec « ses menus peu onéreux », il prouve « que les prix élevés ne sont pas une obligation lorsqu'il s'agit du classement des 50 Meilleurs Restaurants du Monde », se félicitent les organisateurs.

Alain Ducasse reçoit, lui, le Lifetime Achievement Award (prix pour l'ensemble de sa carrière).

Les cuisines du monde à l’honneur

Du côté des Américains, reconnus comme « une force culinaire internationale clé », le meilleur restaurant est L'Eleven Madison Park de New York qui arrive en cinquième position. Le chef distingué par ses cinquante pairs des meilleurs restaurants est Grant Achatz de l'Alinea à Chicago.

L'Italie est également à l'honneur avec l'attribution du prix du meilleur chef féminin du monde à Nadia Santini qui officie au Dal Pecatore, trois étoiles au guide Michelin, installé à Canneto sull'Oglio, une petit ville de Lombardie.

Un prix One to Watch (à suivre) distingue un restaurant particulièrement prometteur : cette année, il revient à The Test Kitchen, installé au Cap en Afrique du Sud et tenu par le chef britannique Luke Dale-Roberts.
Au rang des nouveaux venus, c'est un restaurant australien, L'Attica à Melbourne qui fait des débuts remarqués directement en 21ème place. Quant à la meilleure progression, il faut aller au Pérou pour la trouver chez Astrid Y Gaston, à Lima, qui gagne 21 places.

L'Amérique du sud brille également avec le D.O.M à Sao Paulo du chef Alex Atala en 6ème position (-2 par rapport à 2012). Enfin, le restaurant le mieux classé d'Asie est le Narisawa à Tokyo, qui figure à la 20ème place de ce classement obtenu à partir des votes de plus de 900 chefs, critiques culinaires et gastronomes.

Partager