Man of steel : Superman ressort sa cape

La (re)naissance de Clark Kent au cinéma

Si Superman est bien évidemment LA star de ce nouveau film, le scénario de Man of Steel s’intéresse aux débuts du super-héros et revendique son originalité en n’intégrant pas le surnom du protagoniste dans son titre. Un élément peut-être anodin, mais qui n’a pas manqué d’intéresser les fans purs et durs de Superman.

L’histoire en bref

Coécrit par David S. Goyer et Christopher Nolan – déjà habitué aux héros DC Comics après le triomphe de Batman –, Man of steel raconte comment le futur Superman, encore enfant, découvre à la fois son origine extraterrestre et ses extraordinaires pouvoirs. Devenu jeune homme, il se lance à la découverte de ses origines et cherche à percer le secret de sa vocation.

Le film explore le parcours du futur super-héros alors qu’il n’est pas encore Superman, ce qui explique vraisemblablement le choix d’occulter le surnom dans le titre. Avant de sauver le monde de la destruction par des envahisseurs de sa propre race, il lui faut tout d’abord se découvrir lui-même.

Zack Snyder à la réalisation

On ne présente plus Zack Snyder, spécialiste du film d’action, connu de tous les amateurs du genre depuis 300. Pour assurer l’entraînement de ses acteurs, le metteur en scène a recours aux services du coach Gym Jones, une référence aux États-Unis.

Henry Cavill incarne, nous dit-on, un Superman dont l’anatomie ne relève pas du trucage cinématographique ! Interviewé par la presse américaine, l’acteur a indiqué qu’avec les séances d’entraînement, son corps s’était radicalement transformé, au point qu’il avait dû changer sa garde-robe, car plus rien ne lui allait.

C’est donc un Superman musculeux, aux épaules naturellement larges, que nous promet Man of steel. Il faudra bien ça pour marquer le renouveau de l’homme de Krypton, dont le dernier reboot, Superman Returns, avait reçu un accueil plus que mitigé…

Partager