On a voyagé en Classe Delta One sur l’A330-300 de Delta Air Lines

L’excitation était palpable alors que nous nous préparions à embarquer sur notre vol Delta Air Lines d’Amsterdam à JFK, une aventure qui promettait d’être hors du commun grâce à nos sièges en Delta One. Malgré une courte escale à l’aéroport d’Amsterdam qui nous a empêchés de profiter pleinement du salon, notre statut Skypriority a été un atout précieux, nous permettant de rejoindre rapidement notre porte d’embarquement.

Prêts pour un voyage en Classe Delta One sur l’A330-300 – le nom de la classe affaire de Delta – où nous étions impatients de découvrir ce que cette expérience allait nous réserver, loin de la routine habituelle des voyages transatlantiques.

Madrid, la capitale espagnole, est une ville incontournable pour tous les amateurs de culture, d'histoire et de vie nocturne animée. Pour vous aider à planifier votre séjour dans cette métropole ...Lire la suite

https://www.masculin.com/evasion/765022-on-a-voyage-sur-la-nouvelle-classe-affaire-de-la350-dair-france/

Welcome aboard

L’embarquement en Classe Delta One sur l’A330-300 de Delta Air Lines s’est révélé être une expérience fluide et privilégiée, grâce à notre accès Skypriority. En pénétrant dans l’avion, nous avons immédiatement ressenti une atmosphère distincte : un mélange de professionnalisme et de chaleur émanant de l’équipage, qui nous a accueillis avec des sourires authentiques et une attitude serviable et un petit Prosecco d’accueil bien mérité.

La cabine, bien que ne représentant pas le dernier cri en matière de design d’intérieur d’avion, offrait néanmoins un confort indéniable. Les sièges, disposés astucieusement en 1-2-1, promettaient un voyage confortable et reposant, bien isolé des autres passages.

Le premier contact avec les sièges Delta One a révélé une combinaison bien pensée d’espace personnel et de commodités. L’ambiance générale de la cabine, avec son éclairage subtil et son agencement, instaurait une atmosphère à la fois élégante et accueillante, nous invitant à nous détendre et à profiter du vol à venir, d’ailleurs, c’est l’heure de quitter Amsterdam, en route vers New-York.

A la découverte de notre siège

Juste après le décollage, alors que l’avion se stabilisait dans le ciel, l’occasion était idéale pour explorer les fonctionnalités du siège en classe Delta One. Ces sièges, conçus pour offrir un maximum de confort sur les longs trajets, se distinguent par leur capacité à se transformer en lits plats, une caractéristique essentielle pour un sommeil réparateur en altitude.

En termes d’intimité et d’espace personnel, les sièges étaient conçus de manière à fournir une séparation satisfaisante d’avec les autres passagers. Bien qu’ils n’offrent pas l’intimité totale d’une suite fermée, l’agencement et la disposition des sièges permettaient de se sentir dans un espace à soi, sans être complètement isolé du reste de la cabine. C’est aussi l’heure d’enfiler ses pantoufles et de découvrir le petit kit de voyage très sympa.

L’ergonomie générale des sièges Delta One était bien pensée, avec suffisamment d’espace pour se déplacer, s’étirer et accéder facilement aux rangements personnels. Les repose-pieds et les supports lombaires ajustables permettaient de trouver la position idéale pour chaque phase du vol, que ce soit pour travailler, manger, regarder un film ou dormir… et ça tombe bien, c’est l’heure de l’apéro !

Un voyage culinaire

La phase culinaire de notre voyage en Delta One a débuté par un service chaleureux et attentionné. L’hôtesse, s’occupant de notre rangée, a pris le temps de présenter chaque plat avec un sourire contagieux, rendant l’expérience encore plus agréable. Le début du service a été marqué par quelques noix chaudes et un généreux verre de vin, typique de l’hospitalité américaine.

L’entrée de gravelax de saumon était exquise, un mélange de saveurs délicates et fraîches, parfaitement équilibrées. La soupe du jour, proposée comme option, ajoutait une touche de chaleur et de réconfort à ce début de repas. Pour le plat principal, j’ai opté pour une pièce de bœuf succulente, tandis que ma compagne s’est régalée avec une raviole XXL, une portion généreuse et savoureuse.

Le dessert, un parfait équilibre entre douceur et gourmandise, a clôturé ce festin aérien avec brio. Après ce repas copieux et délicieux, il était temps de profiter pleinement du confort du siège et des divertissements proposés par l’IFE, un bon film étant à l’ordre du jour pour la suite du voyage.

It’s movie time !

Après avoir découvert les confortables sièges Delta One, nous avons décidé de nous immerger dans le système de divertissement à bord. Notre choix s’est porté sur « Avatar : La Voie de l’Eau », un film que nous avions hâte de voir. Le casque à réduction de bruit active fourni par Delta a grandement amélioré notre expérience de visionnage, offrant une immersion totale dans le monde fantastique du film.

Le catalogue de films de Delta, accessible via leur système Delta Studio, est vaste et varié, comprenant une large sélection de titres en français. Trouver un film ou une série à regarder était facile et agréable, grâce à l’interface intuitive du système de divertissement.

En ce qui concerne la connectivité, le Wi-Fi à bord était disponible moyennant un supplément. Delta propose une connexion Internet stable, permettant aux passagers de rester connectés pendant leur vol pour des besoins de base.

Une petite sieste avant d’atterrir ?

Après le film, la sensation de fatigue due à la digestion commence à se faire sentir. C’est le moment idéal pour transformer mon siège en un lit confortable. En déployant la couette et l’oreiller, je me suis préparé pour une sieste réparatrice. Le confort du siège, en position lit, a favorisé un sommeil profond et ininterrompu, transformant cette « petite sieste rapide » en un véritable sommeil réparateur.

À mon réveil, le vol était déjà bien avancé. Pour la collation, j’ai opté pour un burger et son coleslaw, m’immergeant dans l’ambiance américaine, tandis que madame a choisi une salade fraîche et savoureuse. Ce petit-déjeuner satisfaisant était le moyen idéal pour commencer la descente vers notre destination finale, frais et dispos..

C’est l’heure de se quitter

Notre voyage en classe Delta One s’achève alors que nous amorçons notre approche vers New York, avec un atterrissage doux et maîtrisé à l’aéroport JFK. Le débarquement, bien que prioritaire, nous conduit à la longue file d’immigration, un passage malheureusement inévitable pour notre entrée aux USA.

Cette expérience en classe Delta One sur l’A330-300 a été globalement très positive positive. Malgré un intérieur un peu daté mais toujours fonctionnel, le confort du siège, l’excellente qualité du service et l’attention constante de l’équipage ont rendu notre voyage agréable.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Nous arrivons à New York frais et dispos, prêts pour la prochaine aventure. Cette traversée transatlantique s’est transformée en une expérience de luxe, de confort et de détente. Est-ce que revolera en Delta One si l’occasion se présente ? Assurément !

1 commentaire

  1. J’ai eu la chance de pouvoir voyager vers LA au départ de CDG dans un a330 Neo avec la nouvelle cabine Delta Ond et j’en garde un excellent souvenir que je renouvèlerai dès que possible si je le peux

Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *