La plongée sous la glace, c'est tendance !

Une alternative rafraichissante au ski cet hiver !

--- Le ---

Cet hiver, la plongée sous la glace séduit de plus en plus de personnes en quête de sensations fortes... et gelées. Alors, prêts à vous jeter à l'eau ?

La plongée sous la glace, c'est tendance !
© Kimmo Keskinen/shutterstock.com ©
RelaxNews

Assez du ski ? Envie d'aventure ? Plonger dans l'eau gelée d'un lac de montagne et observer les jeux de lumière à travers l'épaisse couche de glace est désormais accessible à tout un chacun dans une demi-douzaine de stations de sports d'hiver.

En plein coeur de Tignes-le-lac, à 2100 mètres d'altitude, quelques trous ont été creusés dans la glace, non loin des pistes de ski. Autour d'eux, des plongeurs équipés de lourdes combinaisons s'activent toute la journée, qu'il vente ou qu'il neige, dans un froid souvent glacial.

"Les gens nous prennent pour des fous"

Fréquemment des curieux s'approchent pour observer cet étrange balai. "Les gens nous prennent pour des fous, d'autres trouvent ça original", raconte David Monmarché, moniteur de plongée de 38 ans.

Avec ses deux collègues, il voit défiler chaque jour jusqu'à une vingtaine de touristes, plongeurs confirmés ou simples néophytes. "La moitié des gens qui viennent n'ont jamais pratiqué la plongée. La première plongée de leur vie, ils la font sous glace", explique Alban Michon, directeur de l'école de plongée sous glace locale.

80 euros pour 20 minutes de plongée

Pour 80 euros par tête, les candidats à la baignade passent 15 à 20 minutes immergés dans une eau à moins de 3°C, accompagnés d'un moniteur et accrochés à une longe de sécurité.

Ils peuvent alors admirer les bulles d'air se faufiler comme des billes de mercure dans les nervures d'une glace aux reflets bleu et blancs, transpercée çà et là par des faisceaux de lumière. En fonction de la météo, les impressions varient. "Quand il neige, il y a moins de lumière mais la gamme de bleus est plus importante", dit David Monmarché.

Deux fois par semaine, les plongeurs peuvent même s'adonner à leur passe-temps la nuit, à l'aide d'un phare. "Sous l'eau, on perd la notion du temps, des distances et de l'orientation. La nuit, l'eau est sombre, il y a encore moins de repères visuels", précise le moniteur.

"Venez, vous serez au chaud"

Présente à Tignes depuis plus de 20 ans, la plongée sous glace a gagné en attractivité avec le développement d'un matériel sophistiqué, qui permet de plonger en restant au sec, sans même retirer son jean.
"Avant, c'étaient des passionnés, des purs et durs... Maintenant, on dit aux gens : venez, vous serez au chaud", avance Alban Michon.

L'activité est désormais proposée dans une demi-douzaine de sites en France, à Chamrousse (Isère), Bessans (Savoie), au Lac de Montriond (Haute-Savoie) ou dans la station de Piau Engaly (Hautes-Pyrénées).

"C'est une activité atypique, avec un côté aventure qui plaît beaucoup. Les gens sont en recherche de ces nouvelles sensations aujourd'hui", assure Pascale Amrani, l'une des responsables de la plongée sous glace à Piau Engaly. "On est en plein essor car les gens n'ont plus envie de faire seulement du ski quand ils viennent à la montagne", ajoute-t-elle.

Quelle différence avec la plongée "traditionnelle" ?

L'école de plongée pyrénéenne a ainsi monté un parcours en raquettes pour les non-skieurs désireux de se rendre sur son site. A Tignes, une cliente d'Orléans plonge tous les jours pendant que son mari skie.

Vincent, un cheminot clermontois de 27 ans, a lui aussi fait son baptême de plongée dans la station savoyarde, désireux de tester une activité autre que le ski, qu'il ne pratique pas. "C'est sympa et original", commente-t-il.

"On est dans la lenteur, l'observation, la contemplation, pas dans la performance", complète Patrick Jatteau, déjà adepte de plongée en mer. "En mer, le plafond, c'est la surface, là c'est la glace. Psychologiquement, il faut se mettre dans le truc", ajoute-t-il en disant apprécier "les lumières, l'ambiance jeux de glace".

Les plus mordus continuent l'aventure via des expéditions au Lac Baïkal, en Sibérie, qu'organise Alban Michon. D'autres s'essayeront même à l'apnée sous glace. Et vous, ça vous tente ?

Thèmes connexes : ski
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES