Tour de France 2023 : plongée dans la folie de la caravane publicitaire

Qui aurait cru qu’en 2023, le Grâal aurait la forme… d’un bob ? Pourtant, sur les bords des routes du Tour de France, le couvre-chef est bien l’objet le plus convoité par les spectateurs.

Et si le bob Cochonou a longtemps fait figure de référence, celui-ci est désormais bien accompagné. Tourtel Twist, Leclerc, Skoda ou encore Krys ont aujourd’hui le leur et celui-ci donne chaque jour le sourire à des dizaines de milliers de personnes. C’est en tout cas ce que nous avons pu constater lors de l’étape qui reliait Roanne à Belleville-en-Baujolais ce 13 juillet 2023…

Si vous voulez comprendre la folie suscitée par la caravane publicitaire du Tour de France, cet article est pour vous !

La caravane, plus forte que les coureurs ?

Jonas Vingegaard, Tadej Pogacar, Thibaut Pinot, Julian « Alain Philippe »… Si la lutte pour le maillot jaune passionne les plus sportifs d’entre vous, de nombreuses personnes s’enflamment pour le Tour de France, sans avoir la moindre connaissance en matière de cyclisme. Paradoxal ? Pas vraiment.

Populaire et gratuite, la « plus grande course cycliste au monde » sait comment séduire le public. Et à ce petit jeu, la caravane publicitaire qui précède le peloton n’est pas le moindre de ses atouts…

Les origines de la caravane publicitaire

Pour la petite histoire, sachez que celle-ci a officiellement vu le jour en 1930. Alors que les équipes commençaient à se professionnaliser, les organisateurs du Tour étaient à la recherche de nouveaux financements pour attirer les participants. Et ça marche ! Dès la première année, quelque 500 000 tablettes de chocolat Menier sont distribuées.

Dans les années 1930, c’est l’icône Joséphine Baker qui fait la promotion de la banane française ; et la décennie suivante, c’est Ricard qui crée l’événement avec ses multiples objets collector (cendriers, casquettes…). Au fil du temps, des personnalités telles que Charles Trenet ou Yvette Horner renforcent la popularité de la caravane, qui rassemble près de 220 véhicules en 2006 !

La caravane du Tour de France 2023 en quelques chiffres

Si ce nombre a été revu à la baisse pour des raisons de sécurité, la caravane publicitaire du Tour de France 2023 embarque pas moins de 30 marques et environ 150 véhicules, pour un cortège de 10 kilomètres de long environ (et « plus de 30 minutes de spectacles en continu » dixit ASO). Une étude de l’organisateur rapportait même en 2013 que près d’un spectateur sur deux venait en priorité assister au Tour de France pour voir passer les chars de la caravane. Et dans le même ordre d’idée, une marque comme Cochonou (« la caravane publicitaire préférée des Français ») annonce aussi qu’elle réalise environ 25% de son chiffre d’affaires annuel pendant les 3 semaines de course.

A l’heure où l’impact écologique d’un tel événement est souvent remis en cause (pollution des véhicules, goodies incitant à la surconsommation, déchets au bord des routes), un virage éco-responsable a été pris. Les cadeaux publicitaires doivent désormais être plus « utiles » et fabriqués dans des matières recyclées et/ou recyclables. Leur distribution est même interdite dans certaines zones protégées traversées par la course (parcs nationaux, réserves naturelles, zone Natura 2000…).

De Roanne à Belleville, la caravane du Tour de France électrise le Beaujolais

De Roanne, dans la Loire, à Belleville-en-Beaujolais, dans le Rhône, 168,8 kilomètres attendent les coureurs et la caravane publicitaire ce jeudi 13 juillet 2023. Casse-pattes, avec très peu de portions plates, la 12e étape de ce Tour de France doit permettre à tout ce beau monde de traverser de très jolis paysages, avec pas moins de 5 ascensions à la clé, notamment dans les monts du Beaujolais.

Cochonou en 2016, Saint-Michel en 2017, Krys en 2018… C’est la quatrième fois (déjà !) que la rédaction de Masculin.com prend place sur la ligne de départ. Cette année, nous avons la chance de participer à la procession depuis deux chars différents : les chopes de bière sans alcool Tourtel Twist et le maillot à pois E. Leclerc.

Fraîchement arrivée sur le Tour en 2022, la caravane Tourtel Twist a directement été élue « deuxième caravane préférée des spectateurs » (derrière une certaine marque de saucissons à carreaux rouges et blancs). Il faut dire que tous les moyens sont bons pour satisfaire le public, avec 100 000 bobs distribués ainsi que 400 000 canettes tout au long de la course. Cerise sur le gâteau : grâce aux chars parfaitement aménagés, les bières sans alcool (citron vert-menthe ou fraise-rhubarbe) restent fraîches toute la journée… même après 5 heures de défilé ! Au vu de la météo qui accompagne les caravaniers depuis le début du Tour, cet élément a toute son importance.

Chez Leclerc / Marque Repère, pas de boisson au menu mais des bobs (évidemment !) et des sachets de biscuits taillés pour l’apéritif… et parfait accompagnement potentiel de la Tourtel Twist !

Partenaire majeur de la compétition depuis 2018, l’enseigne de grande distribution peut se vanter de disposer de la plus importante caravane publicitaire du Tour, avec pas moins de 11 véhicules déployés : un melon et une fraise XXL pour ouvrir le bal, un maillot à pois puis des paniers de pique-nique géants ensuite. Autant dire que Leclerc ne passe pas inaperçu. D’ailleurs, la marque a été désignée « deuxième caravane la plus mémorisée du Tour de France 2022 » (derrière une certaine marque de saucissons à carreaux rouges et blancs…).

Au départ, les quelque 150 véhicules de la caravane ont rendez-vous à la sortie de Roanne, sur le parking du Scarabée, la salle de spectacles locale… et les premiers tours de roues s’effectuent à l’intérieur même de l’enceinte, au pied de la scène. Le public est chaud, la journée s’annonce (encore !) spectaculaire. Les pancartes et banderoles en tous genres fleurissent pour inciter les caravaniers à être plus généreux : « C’est mon anniversaire », « Je me marie demain », « Merci Tourtel » ou encore des déclarations d’amour à Loïs le chauffeur du melon Leclerc (très actif sur TikTok !).

Kilomètre après kilomètre, on s’amuse de l’inventivité des fans de la FFL, la désormais cultissime Fédération Française de la Lose. « Alain Philippe » est devenu une star et les jeux de mots foisonnent : « T’as déj, Pogacar ? », « Matthieu Vend des Poules », « T’es beau Pinot »… Aussi, il ne faut pas s’étonner si Orangina, nouveau venu sur la caravane, distribue des pancartes sur lesquelles on peut lire : « Bravo Laurent Gina ! »

Après les Echarmeaux puis un crochet de moins de 3 km par la Saône-et-Loire, la caravane serpente entre les vignes du Beaujolais. A l’heure de la sieste, Chénas, Fleurie ou encore Villié-Morgon se réveillent bruyamment, pour acclamer les canettes Tourtel, les snacks Leclerc, mais aussi les bonbons Haribo, les capsules (et chaussettes !) Senseo et, plus que jamais, les incontournables bobs.

Après 5 heures de défilé à allure plus ou moins réduite, l’arrivée à Belleville-en-Beaujolais se profile. Capucine continue à scander que « C’est l’heure de l’apéro avec Tourtel Twist, nan ? » et Hamza veut toujours « du bruiiiiit » pour les goodies Leclerc. Infatigables, ces deux-là auront contribué à électriser le public au passage de la caravane. Les stocks du jour, eux, sont (presque) épuisés et il ne reste donc plus qu’à refaire le plein avant la 13e étape en direction du Grand Colombier, dans l’Ain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi d'horlogerie, de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !