Le sexe occasionnel serait une passerelle insoupçonnée vers la dépression selon cette étude

©Maddi Bazzocco/ Unsplash

C’est est une étude américaine qui a révélé cette hypothèse de cause à effet troublante entre le sexe occasionnel qui pourrait favoriser le risque de faire une dépression ou d’avoir des pensées suicidaires. Faire une petite partie de jambes en l’air de manière occasionnelle serait donc en fait nuisible à la santé ! Explications.

Des résultats plutôt surprenants

Pour en arriver à ce constat, c’est l’Université d’État de l’Ohio aux États-Unis qui a décidé d’interroger environ 10 000 jeunes tous âgés entre 18 et 26 ans. Les résultats de ce sondage vont au-delà de tout ce que nous avions pu imaginer ! En effet, tous ceux qui présentaient divers symptômes dépressifs avaient beaucoup plus de rapports sexuels occasionnels que les autres. Ceux-ci ont parfois même évoqué leur intention de se suicider prochainement. A l’heure où le vagabondage sexuel n’est plus un sujet aussi tabou qu’auparavant, les résultats de cette étude sont plutôt étonnants.

Depuis la nuit des temps, les femmes utilisent parfois leur apparence et leurs charmes pour obtenir ce qu'elles veulent des hommes. Et si certains peuvent affirmer qu'il s'agit d'un avantage injuste,...Lire la suite

Cependant, ce ne sont pas seulement les relations sexuelles occasionnelles qui caractérisent ces jeunes. Leur capacité à établir des relations significatives avec les autres a également diminué, et leur tendance à recourir à la consommation de drogues ou d’alcool s’est accrue. Tout cela suggère un manque de confiance en soi et une peur d’être rejeté qui peuvent avoir de graves conséquences sur la santé mentale.

En outre, l’enquête a montré que les jeunes souffrant de dépression souffrent également d’un manque de confiance en leurs propres capacités et ont généralement une moins bonne estime d’eux-mêmes. Ils sont moins enclins à prendre des risques et des décisions par eux-mêmes. Cela peut conduire à des sentiments de désespoir et d’insécurité qui peuvent ainsi contribuer à aggraver leurs problèmes de santé mentale.

Etre en couple, c’est mieux. Forcément…

Si plusieurs études avaient d’ores et déjà établi un lien évident entre la santé mentale d’un individu et ses rapports sexuels occasionnels, on ne savait pas encore vraiment quel était celui qui entraînait l’autre… Ce sondage nous permet dorénavant d’y voir un peu plus clair sur le sujet. Par ailleurs, il semblerait que le phénomène soit identique que cela soit chez les hommes ou chez les femmes.

Au final, c’est un résultat positif qui nous permet d’améliorer notre connaissance de nous-mêmes, et donc de mieux gérer notre comportement sexuel. En effet, nous pouvons désormais comprendre que trop de sexe occasionnel peut entraîner des sentiments de culpabilité et une mauvaise estime de soi. En revanche, ceux qui le pratiquent occasionnellement et sans regrets semblent bénéficier de ses effets.

Difficile toutefois d’émettre aujourd’hui un lien de cause à effet scientifique sur ce phénomène puisque beaucoup de personnes n’éprouveront aucune sensation de dépression tout en ayant enchaîné les coups d’un soir

Certaines recherches suggèrent qu’il pourrait y avoir une corrélation entre le fait d’avoir eu plusieurs aventures d’un soir et les sentiments de culpabilité, de regret et de manque d’estime de soi. Les personnes qui ont eu plusieurs aventures d’un soir sont plus susceptibles de se déclarer socialement anxieuses ou déprimées.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Faites l’amour oui, mais en couple, c’est mieux ! Et n’oubliez jamais de sortir couvert.