Les 7 conseils indispensables pour un compost parfait en préparation du printemps

©Delpixart - iStock

Avec l’arrivée du printemps, de nombreux jardiniers cherchent à obtenir un compost de qualité pour nourrir leur sol et leurs plantations. Si vous voulez avoir un compost exceptionnel, suivez ces 7 conseils indispensables :

1. Choisir le bon emplacement pour votre composteur

Pour réussir votre compost, il est essentiel de bien choisir l’emplacement de votre dispositif de compostage. Idéalement, l’endroit doit être ombragé, légèrement humide et préservé du vent. De cette manière, la décomposition des matières organiques se fera plus efficacement et rapidement.

Lorsque les températures montent en flèche, il est essentiel de bien prendre soin de nos animaux de compagnie pour éviter qu'ils ne souffrent de la chaleur. En cas de canicule, voici quelques conseil...Lire la suite

2. Equilibrer les apports de matières vertes et brunes

Un bon compost doit être composé d’un mélange équilibré de matières azotées (vertes) et carbonées (brunes). Les matières azotées, comme les tontes de gazon ou les épluchures de fruits et légumes, permettent de favoriser l’activité microbienne nécessaire à la transformation en humus. Les matières carbonées, telles que les feuilles mortes ou les brindilles, assurent une bonne aération du tas et évitent que celui-ci ne devienne trop compact.

Voici quelques exemples de matériaux verts et bruns :

  • Matériaux verts : tontes de pelouse, épluchures de légumes et fruits, fleurs fanées, plante en fin de vie
  • Matériaux bruns : feuilles mortes, petites branches, paille, carton non imprimé, coquilles d’œufs écrasées

3. Maintenir une taille idéale pour votre compost

Pour que la dégradation des matières organiques se passe convenablement, il est recommandé d’avoir un volume de compost situé entre 1 et 1,5 mètre cube. Cela permettra une bonne aération du tas, ainsi qu’un apport régulier et suffisant en chaleur.

©Conscious Design/ Unsplash

4. Aérer régulièrement le tas de compost

Un des principaux problèmes rencontrés dans la fabrication du compost est le manque d’aération. Pour éviter cela, pensez à retourner et mélanger régulièrement votre tas de compost avec une fourche ou un outil similaire. Cette opération permet de répartir uniformément l’air et la chaleur au sein du tas, ce qui contribue grandement à la qualité finale du compost.

  • Draper 88789 Fourche de jardin en Acier Carbone
    Acier au carbone revtu d'époxy, entièrement trempé et trempé Poignée en plastique y-dee Acier au carbone époxy Entièrement trempé et trempé avec de l'arbre en acier revtu de plastique en acier Tige fourrée en acier revtu de plastique Plastique y-dee poignée vendu en vrac Taille de la tte 280 x 180 mm
  • Draper Fourche de Bordure de Jardin en Acier Carbone – 88791 – Outil de Jardinage léger et Robuste
    Dents entièrement durcies et trempées Manche animée en acier plastifié Dents entièrement trempées et trempées
  • Jad Jardin 00693 Fourche à fumier manche 130 cm
    légère, large, armée de dents fines et pointues Cette fourche à 4 dents en acier est parfaite pour manipuler des déchets végétaux, de la paille souillée, du fumier, du foin... piles requises: non Fabriqué en : Chine

5. Garder le compost humide sans excès

Le taux d’humidité doit être maintenu afin d’assurer une bonne décomposition des matériaux ligneux. Un taux d’humidité idéal sera celui d’une éponge bien essorée : suffisamment mouillée mais ne gouttant pas d’eau. Si vous trouvez que votre compost est trop sec, n’hésitez pas à y ajouter de l’eau. Au contraire, si votre tas est trop humide, ajoutez des matières brunes pour absorber l’excédent d’eau.

Pour vérifier l’humidité du compost :

  • Prenez une petite poignée de celui-ci et pressez-la entre vos mains
  • Si quelques gouttes d’eau s’échappent, le taux d’humidité est idéal
  • Si aucune goutte ne sort, il faut ajouter un peu d’eau
  • En revanche, si un filet d’eau coule, rajoutez des matériaux bruns pour absorber l’excédent d’eau

6. Assurer une bonne décomposition avec les micro-organismes

Les micro-organismes sont indispensables à la transformation des déchets organiques en humus. Vous pouvez favoriser leur multiplication en ajoutant des « activateurs » naturels dans votre compost, tels que :

  • Du fumier frais ou déjà composté
  • De la poudre de corne torréfiée
  • Du purin d’orties
  • Des substances riches en azote

Ces activateurs accéléreront la décomposition des matériaux ligneux et vous obtiendrez un compost de meilleure qualité plus rapidement.

7. Utiliser le bon ratio de déchets

Il est recommandé d’avoir un tiers de matière verte pour deux tiers de matière brune en volume. Ce ratio permet d’assurer un bon équilibre entre azote et carbone favorisant ainsi la décomposition des matières organiques et la production d’humus. Faites également attention à ne pas inclure de déchets incompatibles, comme les produits laitiers, les restes de viande ou les éléments non-biodégradables.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

En suivant ces conseils, vous pourrez produire un compost riche en nutriments pour le printemps qui vient. Cela contribuera à une meilleure croissance de vos plantations, tout en constituant un geste écologique bénéfique pour l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *