RelaxNews
Il y a 5 ans

7 choses à retenir de la Fashion Week 2016-17 de Milan

La maille a la cote, le poncho est de retour !

Au son de David Bowie, les défilés des collections de prêt-à-porter masculin pour l'hiver prochain ont vu se refléter plusieurs tendances : du bomber roi au mélange des genres, du travail sur la maille à la renaissance du poncho.

1. Le Bomber à l'honneur

Vu quasiment à tous les défilés, le bomber, ce blouson en nylon initialement destiné aux pilotes d'avion et d'hélicoptère de l'armée américaine puis devenu l'apanage des rappeurs, est définitivement un must de la saison. Présent chez Costume National, où il habille même les femmes, il se retrouve aussi chez le plus classique Salvatore Ferragamo, où il se teinte de rouge brique, et chez Diesel, où il constitue l'uniforme indispensable d'un "bikeur moderne et renégat".

2. Le mélange des styles

Au jeu du mélange des genres, Vivienne Westwood, l'excentrique créatrice anglaise, n'en finit plus d'habiller ses hommes de jupes ou de robes drapées à l'épaule dénudée, et de les chausser, cette année, de chaussures à talon compensée surélevées voire même de bottes cavalières. Cheveux souvent longs, coiffes rose bonbon à pompons, imprimés fleuris aux couleurs pastel, les hommes d'Alessandro Michele, arrivé l'an dernier chez Gucci, ont aussi des airs androgynes. Chez Versace, l'homme ose le pull en mohair rose et Prada a créé de vrais sacs à main pour hommes, pour oublier les traditionnels besaces et sacs à dos.

3. Bowie, ô Bowie

Décédé le 10 janvier, en clôture d'une Fashion Week londonienne qui a rendu un vibrant hommage au "roi du style", David Bowie a bercé de sa voix les podiums milanais. Dans le noir le plus complet, Emporio Armani a débuté son show par un extrait d'une prestation live du rockeur britannique, tandis que la playlist de la fête de fin de défilé de Philipp Plein contenait tous ses tubes. Quant à Ennio Capasa, pour Costume National, il a demandé à son équipe de coiffeurs de faire des nuques longues aux mannequins, en hommage à la période Ziggy Stardust de l'artiste, dont il était un proche.

4. Go west

Sicilien chez Domenico Dolce et Stefano Gabbana, en référence aux westerns spaghetti de Sergio Leone, sarde chez Antonio Marras, l'appel du grand ouest a été le plus fort cette année, avec force référence aux cow-boys dans les collections de ces deux maisons, ainsi que chez Philipp Plein, qui leur ajoute une planche de skate-board pour les rendre plus mobiles, et Gucci, pour qui Alessandro Michele a dessiné des blazers à franges d'inspiration texane.

5. La maille en majesté

Milan, dans le monde de la mode, est connue pour abriter de nombreux artisans dont la maille est la spécialité. Un savoir-faire centenaire cher à la marque Missoni. Très travaillée, telle une "pierre précieuse, la maille doit être conçue comme une armure protectrice", confie Angela Missoni, qui s'est inspirée des hauts plateaux tibétains pour créer sa collection, dont l'une des pièces phares restera ce pull qui fait des "vagues" grâce à des bouts de laine effilochés mêlés à des empiècements argentés. Signalons aussi de très beaux pulls à grosses côtes également chez Etro et Versace.

6. La fourrure comme symbole du luxe

Elle règne cette année, à peu près partout, culminant au cours du défilé Fendi, dont le catwalk était recouvert de peaux, et où les mannequins marchaient, tels des réincarnations du yéti, chaussés de mocassins entièrement faits de poils longs noirs et portant de gros manteaux velus.

7. La renaissance du poncho

Ce vêtement venu du Pérou, qui fait également un retour remarqué dans la garde-robe féminine, a été aperçu jusqu'au sein des collections des maisons les plus "classiques", telles Ermenegildo Zegna ou Prada, mais évidemment aussi chez Dolce&Gabbana, où il était brodé de cactus.