Test : les montres William L.1985

Des jolies montres françaises au bon goût des années 1950

Après avoir pu tester les montres automatiques Grayton, c'est une autre marque horlogère qui nous a fait de l'oeil. Son nom : William L.1985. Au programme : des montres inspirées par les chronographes suisses des années 1950 et proposées à des prix très abordables. Séduisant sur le papier, mais qu'en est-il en vrai ?

D'où vient la marque William L.1985 ?

Tout a commencé lorsque Guillaume Laidet a mis la main sur un vieux chronographe des années 50 en très mauvais état. Une fois restaurée dans les règles de l'art, cette montre a rapidement fait des envieux parmi ses amis. Mais les finances de ces derniers ne leur permettaient pas de s'offrir un tel garde-temps. Guillaume Laidet a alors eu l'idée de développer un produit similaire de qualité à un prix très attractif et de créer sa propre marque : William L.1985 est (presque) née.

Plus de 190 000 euros récoltés sur Kickstarter

Le jeune homme n'était pas un novice dans le monde de l'horlogerie. Ce passionné est passé par plusieurs manufactures horlogères suisses de grande renommée dont Jaeger-LeCoultre. Pour la mise en place de son projet, il choisit le financement participatif sur Kickstarter. Le résultat dépasse ses attentes puisqu'il collecte 191 961 euros au lieu des 39 699 euros espérés.

Un excellent rapport qualité-prix

Le design des montres proposées est inspiré des années 50. Le premier prototype est réalisé à Shenzhen, en Chine, où les prix sont particulièrement compétitifs et le savoir-faire bien réel. Aujourd'hui, la marque propose des montres à quartz et chronographes à moins de 200 euros, des calendriers à trois compteurs à moins de 200 euros mais aussi des montres automatiques pour moins de 400 euros. Alors, oui, les composants sont fabriqués en Chine, mais n'y voyez surtout pas un signe de mauvaise qualité.

Equipées d'un verre saphir bombé – chose tout à fait rare sur cette gamme de prix – les montres William L.1985 bénéficient aussi de détails particulièrement soignés. N'en déplaise aux mauvaises langues, ces garde-temps n'ont rien de montres "cheap" – même si l'on aurait aimé un coffret un peu plus soigné. Voici donc de parfaits accessoires pour ceux qui aiment le style ancien sans avoir les moyens de s'offrir des originaux.

Toutes les montres sont vendues avec deux bracelets et une fonction presto (sauf le bracelet nato) qui permet un changement rapide. La présentation est extrêmement soignée, qu'il s'agisse de la montre elle-même ou de son "écrin".

Pas un coup de coeur… mais deux

Parmi tous les modèles présents dans la collection William L.1985, deux ont retenu notre attention. Nous avons ainsi été particulièrement séduits par le Vintage Style Chronograph. Au programme : boîtier en acier brossé et poli de 40mm, chronographe avec échelle télémètre, tachymètre, date et petite seconde, mouvement Miyota 6S21 et bracelet en cuir très élégant.

Dans un registre un peu différent, on aime aussi beaucoup la montre Vintage Style Calendar, avec son joli coloris bleu profond. Equipée d'un mouvement Seiko VX9J, elle hérite elle aussi d'un boîtier acier 40mm et de trois compteurs pour la date, le jour de la semaine et le totaliseur 24h.

En résumé : notre avis sur les montres William L.1985

Avec son style résolument vintage, son souci du détail et ses prix très attractifs, la marque William L.1985 n'a pas fini de faire parler d'elle dans le monde de l'horlogerie. D'ailleurs, ces montres sont déjà en vente dans une dizaine de pays (outre la France, on peut citer la Suisse, le Royaume-Uni ou encore le Japon) ainsi que chez Colette. Alors, on vous a convaincus ?

Partager