Perrine
Il y a 1 mois

McLaren, Jaguar, Porsche : un road trip de rêve de 1745ch en 48h !

Fini les promotions canapé ! Pendant 2 jours, j’ai comblé ma frustration automobile en prenant le volant de trois bolides de rêve : McLaren 720S Spider, Jaguar F-Type R et Porsche 911 Carrera S cabriolet !

Depuis la version confinée du Ford Kuga, la vie automobile a vécu au rythme de la Covid-19. La presse auto représentée par l’AMAM (l’Association des medias auto & moto) a donc imaginé pour ses journalistes une reprise de grande envergure : pendant 48h, chacun aura entre ses mains le véhicule de son choix parmi 21 constructeurs.

C’est ainsi que j’ai pu prendre la route pendant deux jours avec ces 3 bolides !

McLaren 720S Spider : oh, la belle bleue !

Il est 9h du matin quand les petites routes de l’Oise s’apprêtent à vivre au rythme de quelque 70 modèles présents pour cet événement inédit. Et pour moi, la journée commence plutôt bien avec un programme de premier choix !

Véritable bombe vêtue d’une robe bleue, notre McLaren 720S Spider qui attire déjà une foule admirative s’apprête à goûter à de petites routes aux saveurs de campagne parisienne. La ligne fluide de l’auto reste époustouflante, et les larges ouïes de part et d’autre du véhicule permettent de refroidir les bouillonnants 720 chevaux qui sommeillent encore.

Impressionnante, la belle McLaren accroche une foule scotchée autour d’un massif aileron dynamique aux performances inégalées. Bref, tout est spectaculaire ; alors, entre fluidité et radicalité, je me laisse glisser soigneusement dans une baignoire en carbone. C’est dans  une atmosphère exclusivement sportive que le V8 4l Biturbo rugit. J’ouvre le toit et 11 secondes plus tard prends la route !

La McLaren 720S Spider vit chaque aspérité et prend des appuis de plus en plus forts au fur et à mesure que j’accélère. Cette mangeuse de bitume au poids très contenu de 1332kg me procure très vite de vraies premières sensations au moment même où, dans le mince siège baquet recouvert d’alcantara, je réalise un 0 à 100km/h en 2,9 secondes : qui dit mieux?! 

La rigidité de la caisse est exceptionnelle et la boîte 7 rapports à double embrayage réagit instantanément. Vous l’aurez compris :  je me suis donnée beaucoup de mal pour rendre les clés de cette supercar anglaise pour le moins attachante ! 

© Photo Soufyane Benhammouda
© Photo Soufyane Benhammouda

Jaguar F-Type R : la digne héritière

On vient de le voir, les Anglais savent faire des voitures incroyables… du coup, on reste de l’autre côté de la Manche avec une sportive esthétiquement racée et au style engagée. Sa couleur jaune Sorrento et son regard agressif annoncent quelque chose de brutal, et pour cause : un V8 de 575ch se cache sous le long capot de cette Jaguar R 2020…

Le visuel ne change pas franchement de l’ancienne génération mais si la F-Type SVR essayée par le plus grand des hasards un jour d’hiver à la Plagne m’avait paru presque violente, qu’en est il de cette version “R” ?

Bien qu’elle conserve le moteur et les trains roulants de sa grande sœur, la Jaguar F-Type R abandonne l’échappement hautement mélodieux pour davantage de discrétion. Mais ne nous méprenons pas, car, à la première accélération, la démoniaque Anglaise se réveille brutalement, sort ses vocalises pour réaliser un 0 à 100 en 3,7 secondes et affirmer son fort caractère dissimulé derrière une élégance incontestée. 

Ça pousse fort, très fort même, grâce à sa transmission intégrale et une boîte auto 8 rapports particulièrement efficace ! Alors, si cette Jaguar n’est pas spécialement taillée pour les petites routes, j’ai aimé son côté exclusif, son clin d’œil visuel à son ancêtre, la mythique type E, mais aussi et surtout les quelques moments de douceur passés à son volant dans les villages de l’Oise.

Porsche 911 Carrera S cabriolet : toujours au top

© Photo Soufyane Benhammouda

Mais dans l’œil de ma Jaguar se fixe une autre bête à la sportivité et à la musculature revendiquées. Même gamme tarifaire (130 000 €), la nouvelle Porsche 911 Carrera S cabriolet offre un moteur 3l 6 cylindres de 450ch.

Les performances sont quasi identiques à celles de mon précédent modèle. Mais si, visuellement, l’Allemande est plus massive, il n’en n’est rien quand on passe sur la balance : – 200 kg par rapport à la Britannique. Et niveau performances c’est sans appel : 0 a 100km/ en 3,5 sec, une VMax à plus de 300 (il paraît) et quand il s’agit de conduite … c’est juste au top !

La direction est d’une incroyable précision, la boîte forcément excellente et en plus d’être une pure sportive, cette nouvelle 911 reste confortable et douce à allure raisonnée.

On the road again

A l’image d’une intraveineuse d’adrénaline qui, après ces jours de confinement, aurait vacciné 60 journalistes auto, cette inédite session reste une juste réponse à une période toute aussi inédite. Évidemment, nous aurions tous aimé pouvoir passer davantage de temps au volant des 70 modèles présents, sportifs ou non.

Mais pour les passionnés que nous sommes, l’Association des Médias Auto-Moto qui, pendant 48h, a offert à sa presse le plus grand parc de véhicules jamais rencontré, a su, au-delà de tous ces essais, véhiculer une authentique dose d’humain au travers d’échanges, de partages, de retrouvailles et émotions. Bref, on en redemande !

Perrine

Passionnée d'auto, je vous emmène sur des pistes déjantées aux circuits totalement givrés, avec la curiosité des nouveautés ! Intéressé par mes essais ?! Retrouvons-nous sur votre rubrique Auto Masculin.com... et quelques coulisses sur @per.cha