Essai Volvo XC40 Recharge (P6) : 1500 km en SUV électrique, cauchemar ou simple changement de paradigme ?

Plus aucun doute, la fin des véhicules thermiques est proche. L’avenir de l’automobile sera donc électrique ou ne sera pas. En attendant 2035, la simple évocation d’une voiture 100% électrique suffit à cristalliser l’attention sur l’autonomie. Derrière, la peur de se retrouver au dépourvu dès le premier grand trajet venu. Une crainte toujours vive donc et même accentuée par l’explosion des ventes de voitures électriques ces derniers mois. Les bornes de recharge sont certes plus nombreuses mais sont-elles en nombre suffisant pour garantir une expérience à la hauteur des attentes les jours de grands départs ? Et qu’en est-il de leur répartition sur le territoire une fois sorti des grands axes ? Des interrogations qui nous ont poussés à prendre la direction du Finistère durant le pont de l’ascension au volant du Volvo XC40 Recharge P6. Retour d’expérience sur ce mini road-trip.

Conduire une voiture électrique : l’aventure au coin de la rue ?

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Depuis quelques années, prendre la route des vacances n’a plus rien d’une aventure (si ce n’est faire la chasse aux bagages superflus avant de jouer au tetris pour tenter de les faire rentrer dans un coffre qui parait soudain bien trop petit…). Fini en effet l’époque des cartes routières ou de l’atlas Michelin à potasser (et à ne pas oublier ensuite) avant le départ pour déterminer le meilleur itinéraire. Désormais, il suffit de saisir sa destination sur le GPS / smartphone puis de se laisser guider. Les voitures électriques ont remis un peu d’aventure dans cette étape puisque à l’itinéraire choisi doit se superposer la présence de bornes de recharge pour vous permettre d’arriver à bon port.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Les plus optimistes se contenteront d’une confiance aveugle dans le système de navigation embarquée, couplé au planificateur capable de gérer les arrêts recharges nécessaires en fonction de divers paramètres (réseau compatible avec sa carte d’abonnement, puissance et disponibilité de la borne). Mais partir pour un trajet de près de 600 kilomètres avec une voiture électrique que l’on vient tout juste de récupérer et quelques expériences de recharge infructueuses par le passé, avouons-le, pousse à davantage de prudence.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Première précautions donc, un petit tour sur l’application Chargemap, référence en la matière, afin de visualiser les bornes de recharge disponibles près de notre lieu de villégiature. Plouescat, charmante commune du Finistère, bordée de sublimes plages de sable fin mais encore manifestement aux prémices de l’ère de la voiture électrique. Deux bornes sont bien présentes au centre du bourg mais leur puissance se limite à 22 Kw. Autrement dit, trois bonnes heures nécessaires pour retrouver une batterie chargée à 80%. Toujours mieux que rien mais contraignant. L’expérience montrera en prime que nous ne sommes pas les seuls à avoir l’idée de nous brancher pendant l’étape des courses quotidiennes. Logique. Élargir le périmètre ne change guère la donne, les autres bornes sont elles aussi celles installées par le département, toujours limitées à 22 Kw. Point de salut du côté des supermarchés, très peu équipés dans la région et encore moins en bornes 50 Kw comme c’est désormais le cas en périphérie de certaines grandes agglomérations. En résumé, des solutions mais imparfaites.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

A l’inverse de son homologue thermique, la voiture électrique offre un avantage, à savoir pouvoir se recharger à domicile. Seul bémol, en l’absence de Wall-box, l’opération se révèle lente, très lente même (plus de 30h en général). Et cela suppose d’avoir la possibilité de se brancher sur une prise 220V. Un critère supplémentaire dont il faut tenir compte au moment de réserver sa location saisonnière. Problème que nous n’avions pas anticipé n’ayant pas encore connaissance que notre séjour se conjuguerait avec l’essai du XC40 Recharge (et malgré un filtre désormais présent sur certaines plateformes, ce dernier semble peu rempli). Petit message à notre hôte Airbnb manifestement surpris de la question et inquiet du coût. Après l’avoir rassuré – environ 9€ pour une charge complète -, ce dernier confirme « effectivement cela reste négligeable comme frais. Vous pouvez vous brancher dans le garage mais il faudra laisser la porte ouverte pour le câble. Attention toutefois, si vous avez une voiture basse, vous risquez de ne pas réussir à passer le seuil du portail à cause de sa hauteur importante associée à une pente assez raide ». Aïe. Décidément les électrons ne semblent pas alignés en notre faveur. Le XC40 étant un SUV, sa garde au sol importante ne devrait pas nous poser de souci. Mais dans le doute, il faudra en tenir compte sur le trajet afin d’avoir suffisamment de batterie pour ne pas être pris au dépourvu arrivés à destination.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Retour donc sur Charge Map, cette fois pour simuler l’itinéraire en ajoutant le critère d’une batterie à 50% à l’arrivée afin de ne pas être bloqué et pouvoir faire quelques déplacements le premier jour. L’occasion également de visualiser les autres arrêts nécessaires proposés sur le trajet. Référence en la matière, l’application permet en outre de privilégier certains réseaux de charge et d’ajuster divers paramètres (vitesse max notamment) afin d’obtenir une simulation au plus juste. ChargeMap nous conseille donc quatre arrêts courts (10-15 min) pour un total de 46 min par défaut, auxquelles il faudra ajouter une vingtaine de minutes supplémentaires sur le dernier du fait de notre choix de récupérer une batterie davantage chargée une fois sur place. Soit environ une heure supplémentaire sur un trajet total de 550 km, sans aucune pause. Du moins sur le papier. A confirmer en pratique mais avant place à une nuit de sommeil après avoir pris soin de charger les bagages.

XC40 Recharge P6 : Une volvo avant tout

Bonne surprise, malgré la présence des batteries, le coffre du XC40 Recharge conserve son volume. 542l auxquels s’ajoutent quelques décimètres cubes sous le plancher. Toujours pratique au quotidien. Idem pour le coffre avant, idéal pour toujours avoir les câbles de recharge à portée de main.

Mais les similitudes entre le XC40 Recharge et ses homologues thermiques / hybrides ne s’arrêtent pas là. Seul un œil exercé pourra d’ailleurs les différencier. Parmi les détails spécifiques aux XC40 électriques, la calandre pleine à l’avant, des jantes plus aérodynamiques (ici en 20 pouces – 660€) et des inscriptions « Recharge ».

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

A l’intérieur, même constat, les habitués de la marque seront en terrain connu. Sur sa gamme électrique, Volvo utilise davantage de matériaux recyclés et fait l’impasse sur le cuir.

Les XC40 et C40 Recharge ont également été les premiers à bénéficier du nouveau système d’infotainment basé sur Google Automotive. En pratique, les différences sont tenues, exception faite de Car Play, toujours absent. Dommage pour les utilisateurs de la firme à la Pomme qui devront donc se contenter du Bluetooth dans l’attente de la mise à jour attendue d’ici la fin de l’année. La présence du système d’exploitation du géant de Mountain View ouvre la possibilité d’installer des applications Android mais à ce jour, celles optimisées pour les voitures se font encore rare.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

In fine, l’apport le plus visible est à chercher du côté de l’assistant et de son désormais célèbre « ok google ». Et bien justement, « ok google, aller à Plouescat ». Quelques secondes de patience et l’itinéraire nous est proposé. Un message nous indique par ailleurs que l’autonomie ne permettra pas d’atteindre la destination et nous suggère donc d’ajouter des étapes pour optimiser les recharges. Quatre arrêts, identiques à ceux proposés par Chargemap. Rien de surprenant, les bornes capables de délivrer plus de 50 Kw sont encore rares.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

« Non mais l’électrique, c’est juste bon pour la ville ! »

Il est désormais temps de prendre la route. La météo en ce jeudi de l’Ascension, à l’heure où blanchit la campagne, est plutôt maussade. A peine 6°C, une forte humidité et en prime un vent supérieur à 50 km/h. Autant dire, peu propice à battre des records de consommation avec un SUV électrique de près de 2,2t une fois chargé. Confirmation lors du premier stop avec une moyenne de 29 kWh / 100 km et une batterie vidée à 70% après seulement 150 kilomètres parcours sur l’autoroute (certes avec le Pilot Assit réglé à 135 km/h). 16 minutes plus tard, il est temps de reprendre la route avec une batterie chargée à 75%. Soit plus que nécessaire pour atteindre notre second stop prévu à peine à une heure plus tard. Mais difficile de résister à l’envie d’un petit café de bon matin. Et oui, les voitures ne sont pas les seules à avoir besoin de recharger leur batterie 😉

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Second arrêt, après seulement une petite heure et seulement 80 kilomètres supplémentaires parcourus. C’est là tout le paradoxe des trajets avec un véhicule électrique, la plage de chargement optimal étant comprise entre 20 et 80%, et le maillage des bornes rapides parcellaire, il faut multiplier les arrêts. Ces derniers peuvent parfois être très courts, avec pour seul objectif regagner suffisamment de capacité pour atteindre la prochaine borne. Cette fois, ce n’est pas le conducteur qui souhaite prendre un café mais ces passagers. Ces derniers en profiteront par ailleurs pour avaler quelques douceurs sucrées. Conséquence, notre arrêt de 10 min théoriques s’est éternisé et c’est donc avec une batterie chargée à 90% que nous reprenons la route.

Exit le bouton Start, il suffit d’appuyer sur le frein pour de passer le levier sur Drive pour démarrer !

Un stop plus long qui nous permet donc de sauter le troisième initialement prévu pour se contenter du dernier situé 200 kilomètres plus loin. L’arrivée en terre Bretonne avec ses voies rapides limitées à 110 Km/h et de timides rayons de soleil nous permettent de profiter de conditions plus favorables pour notre XC40 Recharge. Cette fois, nous délaissons les aires IONITY au profit d’une TotalEnergies. Située en sens inverse, cela nous oblige à un léger détour. De quoi donner du grain à moudre aux détracteurs de la voiture électrique. Mais pour le moment, rien d’autre à signaler, les bornes utilisées ont fonctionné du premier coup et délivré la puissance attendue (globalement).

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Une trentaine de minutes plus tard, de nouveau avec la batterie chargée à 85% (afin d’avoir une marge de sécurité une fois arrivée à destination rappelons-le), direction plein Ouest pour arriver à Plouescat après un trajet total de 510 km réalisé en 6h45 dont 5h30 au volant. Soit 1h15 de « pauses recharge ». Pour l’avoir réaliser à plusieurs reprises, le même parcours avec un véhicule thermique, dans des conditions de circulations similaires, nous demande en moyenne 6h – 6h15. En terme de durée, l’impact est donc négligeable. En revanche, les arrêts sont contraints par les bornes. Exit donc le pique-nique avec une vue bucolique sur la campagne ou le bord de mer. Bien moins glamour et source de frustration potentielle.

Le chemin du retour suivra la même logique mais en sens inverse et donc avec des bornes différentes. Si nous n’avons rencontré aucun dysfonctionnement, nos trois arrêts ont eu en commun de voir la puissance de chargement plafonnée autour de 60-80 kWh alors que sur le trajet aller, la moyenne était plutôt autour de 100-120 kWh (en crête). Pourquoi ? Impossible de le savoir, nous étions pourtant à chaque fois le seul véhicule en charge sur l’aire… Conséquence, des arrêts qui « s’éternisent » ou du moins d’en avoir le sentiment. En réalité le retour n’aura demandé que 10 minutes de plus que l’aller malgré ces petits aléas.

Volvo XC40 Recharge P6 : et la conso ?

Si recharger notre XC40 100% électrique n’a guère posé problème, impossible pour autant d’éluder la question de l’autonomie, ô combien cruciale pour bon nombre d’acheteurs potentiels.

Sur les 1500 kms parcours (dont près de 1100 kms à 110-130 km/h), la moyenne s’établit à 23 kWh (climatisation active mais température extérieure clémente, comprise entre 12 et 22°C).

Sur le réseau secondaire, la consommation moyenne chute autour de 18-19 kWh voire moins. Nous sommes ainsi parvenus à tourner autour de 16-17 kWh à plusieurs reprises avec simplement le mode One Pedal actif, sans chercher l’écoconduite pour autant. Une bonne surprise pour un SUV de plus de 2t dont le CX tient davantage de l’armoire normande (ou plutôt d’un bahut breton) que de l’hypercar taillée pour fendre l’air avec le moins de résistance possible.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Notre avis sur le Volvo XC40 Recharge après 1500 kms

Ces quelques jours passés en compagnie du XC40 recharge ont démontré qu’il est tout à fait possible de partir en vacances ou en week-end prolongé avec un véhicule 100% électrique, y compris lorsque ce dernier n’est pas le mieux armé sur le papier.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Mais de la formalité au chemin de croix la frontière reste (très) mince. Il est ainsi fréquent d’avoir une borne hors service sur les quatre ou cinq d’une aire, sans compter les difficultés de recharge une fois arrivé.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Toit ouvrant panoramique : parfait pour apporter de la luminosité et se rafraichir sans utiliser la clim

A une semaine près, nous aurions pu l’expérimenter à nos dépens. La pente prononcée et le seuil surélevé pour accéder au garage de notre logement, simple formalité pour notre SUV auraient constitué une montagne infranchissable pour une BMW i4, sur le papier pourtant bien plus propice à ce type de grands trajets avec son autonomie supérieure.

Notre expérience aurait été alors bien différente, nous obligeant à aller se recharger sur une borne publique et patienter a minima deux heures pour récupérer une autonomie suffisante. De nouveau, l’expérience nous montre que se focaliser sur l’autonomie est l’arbre qui cache la forêt. C’est certes un élément important mais impossible de résumer un véhicule électrique à ce seul critère.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Sur ce point, Volvo a choisi une approche pragmatique. Le XC40 a été pensé dès sa conception pour recevoir les trois types de motorisations : thermique, hybride et électrique. Une polyvalence qui n’offre pas une optimisation aussi poussée que pourrait l’être un modèle uniquement électrique. Mais cela permet de maitriser davantage les coûts tout en offrant un côté rassurant aux habitués de la marque. Ainsi seuls quelques détails permettent de différencier un XC40 thermique du XC40 Recharge.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Du moins de l’extérieur car prendre place à son volant permet d’apprécier le silence et la douceur de conduite propre aux voitures électriques. Quant à choisir entre un XC40 Recharge Twin (P8) et le XC40 Recharge (P6), notre préférence tend vers ce dernier. Certes, avec « seulement » 231 ch, les accélérations sont moins fulgurantes (0-100 km/h en 7,4s malgré tout au lieu 4,9s avec les 408 ch du P8) mais néanmoins suffisantes au quotidien. De quoi économiser en prime 6 350€, voire davantage en se contentant de la version d’entrée de gamme éligible au bonus écologique avec son ticket d’entrée de 43 950€.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Plouescat et la côte des légendes

Situé à une heure de Brest environ, Plouescat est une petite station balnéaire du Finistère. A taille humaine, elle jouit d’un environnement naturel préservé avec ses plages de sable fin à l’eau cristalline (mais fraîche !).

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Point de départ de la côte des Légendes, les amoureux de faune pourront admirer de nombreux oiseaux migrateurs dans la Baie de Goulven et la plage de Kerema qui forme le plus grand cordon lunaire de Bretagne. Un terrain de jeu propice pour les chars à voile et kitesurfs.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Territoire minéral, la côte des Légendes offre des paysages changeants au grès des marées et des lumières. Tantôt paradisiaques, tantôt sombres avec une ambiance pesante de fin du monde, c’est l’assurance d’un dépaysement garanti à chaque sortie accompagnée d’un bol d’air iodé.

Essai Volvo XC40 Recharge (P6)
Essai Volvo XC40 Recharge (P6)

Plus loin, Brignogan, le phare de Pontusval sans oublier le village de Meneham sont des points de passages incontournables. Célèbre pour sa cabane des douaniers cachée entre deux énormes rochers, ce site naturel classé héberge désormais des artisans locaux. Potier, céramiste, coutelier, le village abrite également une auberge. De quoi ravir les randonneurs du GR-34 qui pourront ainsi reprendre des forces en dégustant un Kig Ha Farz, le plan traditionnel du Léon accompagné en dessert d’un Kouign-Amann pour les plus affamé(e)s !

Au-delà, le phare de l’Ile Vierge (le plus haut d’Europe culmine à 82m), la Pointe Saint Mathieu, Roscoff ou encore Carantec méritent le détour.

Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.