Blood Red Sky sur Netflix : on laisse volontiers notre place dans l’avion

Blood Red Sky c’est la dernière production Netflix n°1 en France cette semaine. Si le synopsis semble classique pour un film qui se déroule dans un avion en vol, on se rend vite compte qu’il n’en est rien.

Des terroristes tentent de détourner un vol mais leurs plans seront déjoués par une femme voyageant avec son fils, atteinte d’une mystérieuse maladie.

Attention si vous ne l’avez pas encore vu, des spoilers se sont glissés dans cet article…

Blood Red Sky, ça commence bien

Tout commence par un groupe de terroristes qui prend en otage les passagers et le commandant de bord principal d’un vol en direction de New-York. Parmi ce groupe, le second pilote, un stewart et quelques passagers qui vont mettre en route un plan plutôt bien ficelé : on élimine d’abord les marshals (vous savez, ces agents de sûreté chargés d’assurer la sécurité des passagers en vol), puis le commandant, ainsi que quelques membres de l’équipage. Ensuite, on rassemble les personnes de confession musulmane pour leur faire porter le chapeau. Puis on détourne l’avion et on prévoit de s’en échapper en sautant en parachute.

Jusque là tout va bien, mais c’est sans compter sur un petit garçon Elias et sa mère malade Nadja… Dès le début on comprend que la maladie de cette dernière n’est pas anodine. Alors qu’elle fait ce voyage dans l’espoir de se faire soigner aux États-Unis, rien ne va se dérouler comme prévu. Tout au long du film on a droit à des flashbacks pour nous expliquer son état de santé. Mais tout bascule quand alors qu’elle tente de protéger son fils. Et c’est là que ça dégénère, trop de problématiques vont s’entremêler ce qui nuit au scénario initial.

Blood Red Sky – Netflix

Blood Red Sky, ça finit mal

Alors que Nadja tente de protéger son fils, elle se fait tirer dessus. Mais comme vous l’aurez vu dans la bande annonce, elle n’est pas morte… Et elle sera contrainte de dévoiler son secret. Sa vraie nature de vampire va alors se révéler. Elle tentera jusqu’au bout de retenir ses pulsions, mais vous vous doutez de la fin. Fin prévisible qui arrive, et ce sans aucune tension et surprise. C’était voté d’avance et elle nous a plus que déçu.

Dans cette deuxième partie vont suivre des incohérences et des choix difficiles à comprendre, des scènes qui resteront inexpliquées et sans réponses. Pour commencer, on n’a pas trop compris l’intérêt du rôle de l’un des pirates de l’air complètement psychopathe et excentrique. D’ailleurs c’est en grande partie de sa faute si tout dégénère. Ensuite, pourquoi ne pas avoir développer autour du traitement que Nadja s’inflige à plusieurs reprises, à quoi sert-il ? Existe-t-il un moyen de « soigner » le vampirisme ? Cela aurait pu donner une fin complètement différente.

En fait, on se met à regarder Blood Red Sky pensant passer un bon moment devant un thriller à huis clos dans un avion et finalement on bascule dans un film d’horreur fantastique à l’américaine, baignant dans le sang. Mais alors qu’il est destiné à faire peur, nous n’avons pas sursauté une seule fois, ni même été effrayé une seule seconde.

Blood Red Sky – Netflix
blood red sky

Blood Red Sky mérite-t-il sa place de n°1 ?

Parmi les productions cinématographiques sorties ces dernières années, nous avions déjà eu toutes sortes de perturbations dans les avions : des terroristes, des zombies, des serpents et même un virus… mais avions-nous déjà vu des vampires ? Je ne crois pas non… d’autant plus que là l’histoire commence par des terroristes, puis enchaine avec une mystérieuse passagère malade (virus ?), qui va être tuée puis va ressusciter (zombie ?), se délectant de sang animal et humain (vampire ?). Vous l’aurez compris, le film commence bien mais il s’écroule au fil des minutes avec un scénario fouilli. Malgré tout, on aura aimé l’approche des vampires différente de ce qu’on a l’habitude de voir, notamment avec une belle coopération humains/vampires.

Pour conclure, on ne comprend pas que Blood Red Sky soit numéro 1 ; peut-être juste est-ce une flopée de téléspectateurs curieux dont la bande annonce aura vendu du rêve ? Quoi qu’il en soit, ce n’est pas un indispensable à voir mais si vous avez deux heures à tuer, ou que la météo vous incite à rester chez vous, pourquoi pas le regarder, ça vous passera le temps.

Notre note : ⭐ ⭐ ★ ★ ★

À lire également

Les 20 meilleures séries Netflix en 2021