Schumacher : faut-il regarder le documentaire Netflix dédié à la légende de la F1 ?

Michael Schumacher (GER) Benetton B194 Ford.

Des entretiens exclusifs, des images d’archives (parfois inédites), Schumacher plonge dans l’intimité de Michael Schumacher, le septuple champion du monde de Formule 1. Un pilote de légende auquel Netflix consacre désormais un documentaire puissant. A voir ou pas ? On vous donne notre avis ici.

Que nous apprend ce doc sur Schumi ?

Netflix aime décidément beaucoup la Formule 1. Les trois premières saisons de sa série documentaire Drive to Survive (ou F1: Pilotes de leur destin en VF) ont clairement contribué à dépoussiérer l’image de ce sport. En 2022, une mini-série dédiée au mythique pilote brésilien Ayrton Senna devrait aussi arriver sur la plateforme. Entre les deux, c’est un autre sportif de légende que le network a choisi de mettre à l’honneur : Michael Schumacher.

Comment va Michael Schumacher depuis son accident ?

Hanns-Bruno Kammertöns, Vanessa Nöcker et Michael Wech retracent toute la carrière du Baron Rouge dans ce documentaire approuvé par la famille. Une précision de taille alors que le mystère plane autour de l’état de santé actuel du champion. Car il faut rappeler que Michael Schumacher a été victime d’un grave accident de ski le 29 décembre 2013. Après une longue hospitalisation (et 6 mois passés dans le coma), Schumi a pu regagner son domicile mais son entourage (sa femme, ses enfants et ses agents) verrouillent la communication, tenant à ce qu’aucune information sur la santé du pilote ne fuite dans les médias. « La vie privée reste privée, comme il aimait le dire. Il a toujours veillé sur nous, c’est désormais à nous de veiller sur lui« , explique ainsi sa femme Corinna face caméra.

Et d’ajouter : « Bien sûr, il me manque tous les jours. Mais je ne suis pas la seule à qui il manque. Les enfants, la famille, son père, tout le monde autour de lui. Michael manque à tout le monde. Mais Michael est là. Il est différent, mais il est là. Et ça nous donne de la force, je pense. On est ensemble, on vit ensemble à la maison. Il suit des traitements. On fait tout pour améliorer son état, s’assurer qu’il est à l’aise et pour lui faire sentir notre famille, notre lien.« 

Michael Schumacher et ses enfants
Michael Schumacher et sa femme Corinna / © Imago
Michael Schumacher et sa femme Corinna

Retour sur la carrière d’un pilote hors normes

Ceux qui auraient aimé en apprendre plus sur le Schumacher d’aujourd’hui en seront donc pour leurs frais. En revanche, le documentaire de Netflix est l’occasion de (re)découvrir d’autres éléments de la vie et de la carrière du champion allemand. Et notamment son arrivée surprise en F1, en 1991, pour remplacer au pied levé le pilote français Bertrand Gachot.

Dès ses premiers tours de roues à bord d’une monoplace, Michael Schumacher impressionne les observateurs, lui qui s’était déjà fait la main en championnat du monde karting dès 13 ans (grâce à une licence signée au Luxembourg et non en Allemagne pour des questions d’argent et de législation !). De ses premiers titres avec l’écurie Benetton à son come-back chez Mercedes (après s’être retiré de la compétition pendant plus de 3 ans), en passant par son accrochage avec Jacques Villeneuve à Jerez en 1997 et ses années fastes chez Ferrari, le doc Netflix embrasse toute la carrière du champion, faite de hauts (beaucoup) et de bas (moins nombreux).

Sa vie privée n’est pas totalement éludée, puisque l’on voit que sa femme Corinna a toujours été omniprésente dans l’ombre et que le cercle familial est quelque chose d’important chez les Schumacher, bien au-delà de l’image renvoyée au public.

Victoire au GP de France 2004 à Magny-Cours / © Photo by Clive Rose/Getty Images
Michael Schumacher remporte le GP de France 2004 à Magny-Cours

Schumacher sur Netflix : notre avis

Vous l’aurez compris, ce documentaire nous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent presque pas connaître. Un temps où Michael Schumacher régnait sur le plateau de Formule 1, décrochant pas moins de 91 victoires et 7 titres de championnat du monde entre 1991 et 2013. Un palmarès qui justifie pleinement la réalisation d’un doc.

En revanche, il y a presque un côté dérangeant qui résulte de l’impression de regarder un hommage posthume. On comprend évidemment pourquoi la famille Schumacher reste discrète quant à l’état de santé de Michael… mais il est tout aussi logique de voir ses fans d’hier et d’aujourd’hui s’interroger à ce sujet.

En outre, comme trop souvent avec les biopics et documentaires, le « Schumacher » de Netflix ne fait qu’effleurer la part d’ombre du pilote, prêt à tout pour gagner en piste. Oui, c’est un père aimant ; oui, c’est un pilote au-dessus de la moyenne ; oui, il a marqué l’histoire de son sport. Mais il a aussi commis quelques impairs (Jerez 1997, mais pas seulement) et essuyé quelques échecs (notamment sa « seconde carrière » chez Mercedes) dont on parle assez peu à l’écran.

© Kräling Motorsport Bild GmbH
Michael Schumacher en karting

Pourtant, cela n’enlève rien (ou pas grand-chose) à la qualité du film. Les interventions d’anciens pilotes (Damon Hill, Mika Häkkinen, Eddie Irvine) apportent des témoignages intéressants voire amusants, avec par exemple les rhums-coca avalés avec David Coulthard et les interprétations douteuses de My Way lors de soirées karaoké bien arrosées !

Et si le dernier quart d’heure du film s’avère un peu longuet, les réalisateurs parviennent à ne pas sombrer dans le pathos. Au contraire, on a presque envie de sourire en écoutant l’émouvant témoignage de son fils Mick Schumacher, actuel pilote F1 dans l’écurie Haas : « Papa et moi, on se comprend toujours, mais d’une manière différente. On a ce langage en commun, le sport automobile. Et on a toujours énormément de choses à se dire.« 

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !