La Rédac' Masculin
Il y a 2 semaines

L’impact de la 5G sur nos vies

Le réseau 5G s’installe progressivement sur le territoire français. Entre progrès technologique et craintes pour la santé et l’environnement, son arrivée fait débat.

Lors de son implantation, le réseau 4G, qui couvre actuellement à peu près tout le territoire, avait déjà révolutionné la connectivité par rapport à la 2G ou 3G. Grâce sa puissance, il a rendu possible de pouvoir jouer à des jeux vidéo, faire des paris sportifs ou regarder un film en streaming à partir d’un smartphone.

Alors, puisque la 4G permet de faire toutes ces choses et bien d’autres, la question de l’utilité du développement de cette technologie se pose. Voici quelques éléments pour y voir plus clair : à quoi sert vraiment la 5G ?

La 5G, c’est quoi ?

La 5G désigne la cinquième génération (G = Génération) de communication mobile. Les ingénieurs travaillent dessus depuis 2012 et son déploiement initialement prévu pour le début 2020 a été reporté à cause de la pandémie. SFR et Orange ont activé leur réseau 5G en novembre. Bouygues l’a fait début décembre. Les premiers smartphones compatibles 5G sont déjà présents sur le marché depuis plusieurs mois (du Moto Z3 de Motorola au Realme X50 Pro, en passant par le OnePlus 8T entre autres).

La 5G va non seulement améliorer la 4G mais aussi apporter de nouvelles opportunités dans le domaine médical et industriel. Avec cette technologie, tous les objets qui nous entourent doivent pouvoir être connectés aisément, des smartphones aux ordinateurs portables, en passant par les casques de réalité virtuelle ou même les voitures.

En d’autres termes, l’utilisation de la 5G aura des impacts dans tous les domaines de la vie.

Les avantages de la 5G dans notre vie quotidienne

La 5G dispose de différents atouts non négligeables, le principal étant la réduction du temps de latence. Concrètement cela signifie que les données seront transmises beaucoup plus rapidement de l’émetteur au receveur et vice-versa. Cette innovation aide à diviser par 10 le temps de latence ce qui permettra aux industriels de développer plus facilement des voitures sans conducteur ou des robots pour pratiquer des interventions chirurgicales délicates.

Dans le même esprit, la 5G permettra une forte augmentation des débits, et donc des téléchargements plus rapides. Là aussi, elle est annoncées comme 10 fois plus rapide que les réseaux LTE actuels. Ainsi, le transfert des données et la communication se feront très rapidement.

Enfin, avec la 5G, le traitement des informations sera différent. Actuellement, le réseau est neutre, c’est à dire qu’il gère toutes les demandes de la même façon. La nouvelle génération sera capable de hiérarchiser et réguler le flux en fonction des priorités. Les protocoles et fréquences s’adapteront en fonction des applications utilisées.

Cette technologie est-elle dangereuse pour la santé ?

Si l’on parle beaucoup des avantages apportés par la 5G, il y a aussi une grande polémique autour de la question de la santé. En effet, en 2011, les champs de radiofréquence électromagnétiques étaient classés dans la catégorie de phénomène pouvant être cancérogène. Quant aux ondes, elles sont dans la catégorie 2B (cancérogène possible) sans aucune preuve pour démontrer avec certitude leur nocivité.

En d’autres termes, pour l’instant, aucune véritable étude n’a démontré que les ondes émises auront un impact négatif ou puissent être cancérogènes.

Cependant, étant plus sensibles aux obstacles naturels comme les montagnes ou les forêts, les ondes 5G nécessitent plus d’antennes. On risque donc d’assister à une augmentation d’ondes en raison de l’existence des ondes émises par les 4G, 3G, EDGE/GPS et GSM. Leur impact sur la santé étant encore à l’étude, des mesures sont d’ores et déjà prises pour le contrôle de ces ondes.

Enfin, au-delà de l’aspect sanitaire, la généralisation de la 5G pose aussi un autre problème au niveau de la protection des données. Avec des objets connectés de plus en plus présents, il sera possible de connaitre avec précision les faits et gestes d’une personne. Quelles solutions dispose-t-on pour assurer une protection efficace des données personnelles des utilisateurs ?