Test XGIMI Halo : le projecteur portable autonome à emmener partout

Autrefois réservé au salon et aux installations home-cinéma, les projecteurs se font aujourd’hui plus compacts au point de devenir nomades pour certains, à l’instar du XGIMI Halo. Grâce à sa batterie intégrée, son format contenu, son système audio Harman Kardon intégré sans oublier sa connexion WiFi accompagnée du système Android TV, à vous les séances en plein air !

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Présentation du XGIMI Halo

Si sur le papier, le XGIMI Halo appartient à la catégorie des nanoprojecteurs, ses dimensions (17x14x12 cm) et son poids de 1,6 Kg sont certes contenus mais pas au point de le glisser dans une poche. Le cas échéant, il trouvera donc davantage sa place dans un sac à dos. A ce sujet, et au regard du tarif (799€), il est dommage de ne pas trouver une housse de transport afin de protéger a minima la lentille frontale des poussières lors des déplacements.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Outre ce détail auquel chacun sera plus en moins sensible, le XGIMI Halo fait forte impression. Son coloris anthracite n’est pas sans rappeler le gris sidéral de certains MacBook et iPad de la firme à la Pomme. Le design ajouré permet de limiter l’accumulation de la chaleur et de favoriser sa dissipation (avec l’aide d’un ventilateur fort heureusement discret – 35 dBA à 1 mètre). C’est aussi un moyen d’alléger le look tout en apportant une touche de caractère bienvenue.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Mais c’est aussi une façon de dissimuler les haut-parleurs Harman Kardon (2x5W) intégrés à ce projecteur Halo. La restitution sonore n’égale pas un système Home Cinema mais elle équivaut à une enceinte Bluetooth. Cohérente donc avec l’usage auquel se destine ce XGIMI Halo, d’autant qu’il peut aussi faire office d’enceinte externe le cas échéant. En témoigne les symboles +/- et >II situés sur le dessus du projecteur.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

La connectique se concentre à l’arrière avec le bouton de mise sous tension, un port USB-A (norme 2.0 seulement bien que suffisant ici pour lire des vidéos depuis un disque dur / clé USB), une entrée HDMI (pour y brancher une console de jeu ou une Apple TV par exemple), une prise casque (jack 3,5 mm) et la fiche destinée à l’alimentation. Une évolution intéressante serait d’y trouver un port USB-C compatible avec la charge afin de ne plus s’encombrer de l’imposant chargeur mais aussi et surtout, de pouvoir utiliser une batterie de type powerbank pour prolonger son autonomie.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

En dessous du XGIMI Halo, une bande caoutchouc pour éviter au projecteur de (trop) glisser, et un pas de vis 1/4″ (pour le positionner sur un trépied par exemple). Un petit « pied » peut se déplier pour incliner (de 2 cm environ).

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

La télécommande arbore quant à elle un coloris blanc. En plastique, elle aurait sans doute mérité un peu plus d’attention. Un peu plus de « densité » aurait été bienvenue afin de davantage coller au côté premium induit par le tarif. Toujours dans cette logique, ne pas inclure les deux piles AAA dans la boite est assez mesquin.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Android TV, un compagnon de choix

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Outre son form factor compact, la force du projecteur Halo réside dans le choix d’Android TV 9.0 en guise d’interface. Complet, simple d’utilisation (surtout si vous possédez un smartphone Android), réactif, le système Google permet en outre d’accéder à de nombreuses applications et services de VOD / Streaming : Disney+, Canal Plus, Molotov, Amazon Prime. D’aucuns se demanderont pourquoi avoir omis de citer Netflix… Eh bien, le géant américain n’a toujours pas approuvé les produits XGIMI. Conséquence, pour profiter de son abonnement, il faut télécharger le fichier APK puis l’installer via une application tierce. Rien d’insurmontable, de nombreux tutos sont disponibles sur Internet si besoin, mais vu la popularité du service de streaming, on ne peut que regretter l’absence de disponibilité native.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Heureusement, pour le reste, le projecteur XGIMI frise le sans-faute côté simplicité au quotidien. Google Assistant, Chromecast, une fois le Halo connecté à votre réseau WiFi (norme 802.11 n), il se pilote au doigt ou à la voix. L’autofocus permet quant à lui d’ajuster la mise au point automatiquement à chaque démarrage ou changement de position. Le cas échéant, il est aussi possible de procéder à un réglage manuel depuis la télécommande en bougeant le petit curseur « focus » (situé sur la tranche inférieure). A l’inverse, le réglage des Keystone (pour rattraper les déformations lorsque le projecteur n’est pas parfaitement dans l’axe) n’est pas automatique et doit donc être effectué par l’utilisateur si nécessaire.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

La projection est assurée par une puce DLP Full HD associée à un éclairage par LED, peu gourmand en énergie et surtout très robuste sur la durée (30 000 heures annoncées). La luminosité maximale avoisine les 800 lumens sur secteur contre 600 lumens sur batterie (tablez alors sur environ 2h-2h30 d’autonomie).

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Une luminosité moyenne, du moins pour les journées ensoleillées. Mieux vaut alors tirer les rideaux ou fermer les stores. Pour autant, le Halo ne brille pas vraiment par sa fidélité. La faute à un taux de contraste limité avec à la clé des noirs ternes où il est parfois difficile de percevoir certains détails.

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Autre grief, par défaut, les couleurs manquent de réalisme. Trop chaudes et saturées, les puristes devront alors faire appel aux divers réglages (luminosité, contraste, saturation, température de couleur via curseur RGB) disponibles pour gagner en fidélité. Mais ce n’est sans doute pas la motivation première des utilisateurs de projecteurs nomades pour qui la convivialité d’une image de grande dimension prime. Dans cette optique, ces derniers pourront se contenter d’opter pour le mode Doux et de passer la température de couleur en « Froid » pour profiter d’un rendu plus réaliste sur une diagonale pouvant atteindre près de 7m. Mais pour profiter d’une qualité optimale, mieux vaut rester autour de 2-3m (rapport de 1,2:1 soit une image de 1,92m à 2m de distance).

XGIMI Halo : le projecteur portable autonome

Notre avis sur le projecteur XGIMI Halo

Proposé à plus de 700€, le XGIMI Halo se positionne parmi les nanoprojecteurs les plus onéreux du marché. Un tarif justifié par sa définition native en 1080P là où la concurrence se limite le plus souvent au 720P. En extérieur, la différence ne se justifiera pas forcément mais pour un usage en intérieur, c’est une caractéristique à ne pas négliger.

Son système de mise au point automatique via autofocus constitue par ailleurs un atout pour commencer sa série dans le canapé du salon pour finir de la « binge watcher » au fond de son lit (la saison 5 de la Casa de Papel vient de sortir à ce sujet). Et avec sa batterie, capable d’offrir 2 à 3h d’autonomie (en fonction de la luminosité choisie), associée à la présence d’Android TV et au système audio signé Harman Kardon, plus besoin de se préoccuper de trouver une prise électrique. Il suffit de le poser, de l’allumer puis de s’installer et profiter.

Vous l’aurez compris, tout l’intérêt de ce projecteur réside dans sa portabilité. Si ce point est important et si votre budget le permet, le XGIMI Halo vous apportera entière satisfaction. En revanche, si un projecteur davantage sédentaire ne constitue pas un frein, vous trouverez des modèles plus abordables et/ou plus lumineux sans trop de difficulté.

Le projecteur Halo est disponible à 749€ sur Amazon, FNAC, Darty ou le site XGIMI