10 marques de whisky français à connaître

Qui a dit qu’il n’y avait qu’en Ecosse ou en Irlande que l’on faisait du bon whisky ? Depuis quelques années, les distilleries françaises sont de plus en plus nombreuses à proposer leur propre malt, fruité ou tourbé.

A défaut de pouvoir dresser une liste exhaustive, voici notre sélection de 10 whiskys français à déguster au moins une fois dans sa vie (mais avec modération bien sûr !).

Une petite histoire du whisky en France

Contrairement à nos voisins anglo-saxons, l’histoire du whisky français est très récente. Le premier blend n’a vu le jour qu’en 1987 et il a fallu attendre 11 années supplémentaires pour déguster le premier single malt made in France. On le doit à la distillerie Warenghem, en Bretagne, et il porte le nom d’Armorik (on en reparlera plus tard).

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts (et du whisky dans les fûts) : si l’on se réfère aux chiffres du site whisky-francais.com, on compte aujourd’hui une grosse centaine de distillerie en France, notamment en Bretagne, dans le Grand Est et en Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi en région parisienne et en Corse. C’est dans la deuxième moitié des années 2000 que le whisky hexagonal a véritablement pris son envol. Débarrassé de ses complexes, il a pu suivre l’exemple d’autres pays qui se sont mis sur le tard à ce spiritueux (mais avec succès), à l’instar du Canada ou du Japon.

Si le nombre de distilleries a explosé, ce développement quantitatif s’est accompagné d’un essor qualitatif : oui, boire du whisky français est devenu un réel plaisir, au même titre qu’un bon Irish whiskey ou un single malt écossais de la Speyside. Pour autant, à l’aube des années 2020, la production française de whisky ne s’élève qu’à un peu plus de 2 millions de litres d’alcool pur par an. Autant dire que les prochaines années devraient encore être riches en nouveautés, dans l’attente d’une règlementation claire sur l’appellation « whisky français ».

10 whiskys français que vous devriez déguster

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le whisky français, voici une liste de 10 marques françaises dont la production mérite le détour. Que vous préfériez le whisky tourbé ou iodé, que vous soyez en Normandie ou en Auvergne-Rhône-Alpes, il y en a ici pour tous les goûts !

Single Malt Original Arlett, distillerie Tessendier (Nouvelle Aquitaine)

La Charente (et notamment) la ville de Cognac entretient un lien particulier avec les spiritueux. Et si on la désigne souvent comme la Spirit Valley française, elle est encore assez discrète sur le marché du whisky.

La distillerie familiale Tessendier, établie dans la région depuis 1880, vient pourtant de lancer son premier whisky. Celui-ci a été baptisé Arlett, en hommage aux années 1950… et à la mère des actuels dirigeants, Jérôme et Lilian Tessendier. Trois références composent cette nouvelle gamme : un single mat traditionnel, un autre plus tourbé et un dernier inspiré par le Japon, vieilli 3 ans et affiné pendant un an dans des fûts de chêne Mizunara.

whisky français Single Malt Original Arlett

Esquisse n°12, distillerie Hautefeuille (Hauts-de-France)

La première distillation de whisky Hautefeuille remonte à 2017, avec une volonté affichée : celle de mettre en avant le terroir picard. D’ailleurs, chaque cuvée identifie clairement la parcelle d’orge qui a servi à son élaboration.

Pour cette Esquisse n°12, la mise en bouteille s’est limitée à quelque 3200 exemplaires. Un single malt aussi fruité qu’équilibré, qui se distingue notamment par son vieillissement dans des fûts de rhum… et de vin. Du Condrieu du domaine Guigal en l’occurrence !

Whisky français Esquisse Hautefeuille

Aventurine, distillerie Twelve (Occitanie)

Malgré son nom anglophone, c’est bien en France qu’a été créée la distillerie Twelve en 2014. Elle est située du côté de Laguiole, dans le département de l’Aveyron, le 12… d’où son nom (vous l’avez ?).

Après avoir assemblé des rhums du monde entier, la distillerie a lancé ses premiers whiskies vieillis dans d’anciens fûts de cognac. Avec son nez fruité (pêche blanche) et floral, l’Aventurine est présenté comme « le whisky de ceux qui n’aiment pas le whisky ». Un blend idéal pour les néophytes !

Whisky français Twelve Aventurine

Whisky Chardonnay Ninkasi (Auvergne-Rhône-Alpes)

Les Lyonnais connaissent tous le nom de Ninkasi. Fondée en 1997, cette brasserie doit son nom à la déesse de la bière et des brasseurs dans la mythologie sumérienne. De fait, Ninkasi a longtemps été associé à la bière (et à une salle de concert lyonnaise) avant de se lancer dans le whisky (et la vodka) à partir de 2015.

Aujourd’hui, le Whisky Chardonnay est le premier single malt permanent de la distillerie, vieilli en fût de vins issus des terroirs de la région (comme son nom l’indique). Fruité et gourmand (un nez de fève tonka très agréable), ce whisky Ninkasi en surprendra plus d’un.

Armorik Classic Bio, distillerie Warenghem (Bretagne)

Parler de whisky français sans évoquer l’Armorik de la distillerie Warenghem aurait été une hérésie ! Comme évoqué plus haut, la maison bretonne a été la première en France à proposer un single malt. C’était en 1998.

Depuis, la production d’Armorik n’a pas cessé et s’est même diversifiée (Sherry Cask, double maturation…), même si les palais les plus fins reconnaîtront quelques notes iodées et de caramel au beurre salé. Fruité et épicé, le whisky Classic Bio associe les fruits et les épices, la pêche et la vanille, pour un résultat très harmonieux, mais qui ne manque pas de caractère !

Whisky français Armorik Classic Bio

Chant du Coq n°1, distillerie de Soligny (Grand Est)

Aux confins de la Bourgogne, de la Champagne et de l’île de France, non loin de Troyes, la distillerie de Soligny a commencé son activité en 2019. Et comme son nom l’indique, le Chant du Coq n°1 est le premier pur malt mis en bouteille par Véronique et Vincent Godier : il nous arrive avec des notes de céréales et de pain grillé, mais aussi des touches plus poivrées.

Cet assemblage d’eaux-de-vie distillées en 2021 et élevées dans des fûts de chêne ayant (pour partie) contenu des vins de Bourgogne est une belle promesse. Ce premier Chant du Coq devrait être suivi par de nombreux autres !

whisky français Chant du Coq N°1 Soligny

P&M single malt Signature, distillerie Mavela (Corse)

On connaissait déjà le vin rosé de Corse, la liqueur de myrte et bière Pietra… mais pas encore le whisky ! C’est justement l’association de Pietra et du domaine Mavela qui a donné naissance à ce single malt 7 ans P&M.

Un whisky très aromatique, doux aussi, vieilli dans des fûts de vin blanc et de muscat. Original diront certains, typiquement corse pour d’autres. En tout cas, c’est un whisky français que l’on vous invite à découvrir !

whisky français corse pm signature

New Make, maison Busnel (Normandie)

La maison Busnel parle de New Make et de whisky en devenir pour évoquer son single malt tourbé. Distillé et vieilli sur place 10 mois dans des fûts de chêne, ce spiritueux ne peut pas encore prétendre à l’appellation whisky, n’ayant pas encore 3 ans de vieillissement.

Mais puisque la distillerie Busnel, historiquement spécialisée dans le calvados (Normandie oblige !), s’est tournée vers le whisky en 2019, les prochaines éditions auront droit à une nouvelle étiquette. Il n’en reste pas moins que ce New Make est une pépite qui ravira les amateurs de whisky tourbé, lui qui a reçu la médaille d’or du concours Bruxelles Spirits Selection. Une rareté pour un alcool aussi jeune !

Whisky français new make Busnel

La liquoristerie de Provence Singlar

Liqueur, Provence… On est a priori loin du monde du whisky ! Et pourtant, le Singlar est un assemblage de whiskys de 8 ans d’âge, certes issus d’Ecosse mais affinés dans d’authentiques barriques provençales de vin cuit.

C’est cette dernière étape qui confère un caractère particulier à ce whisky rond et fruité, qui se démarque aussi par sa bouteille… et son bouchon : un sanglier boulant, soit Singlar en provençal.

Triple Malt Bellevoye Rouge

On termine ce tour d’horizon des meilleurs whiskys français par l’élégance de la marque bordelaise Bellevoye. Née en 2013, cette maison a voulu s’orienter vers le Triple Malt pour mettre en avant le savoir-faire français dans sa globalité.

C’est pour cette raison que les trois whiskys assemblés ici sont issus de trois distilleries différentes (du nord de la France, d’Alsace et de la région de Cognac). Vieilli dans des fûts de chêne français avant d’être affiné dans des barriques de grands crus classés Saint-Emilion, ce triple malt aux multiples facettes est à la fois fruité, épicé et légèrement tourbé.

Whisky français Triple Malt Bellevoye Rouge

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.