La Rédac' Masculin
Il y a 3 mois

Les 10 questions à poser pour réussir son entretien d’embauche

Poser des questions lors d’un entretien d’embauche est primordial pour prouver que vous êtes un candidat motivé. C’est l’occasion de gagner des points, à condition de bien choisir vos questions…

Salaire, responsabilités, possibilités d’évolution : voici les 10 questions à poser à votre futur patron pour lui prouver que vous êtes l’homme de la situation !


1. Y a-t-il d’autres étapes après l’entretien d’embauche ?

Vous rencontrez pour la première fois votre futur employeur ou votre DRH. Si l’étape de l’entretien d’embauche est cruciale, elle n’est peut-être pas la seule étape à franchir pour obtenir le job que vous convoitez.

Certaines entreprises organisent des stages, une journée d’essai ou encore font passer des questionnaires de culture générale à leurs candidats avant de les sélectionner. Mieux vaut donc vous préparer à cette éventualité et en être déjà informé.

2. Quelles sont les missions et les responsabilités de ce poste ?

Si vous connaissez les grandes lignes du poste que vous voulez obtenir, il est primordial de vous renseigner sur ce que votre patron attendra concrètement de vous à cette place. Posez-lui donc la question des missions qui vous seront octroyées et des responsabilités que vous aurez une fois votre contrat signé.

Cela montrera que vous êtes intéressé et vous donnera l’opportunité de prouver, grâce à des exemples concrets, que vous êtes armé pour occuper cet emploi, que vous avez de l’aura, voire un vrai leadership.

3. Quels sont les projets de l’entreprise avec ce recrutement ?

Avant l’entretien d’embauche, renseignez-vous sur la société qui initie ce recrutement. Montrez à votre évaluateur que vous souhaitez intégrer son entreprise et pas une autre. Intéressez-vous aux projets à venir de l’entreprise, tels que le lancement d’un nouveau produit ou l’ouverture d’une succursale à l’internationale. Vous pourrez ainsi proposer vos services et vos compétences pour y participer.

4. Qui sera mon supérieur hiérarchique ?

Le monde de l’entreprise est un cercle fermé avec une hiérarchie bien définie. En tant que nouvel arrivant, il sera donc important de savoir à qui vous devrez rendre des comptes et qui vous encadrera au quotidien. Posez ainsi la question de l’organisation hiérarchique de l’entreprise et, pourquoi pas ?, demandez à rencontrer votre supérieur direct, si ce n’est pas lui qui vous fait passer votre entretien. Ce sera peut-être bien lui votre interlocuteur privilégié pour négocier une future augmentation !

5. S’agit-il d’un travail en équipe ou en individuel ?

Si, au poste convoité, vous pouvez aussi bien travailler seul qu’en équipe, il est important de savoir comment cela se passe au sein de cette entreprise. Demandez à votre évaluateur si vous serez amené à travailler seul la plupart du temps ou avec d’autres collègues.

Cela vous permettra de prévoir les conditions de travail, de savoir si elles vous conviennent, et de mettre en avant vos qualités (sociable ou indépendant) pour le poste.

6. Quelle est l’ambiance de travail ?

Lorsque l’on intègre une nouvelle entreprise, il est évident de se questionner sur l’ambiance de travail qu’il y règne. S’agit-il d’une entreprise sérieuse où le calme et le travail individuel règne ou, à l’inverse, d’une start-up dynamique où les réunions de service sont l’occasion de travailler dans une ambiance détendue et joviale.

Vous pourrez ainsi vous projeter dans le job convoité et savoir si l’ambiance correspond à vos attentes et à votre personnalité.

7. Qu’en est-il des possibilités d’évolution au sein de l’entreprise ?

Avec le salaire net mensuel, voici sans doute l’une des principales questions que l’on a en tête au moment de passer un entretien. Si vous postulez à un poste précis, peut-être ambitionnez-vous de gravir les échelons au fil des années. Aucun employeur ne pourra vous le reprocher, la plupart recherchant justement ce type de profil.

Intéressez-vous donc aux possibilités d’évolution de votre poste, aux concours et aux formations qui peuvent vous être proposées. Montrez-vous ambitieux, sans trop d’excès non plus, au risque que votre employeur craigne que vous ne vouliez lui prendre sa place !

8. Quels seront mes objectifs annuels ?

Outre les missions qui vous seront confiées, votre employeur pourra également vous fixer des objectifs à attendre, qu’ils soient mensuels, sur 6 mois ou annuels. Questionnez-le à ce sujet afin de montrer que vous êtes bien conscient que vous aurez à rendre des comptes et que vous êtes prêt à vous surpasser pour garantir la réussite de l’entreprise.

9. S’agit-il d’une création de poste ?

Pensez à interroger votre évaluateur sur l’histoire du poste pour lequel vous postulez. S’il s’agit d’une création, tout sera à faire et vous aurez peut-être une liberté d’action plus importante.

Dans le cas où vous reprenez un poste pourvu auparavant, vous pouvez demander les raisons du départ du précédent salarié. Ce dernier serait-il alors présent durant quelques semaines pour vous former ? Tentez donc d’obtenir plus d’informations sur les missions allouées : cela peut être rassurant de reprendre un poste déjà en place, mais cela entraînera forcément une comparaison avec l’employé qui l’occupait jusqu’à présent.

10. Salaire, RTT : ne négligez pas les questions pratiques…

Enfin, l’entretien d’embauche est l’occasion d’obtenir des informations pratiques sur votre poste, telles que le salaire (on y revient !), les conditions pour poser ses congés et RTT, la présence ou non d’une cantine d’entreprise ou encore la possibilité de se faire rembourser les frais de déplacements.

Il va de soi que ces questions sont réservées à la fin de l’entretien et non en début, au risque de donner une mauvaise impression à votre employeur. Néanmoins, vous êtes en droit de les poser puisqu’elles participeront à votre envie, ou non, d’intégrer l’entreprise. Et en posant les bonnes questions au bon moment, vous trouverez peut-être la solution ultime pour convaincre votre boss que vous êtes l’homme de la situation !