Des mots magiques pour réussir : les bons conseils de Sélim Niederhoffer

Copywriting : des mots magiques pour réussir

Personal branding, storytelling, copywriting… Ces anglicismes à la mode renvoient tous à la même idée : savoir raconter une histoire pour séduire les autres. Qu’il s’agisse d’un client, d’un employeur ou d’une femme que l’on cherche à conquérir. Pour essayer d’en comprendre les mécanismes, on a discuté un bon moment avec Sélim Niederhoffer, rédacteur et copywriter… entre autres !

Selim qui ?

Sélim Niederhoffer, blogueur et copywriter

Sélim et moi, on se côtoie depuis un certain nombre d’années virtuellement et professionnellement. On a le même âge et un parcours dans le web finalement assez similaire. D’ailleurs, les plus anciens fidèles lecteurs de Masculin.com se souviennent peut-être de ses premiers conseils distillés ici.

Coach en séduction, Sélim Niederhoffer a aidé quelques-uns de nos lecteurs à développer leur charisme, les initiant par ailleurs à l’art subtile de la séduction (il collaborait d’ailleurs avec notre partenaire d’alors, Art de Séduire, ça ne s’invente pas). Déjà dans ces premiers écrits, on pouvait comprendre à quel point le poids des mots était important pour parvenir à ses fins. En d’autres termes, pour séduire la femme de nos rêves.

Mais il serait dommage de limiter « la belle parole » au domaine des rencontres amoureuses. Sur son propre blog, il partage ses propres passions depuis 2010, qu’il s’agisse de livres, de voyages ou de marques de vêtements… Quel que soit le sujet traité, la recette est la même : écrire des mots pour générer des émotions. Et c’est encore la même formule quand il passe du web au papier, avec déjà 3 livres à son actif :

  • Leçons de séduction, avec 375 conseils divulgués pour trouver l’amour, un must-have pour les hommes qui veulent en finir avec le célibat ;
  • Barbe #Monsieur, écrit à la demande d’un éditeur suite à un article sur le meilleur barbier de Paris ;
  • Le guide du copywriting, un ouvrage au titre pas franchement glamour mais qui devrait être mis entre toutes les mains (en tout cas celles des hommes qui veulent arriver à vendre ou à se vendre au quotidien).

C’est précisément en lisant ce livre que j’ai eu l’envie de discuter avec Sélim de cet usage des bons mots, des « mots magiques » comme il le dit lui-même. Ceux qui nous ouvrent tout un tas de portes quand on les utilise au bon moment. Et c’est ainsi que l’on s’est retrouvé à parler de copywriting, de Loana, de storytelling, de la vie de papa, des Marseillais à Dubaï et de tant d’autres choses…

Le guide du copywriting par Sélim Niederhoffer

Utiliser les bons mots, c’est capital pour réussir

Quand on aime les jolis mots et la langue française, les anglicismes sont parfois durs à entendre. Pourtant, aujourd’hui, difficile de passer à côté du copywriting (qui n’a rien à voir avec le copyright).

Qu’est-ce que le copywriting ?

Je pourrai paraphraser la définition de Sélim, mais après tout, autant utiliser sa propre formulation pour expliquer de quoi il s’agit. Sachez ainsi que « le copywriting, c’est l’art de vendre avec les mots« . Une discipline qui permet de transformer les likes d’un réseau social en un chiffre d’affaires tangible (ou en tout cas bien « réel », puisqu’il convient d’être précis).

Etre un bon copywriter (ou concepteur-rédacteur en français) vous aidera bien sûr dans votre vie professionnelle (que vous soyez coach, commercial, vendeur en prêt-à-porter ou chercheur d’emploi) aussi bien que dans votre vie personnelle, quotidienne ou amoureuse.

Des formules magiques pour réussir à tous les coups ?

Pour devenir le roi du copywriting, il faut donc savoir manier la langue française. Mais si vous n’êtes pas un Molière des temps modernes, pas de panique ! Grâce à certains réflexes que vous pourrez adopter facilement (à l’écrit aussi bien qu’à l’oral), vous allez pouvoir devenir plus convaincant, plus « vendeur ».

Vous voulez susciter la peur chez votre interlocuteur ? Parlez-lui d’anxiété, d’échec, de crise, de danger… avant de le rassurer en lui conseillant d’anticiper, de mettre le cap sur la réussite ou de reprendre le contrôle de sa vie.

L’argent est un autre sujet sensible pour lequel il n’est pas toujours facile de trouver les bons mots. Evoquer un résultat à 6 chiffres, une garantie satisfait ou remboursé ou des revenus passifs peuvent passer pour « des formules toutes faites ». Mais leur efficacité est redoutable pour prouver à votre interlocuteur qu’il a tout à gagner à vous faire confiance.

Vous faites déjà du copywriting et du storytelling sans le savoir

Vous avez maintenant compris la logique qui se cache derrière le copywriting dans le monde professionnel. Mais, comme évoqué plus haut, cette pratique est aussi présente au quotidien. Elle se rapproche alors du storytelling, l’art de raconter de belles histoires, de mettre les choses en scène pour tenter de convaincre (oui, encore et toujours).

Intermarché vous raconte une belle histoire d’amour dans son dernier spot publicitaire ? C’est du storytelling. Vous rédigez une belle bio sur Tinder pour trouver l’âme soeur ? C’est du copywriting. Vous voulez persuader votre patron que vous méritez une augmentation de salaire ? C’est encore la même chose !

Même Les Marseillais à Dubaï peuvent être vus comme une excellente démonstration de storytelling ! Tout est mis en oeuvre, scénarisé, pour un résultat « feuilletonnant » : ce n’est pas un hasard si plusieurs millions de personnes regardent ce type d’émission TV chaque semaine.

Alors oui, à l’ère de TikTok et Instagram, des influenceurs et de la télé-réalité, on pourrait croire que seule l’image compte pour réussir. Mais comme on l’a vu avec Selim, les mots ont encore un sens et la « tchatche » ou le bagou pourront vous ouvrir bien des portes, messieurs !

« Votre histoire, c’est à vous de l’écrire ! »

Sélim Niederhoffer

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !