Les Françaises changent-elles assez souvent de culotte ? Vous serez surpris par ce sondage…

Les clichés sur le manque de propreté des Français ont la vie dure, et pourtant lorsque l’on compare avec nos pays voisins, nous ne sommes pas si mauvais élèves.
Selon une enquête IFOP, en partenariat avec Xlovecam, menée au lendemain de la crise du Covid, les Français seraient 76% à procéder à une toilette complète par jour, contre 53% chez nos amis Italiens. En revanche, les Gaulois se retrouvent loin derrière en matière d’hygiène vestimentaire…
Cette étude fait également le lien entre l’hygiène et la fréquence des rapports sexuels. Voyons ensemble ce qui ressort de cette enquête.

Les Françaises rejettent de plus en plus le soutien-gorge

Le mouvement No Bra, également connu sous le nom de Free Boobs, gagne en popularité en France, particulièrement depuis les différents confinements. Une étude révèle que 6% des Françaises ne portent jamais ou presque de soutien-gorge, par rapport à 8% en avril 2020. Cette tendance est particulièrement marquée chez les jeunes femmes de moins de 25 ans, parmi lesquelles 20% ont choisi de se passer de soutien-gorge pendant le confinement.

Mise sur le devant de la scène par les célébrités, à l'instar de Miley Cyrus ou Janelle Monae, la pansexualité tend souvent à être confondue avec la bisexualité. On vous éclaire ci-après s...Lire la suite

Pour celles qui continuent de porter un soutien-gorge, 34% des Françaises déclarent en changer tous les jours, tandis que chez nos voisines européennes, ce chiffre est de 28%. La moyenne se situe plutôt autour de 45% des femmes qui changent de soutien-gorge deux fois par semaine.

Cette évolution dans les habitudes de port du soutien-gorge reflète les changements sociaux et culturels en cours. De nombreuses femmes recherchent un équilibre entre le confort et l’esthétique, et la décision de porter ou non un soutien-gorge dépend souvent de préférences individuelles, de la mode et du contexte. La tendance No Bra témoigne également d’une volonté croissante de remettre en question les normes de beauté traditionnelles et de promouvoir la confiance en soi quelle que soit la décision prise en matière de sous-vêtements.

Les femmes changent plus souvent de dessous que les hommes

Si les femmes abandonnent de plus en plus le soutien-gorge, les culottes restent d’actualité. 

Et nous l’avions vu dans un précédent article, elles seraient bien plus nombreuses que les hommes à changer de dessous tous les jours. Cela pourrait être dû au fait que les femmes sont plus sujettes que les hommes aux risques d’infection, telles que les mycoses. C’est pour cela que 93% des femmes en France changent de culotte tous les jours ! Cette moyenne est sensiblement la même pour les femmes espagnoles, allemandes ou anglaises.

Quant à la gent masculine, on atteint 73% d’hommes qui changent de slip/caleçon tous les jours, ce qui fait des Français de mauvais élèves comparés au reste de l’Europe.

Plus tu te laves, plus tu as des chances d’avoir des rapports sexuels

Pour finir, Ifop / Xlovecam a mis en lumière une corrélation entre l’hygiène corporelle et la fréquence des rapports sexuels (what a surprise !). Et oui, messieurs, les personnes les plus soucieuses de leur propreté sont celles qui ont le plus de rapports ou partenaires sexuels. Après tout, il n’y a pas de quoi être surpris, c’est tout de même plus agréable de se mélanger à quelqu’un qui sent bon.

Concernant les gâteries, c’est la même chose. Gardez en tête que 37% des Français(es) s’adonneraient plus souvent au sexe oral si leur partenaire prenait davantage soin de leur hygiène intime. Les Françaises sont d’ailleurs 38% à imposer à leur partenaire le lavage de leur sexe avant de s’occuper d’eux (contre 31% des hommes).

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Voilà messieurs, on vous a tout dit, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *