Hamilton Ventura : cette montre ne sera jamais comme les autres !

Créée en 1957, la Ventura d’Hamilton a toujours brillé par son design non-conventionnel. Alors que la marque dévoile une nouvelle version inspirée par le hit d’Elvis Presley Blue Suede Shoes, nous avons voulu en (re)découvrir deux déclinaisons plus classiques, la S Quartz et la Elvis80 Skeleton Auto. Mais ce qualificatif s’applique-t-il vraiment à une montre aussi atypique que cette Ventura ?

D’Elvis aux Men in Black, la petite histoire de la Ventura

Si l’Astron de Seiko lancée en 1969 est présentée comme la première montre à quartz (et en grande partie à l’origine de la crise horlogère des années 1970), la Ventura a elle aussi révolutionné le secteur douze ans plus tôt, en devenant la première montre électrique au monde.

De la montre stylée accessible au garde-temps de luxe, on aime vous parler sur Masculin.com des marques horlogères qui nous plaisent vraiment. Des montres que chacun peut avoir au poignet ou d'autres...Lire la suite

Avant le cristal de quartz, Hamilton avait donc réussi à mettre au point dès 1957 (la même année que la Speedmaster d’Omega !) une montre alimentée par une pile après une dizaine d’années de recherche. Pour accentuer le caractère disruptif de sa montre, la marque se tourne vers le designer américain Richard Arbib.

A cette époque, son trait de crayon fait fureur dans le monde de l’automobile, l’homme étant notamment à l’origine des fameuses calandres en V des « belles américaines ». C’est à lui que l’on doit entre autres la silhouette si particulière de la Hudson Italia Touring et de la Hudson Hornet (oui, comme dans Cars) avec son V inversé. La 22e lettre de l’alphabet étant devenue sa signature, Richard Arbib a l’idée de la faire pivoter de 90° pour créer le boîtier iconique de la Ventura (mais aussi de la Pacer et de la Meteor).

Montres Hamilton Ventura

La montre tape rapidement dans l’oeil d’un certain Elvis Presley, qui contribue à la populariser en la portant dans le film Blue Hawaï (Sous le ciel bleu d’Hawaï) en 1961. La légende raconte que le King en aurait acheté lui-même plusieurs exemplaires tant il avait été séduit par ce garde-temps pas comme les autres, ajoutant un bracelet en or blanc à son modèle fétiche.

Cet événement marque le début d’une autre histoire d’amour (toujours d’actualité) entre Hamilton et le cinéma. D’abord avec un prototype futuriste vu dans 2001 l’Odyssée de l’Espace puis, quelques décennies plus tard, en 1997, dans le film Men in Black, où les héros campés par Tommy Lee Jones et Will Smith portent fièrement une Ventura au poignet. 40 ans après sa naissance, le mythe de la montre triangulaire d’Hamilton est toujours intact.

Plusieurs éditions commémoratives suivront dans les années 2000, jusqu’au lancement du modèle Elvis80 en 2015, célébrant le 80e anniversaire de la naissance du King Presley.

Ventura S Quartz : l’icône électrique

La montre « électrique » a peut-être au moins autant de détracteurs que son homologue automobile. Pourtant, cette déclinaison « à pile » de la Ventura est sans doute l’une des montres à quartz les plus séduisantes du moment. Surtout si l’on se réfère à son histoire.

Ici, l’emblématique boîtier triangulaire en acier poli abrite un cadran dont le design « illusion 3D » apporte du relief à la montre. Son petit gabarit (34,5mm x 38mm) la rend idéale pour les poignets fins, mais ses lignes anguleuses lui permettent de conserver un caractère racé.

Accessible dès 860€, cette Ventura S Quartz n’accuse clairement pas le poids des années : à bientôt 70 ans, son look inimitable paraît toujours aussi futuriste.

Montre Hamilton Ventura S Quartz

Ventura Elvis80 Skeleton Auto

Avec cette variante Elvis80 Skeleton Auto, la Ventura change « radicalement » de registre. Bien sûr, la forme reste la même, avec l’éternel boîtier en V, mais celui-ci semble avoir suivi une cure de vitamines pour atteindre 42,5mm x 44,6mm (et 12,3 mm d’épaisseur) et se pare de PVD noir.

Sous le capot aussi, cette montre boxe dans une autre catégorie… quitte à renier ses origines ! En effet, c’est un mouvement automatique Hamilton H-10-S qui anime cette Ventura, partiellement visible à travers le cadran squelette. Mais des éclairs reliant le centre aux index et (surtout) un zigzag rouge sont là pour rappeler les origines électriques de ce modèle.

On est certes un peu moins fan du bracelet en caoutchouc, mais son coloris noir se marie finalement bien avec le garde-temps, renforçant son look anti-conformiste. Proposée à 2175€, cette Ventura Elvis80 Skeleton Auto reste en tout cas l’une des montres suisses les plus rock’n’roll du moment.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

© Photos Julien Thoraval – non libres de droit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *