5 montres à quartz qui méritent (quand même) votre attention

Souvent décriées, notamment par les passionnés d’horlogerie « purs et durs », les montres à quartz ont pourtant de sérieux atouts à faire valoir. La précision, bien sûr, mais aussi le prix, le style… bref, autant de bonnes raisons de se laisser tenter.

Pour essayer de convaincre les plus sceptiques d’entre vous (et les autres), voici donc notre sélection des 5 meilleures montres à quartz du moment !

Lors de son lancement en 2020, la collection Streamliner a immédiatement tapé dans l'oeil des passionnés. En raison de son style et de son élégance, bien sûr, mais aussi grâce à la couleur de son cad...Lire la suite

Montres à quartz, c’est quoi le problème ?

Pour de nombreux inconditionnels de l’horlogerie traditionnelle, une montre à quartz ne mérite pas que l’on s’intéresse à elle. Tout juste mérite-t-elle l’appellation de montre… OK, on exagère peut-être un peu, mais c’est un fait : le quartz a le don d’exacerber certaines tensions. Et ce, pour plusieurs raisons.

La première peut être historique et remonte à l’apparition même de cette technologie. Alors qu’une montre n’a théoriquement besoin que de l’énergie de son mécanisme et de ses engrenages, une montre à quartz fonctionne grâce à une pile. Celle-ci fournit de l’électricité à l’oscillateur à quartz, qui commence à vibrer et produit une impulsion électrique qui permet d’animer le mouvement et les aiguilles sur le cadran. C’est Seiko qui a lancé la toute première montre à quartz grand public en 1969, l’Astron 35SQ.

Seiko Astron 35SQ, première montre à quartz en 1969

Au-delà de l’innovation purement technique, ce lancement est à l’origine de la « crise du quartz » dans le secteur horloger. Plus précises et fiables, les montres à quartz sont aussi beaucoup moins chères que les montres mécaniques : les figures historiques (suisses et françaises, notamment) voient donc leur hégémonie remise en question. Voilà qui contribue à expliquer le ressentiment de certains à l’égard de ce produit.

Dans un autre registre, on pourrait faire le parallèle entre automobile et horlogerie. Si les uns déplorent la disparition des moteurs à grosse cylindrée et de leur doux ronronnement au profit des voitures électriques, les autres s’émeuvent devant l’apparition des trotteuses au mouvement saccadé (un vrai tic-tac), qui remplacent la fluidité des aiguilles des montres automatiques. Sur ce point, il est vrai que les montres à quartz semblent dégager moins de poésie, mais est-ce une raison suffisante pour les boycotter ?

Longines Conquest V.H.P

V.H.P pour Very High Precision, soit « très haute précision ». Et en effet, avec une dérive de +/- 5 secondes par an seulement, la nouvelle Conquest de Longines est une parfaite démonstration de ce que peut apporter le quartz à l’horlogerie.

Cette montre bénéficie d’un mouvement spécialement développé par la manufacture ETA pour Longines. Côté style, on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de cette collection Conquest, le cadran se parant d’une jolie teinte bleue soleillée.

En revanche, on voit déjà le principal argument avancé par les détracteurs du quartz. Proposée à 1700€, cette Conquest V.H.P est au même prix que bon nombre de modèles automatiques…

Montres à quartz Longines VHP

Tissot PRX

C’est en 1978 que la PRX a été inaugurée chez Tissot, mais il aura fallu attendre 2021 pour la voir revenir en force, dans une version intemporelle et pourtant furieusement contemporaine. Désormais déclinée dans des versions à quartz ou automatique, elle s’habille de nouveaux coloris pour rester dans l’air du temps. Et justement, cette version vert clair / menthe se rapproche du turquoise très en vogue depuis quelques mois !

Pour le reste, la PRX conserve ses lignes sobres et racées, avec son boîtier acier de 40mm, sa lunette très fine et son bracelet parfaitement intégré. Quartz ou automatique, peu importe : cette montre Tissot ne manque vraiment pas de style !

Frédérique Constant Classics Quartz

Comme son nom l’indique, la collection Classics de Frédérique Constant permet à la marque suisse de réinterpréter les grands classiques de l’horlogerie. Surtout, elle vise à rendre accessible au plus grand nombre des modèles qui semblaient autrefois réservés au marché du luxe.

On vous l’accorde une nouvelle fois, ce modèle ne brille pas par son originalité. Mais avec son boîtier en acier poli de 40 mm, son cadran vert foncé soleillé parfaitement dans l’air du temps et son bracelet en cuir nubuck marron, il s’agit d’une valeur sure. Un modèle qui pourra vous accompagner pendant de longues années sans paraître démodé… et sans perdre en précision, grâce à son mouvement quartz manufacture ! Frédérique Constant annonce ainsi une durée de vie de l’ordre de 45 mois pour sa « montre à pile » !

Montre quartz Frederique COnstant Classics

Yema Rallygraf

On triche peut-être un peu avec ce modèle, car il ne s’agit pas simplement d’une montre à quartz. Cette Rallygraf est en effet dotée d’un mouvement méca-quartz, très prisé en ce moment (on l’a déjà vu chez Depancel et SYE notamment). Réunissant le meilleur des deux mondes, cet hybride combine un mouvement à quartz pour indiquer l’heure et un module mécanique pour animer le chronographe.

Après en avoir équipé sa Meangraf, Yema voit sa nouvelle Rallygraf propulsée par ce calibre hybride Seiko VK64. Côté style, on retrouve le style vintage emblématique de la maison comtoise, largement inspiré des voitures de course d’antan avec les doubles compteurs caractéristiques. Mais pour y ajouter une dose de modernité, on vous conseille d’opter pour cette déclinaison reverse panda en noir et blanc !

Montre méca quartz Yema Rallygraf

LIP Marinier GMT

On termine cette sélection des meilleures montres à quartz du moment avec ce modèle qui a (presque) tout d’une automatique. Cette LIP Marinier est ainsi dotée d’une fonction GMT, qui lui permet d’indiquer l’heure sur un second fuseau horaire.

Dans le même esprit que la mythique Rolex Pepsi, elle arbore aussi une lunette bicolore ; on change simplement de marque de soda ici, avec une version « Coke » noire et rouge. Pour le reste, cette LIP brille par son élégance intemporelle et une certaine sportivité, avec un boîtier de 39 mm qui pourra convenir aux poignets les plus fins et un joli bracelet en acier poli et brossé.

Proposée à moins de 300 euros, cette Marinier GMT offre un excellent rapport qualité-prix et pourra peut-être bien convaincre les réfractaires au quartz !

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Montre quartz LIP Marinier Coke

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *