Avec sa nouvelle Seastrong Diver Extreme, Alpina tient bon la barre (et nous aussi !)

Après l’avoir découverte sous le feu des projecteurs lors du dernier salon Watches & Wonders, à Genève, c’est dans son élément naturel que nous avons pu profiter de la nouvelle Seastrong Diver Extreme d’Alpina. Plus précisément à Brest, à bord de l’Ultim Adagio et en compagnie d’Eric Péron, tout juste revenu d’un incroyable tour du monde.

Une vraie montre taillée pour l’aventure

Seastrong Diver Extreme. Rien qu’avec son nom, on se doute que cette nouvelle montre Alpina n’a peur de rien. Surtout pas de se jeter à l’eau. Et en même temps, la marque fondée en 1883 par Gottlieb Hauser n’a jamais caché son penchant pour l’aventure. Pionnière de l’horlogerie sportive, la maison genevoise s’est distinguée dès 1938 avec son Alpina 4 et ses 4 caractéristiques fondamentales : antichoc, amagnétique, étanche et faite d’acier inoxydable.

En 2024, les 1000 Miglia rassemblent plus de 440 des plus belles voitures classiques de la planète pour un sublime parcours sur les routes transalpines, au départ et à l'arrivée de Brescia. Et pour l...Lire la suite

Désormais, c’est avec 3 collections emblématiques qu’Alpina démontre son efficacité sur tous les terrains : la Startimer dans les airs, l’Alpiner sur terre (et notamment à la montagne) et donc la Seastrong sur les mers. Mais avec sa nouvelle déclinaison Diver Extreme, cette dernière nous offre une superbe fusion entre terre et mer.

Alpina a en effet choisi de la doter de son emblématique boîtier Extreme de forme coussin. Avec ses dimensions relativement contenues (39 x 40,40 mm pour 12,65 mm d’épaisseur), cette toolwatch peut habiller tous les poignets, les plus costauds comme les plus fins, masculins aussi bien que féminins. Esthétiquement, la marque semble surtout avoir trouvé le compromis parfait entre élégance et sportivité : on s’imagine sans mal porter cette tocante sous une chemise ou un costume… alors que c’est avec une combinaison étanche de skipper que nous la mettons au poignet.

Montre Alpina Seastrong Diver Extreme

Au coeur du boîtier, le cadran texturé arbore le célèbre motif triangulaire Alpina, décliné dans 3 coloris : gris anthracite, bleu marine et noir avec un rehaut orange. Habillée d’un bracelet en caoutchouc orange, cette dernière itération est incontestablement la plus marquante, celle qui n’a pas peur d’affirmer son caractère. Mais pour un style plus passe-partout, la version bleu marine, avec son bracelet de la même teinte (de même que le grip de couronne), est une vraie réussite.

Belle à regarder, agréable à porter, cette Seastrong Diver Extreme (disponible à partir de 1995€) ne se contente pas de soigner son apparence. A l’intérieur aussi, elle dispose de sérieux atouts : cette plongeuse certifiée (norme ISO 6425) est étanche à 300 mètres, comme le rappelle son fond gravé, et son mouvement automatique AL-525, en dépit d’une petite réserve de marche de 38 heures, a déjà largement fait ses preuves par le passé en matière de fiabilité et de précision.

Bienvenue à bord de l’Ultim Adagio avec la Seastrong Diver Extreme… et Eric Péron !

La fiabilité et la robustesse de la montre, Eric Péron les a largement éprouvées au tout début de l’année 2024. Le skipper a effectivement emmené son Alpina tout autour du globe dans le cadre du premier Arkéa Ultim Challenge, une course en solitaire à la voile bouclée en 66 jours 1 heure 14 minutes et 27 secondes. Un authentique exploit, d’autant qu’il fait figure d’engagé de dernière minute et que le bateau a dû être préparé en tout juste 3 mois.

💡A lire aussi : Navigateur et ambassadeur Alpina, Eric Péron boucle son premier tour du monde en solitaire

Eric Peron et Oliver Van Lanschot Hubrecht, directeur d’Alpina
Eric Peron et Oliver Van Lanschot Hubrecht, directeur d'Alpina

Chronométreur officiel de la compétition, Alpina a choisi Eric Péron comme ambassadeur en octobre 2023. Cinq semaines après son retour sur Terre, il était donc grand temps de célébrer l’exploit de ce héros des temps modernes. La marque nous a donc conviés à Brest pour une expérience de navigation impressionnante à bord de l’Ultim Adagio.

S’il ne possède pas toutes les caractéristiques du « vrai » Ultim moderne, le bateau a de quoi intimider les pauvres terriens que nous sommes. 31 mètres de long, un mat haut de 35 mètres et plus de 660 m² de voilure au portant, le trimaran en impose. A l’intérieur, en revanche, l’impression est tout autre : avec une cellule de vie intérieure de 6 m² seulement, mieux vaut ne pas être claustrophobe ! On se rend vite compte que tout l’espace a été optimisé pour permettre à un homme solitaire de parer à toute éventualité en pleine course. Même ici, en pleine rade de Brest, on peine à comprendre comment un seul homme peut s’occuper de hisser la voile, maintenir le cap, procéder à de multiples réparations, réfléchir à une stratégie de course, s’alimenter, dormir… Alors, quand il a fallu faire face à des vagues de plus de 6 mètres au large des Açores ou du Cap Horn…

Après un tour du propriétaire complet, Eric Péron nous propose de passer à la manoeuvre et même de prendre la barre d’Adagio, avec notre Alpina Seastrong Diver Extreme au poignet, bien sûr. Là, le ressenti est bien différent qu’au volant d’un SUV de dernière génération ou de tout autre engin roulant sur terre. On se sent tout petit et pourtant, le navire obéit avec une précision incroyable. Et quand la vitesse grimpe jusqu’à 27 noeuds (environ 50 km/h), on a vite tendance à se prendre pour le roi des mers !

Après près de 2h passées à son bord (si l’on se fie à notre Alpina), il est temps de retrouver la terre ferme et de dresser le bilan de cette folle expérience en compagnie des autres journalistes présents. Et comme si cela ne suffisait pas, Randy le dauphin passe nous faire un coucou au port… On se retrouve alors bien loin de l’ambiance feutrée de Watches & Wonders ; mais la Seastrong Diver Extreme, elle, aura su nous séduire sur les deux terrains !

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *