1 week ago

Essai Ford KUGA FHEV 190 e-CVT : pari tenu !

Commercialisé depuis début 2020, nous n’avions toujours pas eu l’occasion d’essayer le nouveau Ford Kuga. C’est maintenant chose faite : à l’occasion de la présentation de la version full hybride, nous avons eu l’opportunité d’en prendre le volant sur une journée complète en Vallée de Chevreuse. Que vaut cette nouvelle version FHEV 190 du Ford Kuga ?

Le Kuga ne passe pas inaperçu

Avec son look agressif et atypique, le Kuga cuvée 2020 fait tourner les têtes, surtout avec la peinture Rouge Lucid de notre modèle d’essai, qui lui va à ravir. Ses 4,60 font du Kuga un grand SUV compact, mais ses lignes arrondies et ses flancs creusés ne trahissent absolument pas ses mensurations, et il passerait presque pour une voiture du segment inférieur.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

Précurseur de la nouvelle identité visuelle de Ford en Europe aux côtés du Crossover Puma, le Kuga joue au jeu des 7 différences avec son petit frère, qui se démarque par un côté plus sportif, quand le Kuga joue la carte du SUV musclé et puissant.

Un voyage en classe affaires

Nous avons eu l’occasion d’essayer plusieurs finitions lors de notre journée d’essais, notamment la ST-Line X, typée “sportive” et la version haut de gamme “Vignale”. Ces deux finitions partagent un équipement tout à fait au goût du jour, à commencer par un siège conducteur électrique (en cuir sur Vignale), qui offre un excellent confort d’assise et un bon maintient.

Les assemblages de la planche de bord sont bons, le Kuga respire la qualité, sans en mettre plein les yeux. Face au conducteur, le volant du Kuga comporte beaucoup de boutons, avec une ergonomie parfois un peu déroutante, mais on s’y fait assez vite, sa prise en main est excellente et il est chauffant au besoin. Il est surmonté par des compteurs numériques paramétrables de 12 pouces (avec des transitions parfois un peu lentes…).

La tablette d’infodivertissement, comme le centre du tableau de bord d’ailleurs, n’est pas orienté vers le conducteur. Les commandes de la climatisation automatique restent physique, ce qui est un bon point, il en est de même pour certaines commandes de l’auto-radio, qui se retrouvent répliquées sur l’écran mais aussi le volant. Le Kuga propose 2 prises USB à l’avant, ainsi qu’un chargeur à induction ; dommage que Carplay et Android Auto ne soient pas disponibles sans fil, ils nécessiteront, comme chez la majorité des concurrents, de brancher votre téléphone.

Enfin, le sélecteur de vitesse en position basse est rond, il faut s’y faire, et vous passerez sans doute un peu de temps au début à vérifier quelle vitesse vous avez enclenché.

A l’arrière, c’est aussi très bien ! Nous n’avons pas pu installer de siège auto pendant notre essai, mais la banquette – coulissante sur 15 cm – est confortable et permet aux passagers de voyager sans problème et au chaud, grâce à des aérateurs dédiés et aux sièges chauffants pour les deux passagers sur les côtés. 2 prises USB – dont une USB-C – sont disponibles à l’arrière.

Le coffre, avec son hayon électrique, et ses 580l est un tout petit peu plus petit que la version non-hybride, mais vous avez de la place.

Le compromis idéal sur la route

Dès le début, Ford a pris le parti d’offrir un maximum de choix sur les motorisations de son Kuga, avec pas moins de 3 types de propulsions :  hybridation légère (48 Volts), full hybride (notre modèle d’essai) et hybride rechargeable. Au second semestre 2021, c’est une quatrième proposition qui sera disponible, avec une version full hybride de 190 ch, compatible Flexfuel e85.

Kuga en version Vignale

Notre version d’essai est un Ford Kuga 2.5 Duratec 190 ch FHEV e-CVT, proposant un moteur thermique essence 2,5l de 152 ch, accouplé à un moteur électrique de 125 ch, disposant d’une petite batterie de 1,1 kWh; le tout développant une puissance cumulée de 190 ch, transmis aux roues avant via une boite e-CVT à variation continue.

C’est un full hybride, ou HEV, qui ne se branche pas, et recharge sa batterie lors des phases de freinages régénératifs, en descente, ou parfois quand c’est nécessaire, via le moteur thermique, le tout automatiquement et de manière transparente.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

Très vite, la première crainte, liée à la transmission est levée. Les ingénieurs de Ford ont retravaillé le principe de la boite CVT, qui propose maintenant des rapports “virtuels”, permettant de totalement gommer l’effet “mobylette” caractéristiques de ces transmissions lors de fortes accélérations.

Même lors de nos essais en mode sport, pied au plancher, si le gros moteur atmosphérique 2,5l se fait entendre, le bruit est plutôt agréable, et surtout, il ne s’emballe jamais.

Nous avons eu l’occasion de parcourir un peu plus de 200 km au volant de ce Kuga (en changeant de modèle à la mi-journée), et l’impression principale qui ressort de cet essai est l’homogénéité et l’équilibre procuré par la motorisation 190 ch.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

Les transitions entre l’électrique et le thermique sont quasiment imperceptibles, que ce soit en agglomération ou sur voies rapides, et le moteur essence se coupe dès qu’il devient inutile, à l’arrêt, en décélération, en descente, etc.

Lors de nos trois parcours différents, avec environ 200 km cumulés, nous avons pu rouler en ville, sur des départementales, mais aussi des voies rapides et une portion d’autoroute. Au fil des kilomètres, la vraie force de ce Kuga FHEV nous est apparue progressivement : faire totalement oublier qu’il est hybride ; car à moins de regarder les compteurs numériques, vous ne savez absolument pas avec quelle énergie vous évoluez.

Sur autoroute, nous avons pu utiliser les aides à la conduite, permettant une conduite autonome de niveau 2, avec le régulateur adaptatif et le système de maintien de la trajectoire, les deux fonctionnant bien de concert.

Enfin, si sa puissance de 190 ch n’est pas impressionnante sur le papier, le 0 à 100 est abattu en 9,1s et les reprises, bien aidées par le couple de l’électrique, sont suffisantes, compte tenu de son poids presque contenu.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

Moins de 6 litres pour 190 ch !

Avec sa consommation mixte WLTP de 5,4l/100 km, le Ford Kuga FHEV rejette 123g de CO2/km, ce qui le dispense en 2021 (et 2022 au moins) de tout malus; déjà une belle performance pour un SUV familiale de 190 ch.

Nous n’avons eu qu’une petite journée et quelques heures de conduite à bord du Kuga, difficile donc de faire un vrai état des lieux des consommations, mais ce que nous avons entrevu est très encourageant.

Ford Kuga
Photo Grégory Lenormand / DPPI

Lors de notre première boucle du matin composée de parcours très variés, avec des températures fraiches autour des 10°, nous avons consommé selon l’ordinateur de bord 5,9l/100km, soit des valeur très proches de l’homologation, sans pratiquer d’éco-conduite. Comment expliquer un si bon score ? Sur nos 102 km effectués, plus de 25km l’ont été en électrique, dans les descentes, freinages et lors de nos évolutions à basse vitesse en ville.

Batterie pleine, il est d’ailleurs possible de faire environ 3km en 100% électrique, à condition de rouler très doucement, le moteur thermique se déclenchant facilement au dessus de 30 km/h.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

C’est sur autoroute, ou seul le moteur essence travaille à vitesse stabilisé, que nous avons consommé le plus, autour des 7,3l/100 km à 130 km/h, des valeurs qui restent tout à fait correctes pour un SUV de ce gabarit.

Notre avis sur le Ford KUGA FHEV 190

Vous l’aurez compris, nous avons été séduits par ce Kuga FHEV 190, qui propose une expérience de conduite agréable et homogène, de pair avec un intérieur bien équipé et au goût du jour.

Ce Kuga ne souffre d’aucun défaut rédhibitoire, on peut néanmoins regretter l’absence de prise en charge de Carplay sans fil (disponible en filaire pour Car Play et Android Auto), ainsi qu’un système d’infodivertissement parfois un peu lent sur certaines transitions.

Idéal pour une famille qui roule beaucoup et ne souhaite plus acheter de diesel, le Kuga est proposé à partir de 37 000€ en finition Titanium, et autour de 44 000€ pour nos versions d’essai ST-Line X et Vignale.

Photo Grégory Lenormand / DPPI

Ce Ford KUGA FHEV 190 est une proposition très cohérente sur le marché, et brille par ses prestations routières, sa consommation maitrisée, son habitabilité convenable et son absence de malus.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error

 

 

 

Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !