Essai Volkswagen ID.Buzz : est-il à la hauteur du « vrai » Combi ?

Le Combi est « mort », vive l’ID.Buzz ! Si les mythiques T1 et T2 ne sont plus produits aujourd’hui, ils font toujours partie des véhicules les plus iconiques de tous les temps. Et des plus désirables aussi. Ce n’est donc pas un hasard si Volkswagen décide de réinventer sa star à l’ère du tout-électrique.

Le nouvel ID.Buzz a été pensé pour rester fidèle à l’esprit du van originel tout en le faisant pleinement entrer dans le 21e siècle. Pari risqué mais qui semble déjà réussi, comme nous avons pu le constater lors de notre essai de ce Combi électrique. Pardon, de ce Volkswagen ID.Buzz.

Comme un Combi… mais différent

En cet automne enfin pluvieux, nous avons pris la direction de Lisbonne pour découvrir l’ID.Buzz dans son élément naturel. Au bord de l’océan, les pieds dans le sable, avec le bruit des (grosses) vagues si prisées des surfeurs. Soixante-douze ans après la sortie du premier Combi VW et un demi-siècle après son statut d’icône peace & love, le van n’a rien perdu de son attrait, bien au contraire.

Essai VW ID.Buzz
Volkswagen ID.Buzz

Dès le premier regard, « it’s a match » ! Si certaines mauvaises langues lui trouvent des similitudes avec le Multivan (surtout à l’arrière), l’ID.Buzz ne peut cacher sa filiation avec le T1. Cela se traduit notamment par la carrosserie bi-ton (en option), avec des teintes punchy (orange, jaune, bleu ou vert, comme notre version d’essai) qui contrastent avec le sourire blanc éclatant du van. A l’avant, on retrouve aussi le logo hypertrophié, qui rappelle immanquablement le Combi d’origine, alors que les 3 barrettes intégrées sur le côté à l’arrière évoquent les grilles d’aération d’autrefois…

A l’intérieur, l’ambiance est tout autre avec de multiples ajouts technologiques (on y reviendra), mais Volkswagen revendique l’utilisation de surfaces vitrées réduites… comme sur le T1 ! Pas de quoi gêner la visibilité pour autant, l’ID.Buzz a été pensé pour être agréable au quotidien. Et c’est justement ce qu’il nous tardait de vérifier sur les routes portugaises.

Essai van ID.Buzz électrique

L’ID.Buzz, une voiture qui donne le sourire

Après avoir évoqué les considérations esthétiques, intéressons-nous donc plus en profondeur à l’aspect pratique de l’ID.Buzz. Si on a évidemment tendance à associer ce modèle à la vanlife et aux road-trips ensoleillés, on peut surtout l’envisager comme un modèle familial. Une nouvelle vision du ludospace voire du monospace (non, ce n’est pas un gros mot), sur un segment aujourd’hui en friche, tout juste occupé par les Peugeot Rifter, Citroën Berlingo et Ford Tourneo, en attendant les arrivées du van électrique Mercedes Marco Polo ou de la version finale du concept Renault Hippie Caviar Motel, dérivé du Kangoo (et récemment vu au Mondial de l’Automobile).

Côté gabarit, l’ID.Buzz n’est pas si imposant qu’on pourrait le croire. Avec 4m71 de long (pour 1m93 de haut et 1m98 de large), il est même 1 centimètre plus petit qu’un Tiguan AllSpace, par exemple. Mais grâce à son empattement de 2m99, il offre une habitabilité impressionnante. Encore plus grâce au plancher très dégagé, tant à l’avant qu’à l’arrière, où 3 passagers peuvent prendre place sans se gêner. Et ce n’est encore rien comparé au volume XXL du coffre, compris entre 1121 et 2205 litres (avec la deuxième rangée rabattue et le plancher plat du panneau MultiFlex… en option).

Intérieur VW ID.Buzz

Au niveau de la vie à bord, l’ID.Buzz se distingue encore par ses multiples rangements. On apprécie tout particulièrement les compartiments présents dans les portes (avant ET arrière !), dotées d’un revêtement anti-dérapant et d’un port USB-C. Mais c’est surtout l’ID.Buzz Box (disponible de série !) qui sait se rendre indispensable au quotidien. Cette grosse boîte maligne, qui prend place entre les deux sièges avant, accueille de multiple compartiments et des séparateurs en plastique qui peuvent se transformer à l’occasion en… grattoir à givre ou en décapsuleur ! Amovible, elle laisse un espace encore plus conséquent à l’avant lorsqu’on l’enlève. Et puisque l’ID.Buzz est un véhicule ludique, elle cache aussi un planisphère gravé, censé évoquer le lien qui unit ce van au voyage… Un peu comme sur une Jeep, cet easter egg n’est pas le seul à retrouver dans le véhicule et on vous laisse regarder les photos ci-dessous pour tenter de retrouver les autres clins d’oeil de Volkswagen.

Si l’ID.Buzz donne le sourire à ses occupants, que dire des réactions des personnes que nous rencontrons ? Pendant les deux jours de cet essai, impossible de compter le nombre de pouces levés, de regards amusés (et visiblement séduits) et de questions curieuses. Volkswagen parle de son nouveau jouet comme d’un « générateur de sourire » ; le pari semble déjà remporté haut la main !

Flower power électrique

Nostalgie, sympathie et écologie sont les trois mots qui ont guidé les concepteurs de l’ID.Buzz tout au long de son développement. Puisque l’on a déjà évoqué les deux premiers, voyons comment l’épineux sujet environnemental a été traité…

Ce van déjà iconique s’inscrit pleinement dans le plan de décarbonation Way to Zero du constructeur (avec une neutralité carbone visée d’ici 2050). L’habitacle fait ainsi la part belle aux matériaux recyclés, avec une sellerie en cuir d’origine végétal. Mais naturellement, c’est ce qui se passe sous le capot, enfin sous le plancher, qui fait toute la différence par rapport au Combi de 1950.

Exit le moteur thermique, l’ID.Buzz passe à l’électrique, avec une propulsion de 150 kw (204 chevaux), qui délivre une couple maximal de 310 Nm. On retrouve la batterie de 77 kWh déjà vue sur les autres membres de la famille ID (ID.4 et ID.5 en tête), avec lesquels le nouveau venu partage la même plateforme technique MEB. Ceci est tout sauf un détail : l’ID.Buzz a été pensé comme un vrai véhicule électrique, pas comme un modèle thermique décliné en électrique. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’efficience du véhicule.

Avec ses 2,4 tonnes sur la balance, on aurait pu craindre pour sa consommation et son autonomie. Or, en alternant routes côtières et voies rapides près de Lisbonne, sous une météo capricieuse, notre van aura su se montrer raisonnable en oscillant entre 18 et 21 kWh. De quoi envisager de flirter avec les 400 kilomètres avant de devoir passer par une borne de recharge. Et puisqu’il accepte la charge rapide jusqu’à 170 kW, l’ID.Buzz peut passer de 5 à 80% en 30 minutes (contre 7h30 pour une recharge complète sur une Wallbox domestique).

Efficace et plaisant, le van Volkswagen peine à transmettre des sensations de conduite. Le passage de 0 à 100 ? 10,2 secondes. La vitesse maximale ? Bridée électroniquement à 145 km/h. Le bruit du moteur ? Inexistant (contrairement à un T1). Mais est-ce vraiment ce que l’on recherche au volant d’un tel engin ?

A l’inverse, la technologie rend l’ID.Buzz particulièrement agile et simple à conduire. Comme sur l’ID.5, on retrouve l’assistant de conduite Travel Assist (désormais avec échanges de données), qui permet au véhicule de réagir automatiquement aux limitations de vitesse et de s’adapter à la circulation environnante. Avec la nouvelle version du logiciel, les dépassements sont presque automatiques : il suffit d’actionner le clignotant et la manoeuvre s’effectue toute seule. Toujours plus proche de la conduite autonome, l’ID.Buzz peut aussi se garer sans intervention extérieure grâce à la fonction Park Assist Plus (elle aussi déjà testée sur le SUV coupé de la marque), qui permet de mémoriser et de reproduire les 50 derniers mètres de votre lieu de stationnement habituel.

Et puis, parmi les nouveautés les plus appréciables (et surprenantes), citons la présence d’une bande LED qui parcourt toute la planche de bord. Celle-ci s’allume pendant la recharge, pour annoncer une notification sur smartphone, mais aussi (et surtout) pour rappeler la direction du GPS. Un vrai bon point, d’autant que le système d’infotainment et son interface tactile peinent toujours à nous convaincre…

Un plaisir qui a un prix

Après près de 200 kilomètres parcourus, on se sent définitivement bien au volant de cet ID.Buzz, malgré une position de conduite très typée « utilitaire ». On s’imagine parfaitement enchaîner les kilomètres, en couple ou en famille (à 5), avec le coffre rempli. A défaut de toit ouvrant (pour l’instant), cela ne pourra se faire cheveux au vent, mais qu’à cela ne tienne ! Même en ville, dans les ruelles étroites de Lisbonne ou Ericeira, le van aura su se faufiler avec style, grâce à son étonnant rayon de braquage de 11m10 seulement, sensiblement équivalent à celui de la Golf 8 !

ID.Buzz Combi électrique

Nous en arrivons maintenant au point potentiellement sensible de cet ID.Buzz : le prix. Alors que les T1 et T2 historiques ont vu leur cote flamber sur le marché de l’occasion, la nouvelle génération électrique voit déjà ses tarifs débuter à 54 990€ (bonus de 1000€ déduit)… hors options. Il faut notamment rajouter 1790€ pour la peinture bicolore, 3350€ pour l’intérieur Style Plus Premium ou encore 1930€ pour le pack Open & Close Plus (pour bénéficier du hayon électrique et des portes coulissantes électriques à gauche et à droite). Au total, notre version d’essai, dans sa robe Blanc Candy et Vert Laurier voit sa note grimper à 68 750€… soit presque le même prix que la Ford Mustang Mach-E essayée par Vincent. Une proposition évidemment très différente, mais d’une voiture au moins aussi mythique.

Le plaisir a donc un prix… que les passionnés semblent déjà prêts à payer. A trois semaines de la commercialisation officielle de l’ID.Buzz (le 21 novembre 2022 en France), quelque 2800 pré-commandes ont déjà été effectuées… soit près de 2 fois plus que les 1500 immatriculations enregistrées par Alfa Romeo dans l’Hexagone en 2021.

En résumé, notre avis sur l’ID.Buzz électrique

Comment ne pas être séduit par cette réinterprétation du Combi ? Comment ne pas penser que Volkswagen a déjà réussi son coup ? Certes, cet ID.Buzz n’est pas (encore ?) parfait. Certes, son prix (à partir de 54 990€) fait de lui un modèle réservé à un certain public. Mais après deux jours passés à son volant, et face aux réactions des passants et autres automobilistes, force est de constater que ce van électrique suscite déjà toutes les convoitises.

Confortable, accueillant, performant, polyvalent et visuellement très réussi, l’ID.Buzz permet aussi d’offrir une proposition rare sur le marché : celle d’un monospace nouvelle génération agréable à vivre au quotidien, aussi bien pour le conducteur que pour ses passagers. Et quand on sait que des versions 6 et 7 places et California vont prochainement rejoindre la gamme (pas avant fin 2023), on peut raisonnablement penser que le mythe Combi / ID.Buzz a encore de beaux jours devant lui…

Avis ID.Buzz électrique

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.