Les voitures électriques à moins de 25 000€ les plus attendues de l’année 2024

La nouvelle Renault 5 E-Tech électrique est l'une des voitures électriques les plus attendues de 2024 - © Renault Design

Il n’y a pas que dans les rayons des supermarchés que l’on peut parler d’inflation. Les prix des voitures se sont aussi envolés au cours des dernières années, si bien qu’il devient difficile de trouver un modèle neuf à moins de 30 000 euros. Encore plus si l’on veut un minimum d’équipements et passer à l’électrique…

Et si 2024 était l’année du changement ? Alors que les nouveaux barèmes du bonus écologique s’annoncent pénalisant pour de nombreux modèles, les constructeurs promettent de lancer de nouvelles autos à moins de 25 000 euros. Et certaines d’entre elles sont très attendues…

La Ford GT40 est une voiture de course produite par le constructeur automobile américain Ford. Sa production a débuté en 1964 et s'est terminée en 1969. Son nom provient de sa hauteur qui est de 40 p...Lire la suite

Renault 5 E-Tech : l’électrique nostalgique

Dévoilée pour la première fois sous forme de prototype en 2021, la nouvelle R5 a immédiatement déclenché l’enthousiasme. Depuis, elle a régulièrement permis à la marque au losange d’attirer le public sur les stands où elle a été exposée, notamment au Mondial de l’Automobile 2022 ou au salon de Lyon.

En 2024, le concept-car devrait enfin laisser place à la version finale de cette Renault 5 électrique. Celle-ci devrait logiquement faire vibrer la corde sensible des nostalgiques, en s’inspirant largement de la petite R5 née en 1972. La nouvelle venue pourra compter sur un gabarit compact (3m92 de long), une batterie de 52 kWh lui conférant jusqu’à 400 km d’autonomie et de nombreux équipements dernier cri.

Renault a notamment évoqué la présence de reno, un nouvel avatar officiel pensé comme un co-pilote humanisé « pour de nouvelles expériences de conduite et de vie à bord ». En tout cas, le constructeur a l’art de faire monter la sauce autour de sa nouvelle star, dont la présentation officielle est prévue le 26 février 2024 au Geneva International Motor Show.

Volkswagen ID. 2all : la nouvelle voiture du peuple ?

On aurait presque tendance à l’oublier ces derniers temps au vu des prix des nouveaux modèles (54 990€ pour l’ID.Buzz, 62 650€ pour l’ID.7 et même 86 300€ pour le Touareg thermique), mais la Volkswagen était à l’origine la « voiture du peuple ». C’est même sa traduction littérale en allemand.

On peut donc dire que le constructeur a voulu renouer avec son passé en annonçant au printemps 2023 la sortie de sa future ID. 2all, que l’on pourrait cette fois traduire en anglais par « l’ID. pour tous ». Pour l’heure, seul le show car a été dévoilé, VW parlant d’une voiture aussi spacieuse qu’une Golf et aussi abordable qu’une Polo.

L’ID 2.all devrait bénéficier d’une multitude de fonctionnalités high-tech (Travel assist, planificateur d’itinéraire électrique, éclairage IQ.Light…) et sera le premier modèle électrique à traction de la marque. Son prix de départ est annoncé inférieur à 25 000 euros, mais il faudra vraisemblablement attendre le début d’année 2025 pour la voir sur nos routes.

Volkswagen ID. 2all

Citroën ë-C3 : il faut sauver le soldat chevrons

En dévoilant sa nouvelle C3 électrique au début de l’automne, Citroën a clairement ciblé deux rivales : la Dacia Spring et la Fiat 500 électrique (désormais accessible à partir de 99€/mois).

Plus grande que sa cousine italienne, mieux pourvue que sa rivale franco-roumaine, la nouvelle citadine tricolore ne cache pas ses ambitions. Elle pourra compter pour cela sur un design typiquement Citroën (on aime ou on déteste) et un confort à toute épreuve. Dotée d’une batterie de 44 kWh, son autonomie devrait avoisiner les 300 km et sa recharge « rapide » devrait lui permettre de passer de 20 à 80% en 25 minutes environ.

Citroën a même évoqué une déclinaison dotée d’une petite batterie pour 2025, proposée à moins de 20 000 euros. Sera-ce suffisant pour redresser les ventes d’un constructeur en nette perte de vitesse ?

Citroën ë-C3 électrique
Citroën ë-C3 électrique

Fiat Panda : inspirée par le concept Centoventi ?

Le mystère plane toujours autour du design de la nouvelle Panda électrique, mais Fiat a bel et bien annoncé sa commercialisation pour l’été 2024. Le constructeur italien devrait bénéficier de la synergie du groupe Stellantis, avec une voiture conçue sur la même plateforme que la ë-C3.

Il faudra peut-être attendre là aussi le salon de Genève 2024 pour en apprendre plus, d’autant que c’est déjà dans les allées de Palexpo qu’avait été dévoilé le concept Centoventi (en 2019 !), qui pourrait servir de base à la future Panda électrique.

Concept-car Fiat Centoventi

Quelles sont les autres voitures électriques « pas chères » ?

Les nouveautés citées dans cet article font incontestablement partie des plus attendues de l’année 2024… mais elles ne seront pas seules sur ce segment de marché ! D’autant que le gouvernement a annoncé le lancement de la plateforme Mon leasing électrique (une location à moins de 100€/mois) pour les automobilistes français et que l’offre a clairement besoin d’être étoffée.

Si elle n’a pas encore été officiellement dévoilée, la future Tesla d’entrée de gamme fabriquée en Allemagne devrait bel et bien s’afficher à moins de 25 000 euros. Longtemps repoussé, le projet de Model 2 pourrait être finalement concrétisé en 2024, pour ce qui serait la plus petite et la moins chère des Tesla.

Chez Stellantis, outre Fiat et Citroën, c’est chez Opel que pourrait arriver la nouvelle électrique abordable. Les rumeurs parlent d’une « petite Corsa », une citadine de segment B dont le prix pourrait se rapprocher des 20 000 euros.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Après plusieurs années qui ont vu les tarifs flamber, l’inflation pourrait donc aussi (enfin) se calmer sur le marché automobile. Les constructeurs européens n’ont de toute façon pas le choix, alors que plusieurs autres marques asiatiques sont aussi en train de fourbir leurs armes pour s’imposer sur le vieux continent. On pense par exemple à Leapmotor ou à Jiangnan, dont la future U2 pourrait être encore moins chère que la Twingo E-Tech ou la Dacia Spring, la référence actuelle, disponible autour de 21 000 euros malgré la perte de son bonus écologique en 2024.

Jiangnan U2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *