1 week ago

Accidentally Wes Anderson : tellement beau qu’on croirait du cinéma !

Wes Anderson est un réalisateur renommé pour ses films colorés et hyper-stylisés. Depuis quelques années, un compte Instagram s’inspire de cette esthétique pour partager des photos du monde entier, @AccidentallyWesAnderson, ou AWA pour les intimes. Les plus beaux clichés partagés en ligne ont été regroupés dans un (très) beau livre, désormais traduit en français, Accidentally Wes Anderson.

Le premier samedi du mois est un jour très attendu par certains hommes… notamment ceux abonnés à une célèbre chaîne cryptée. Sur Masculin.com, on vous propose un rendez-vous mensuel d’un autre type, à la même date : le livre du mois. Beau livre de photographies, roman, BD : il devrait y en avoir pour tous les goûts !

The Grand Budapest Hotel par Wes Anderson

Wes Anderson, un cinéaste pas comme les autres

Quand on pense aux réalisateurs de cinéma mythiques, on évoque généralement des grands noms comme ceux de Steven Spielberg, Martin Scorsese, voire Michael Mann ou Christopher Nolan. Mais il est un nom qui met aussi d’accord la plupart des cinéphiles : Wes Anderson. Car au-delà de la qualité de ses films, force est de constater que le cinéaste texan est un véritable esthète.

Après un premier film bien reçu par la critique mais boudé par le public (Bottle Rocket en 1996), c’est son deuxième long-métrage, Rushmore, qui lui permet d’acquérir une certaine notoriété. On y retrouve déjà tout ce qui fera le succès de Wes Anderson par la suite, à savoir une esthétique léchée, des personnages loufoques et des acteurs inimitables : Jason Schwartzmann, Owen Wilson et, bien sûr, Bill Murray !

En 2001, La Famille Tenenbaum (toujours avec Bill Murray) permet à Wes Anderson d’acquérir une notoriété internationale… et même de devenir (déjà !) un réalisateur culte. Si bien que ses oeuvres suivantes suscitent un engouement croissant, avec La Vie Aquatique, A Bord du Darjeeling Limited, Moonrise Kingdom, The Grand Budapest Hotel… Il s’aventure même sur le terrain de l’animation avec Fantastic Mr. Fox et L’île aux chiens (une pépite à découvrir !).

A chaque fois, on retrouve un style propre à Wes Anderson : de la symétrie, des couleurs pastel, une esthétique rétro, un découpage des films en chapitres…

Accidentally Wes Anderson, du compte Instagram au (très) beau livre

Accidentally Wes Anderson - Roberts Cottages, Oceanside (Californie)
Roberts Cottages, Oceanside (Californie)
Accidentally Wes Anderson - Crawley Edge Boatshed, la cabane bleue de Perth
Crawley Edge Boatshed, la cabane bleue de Perth
Accidentally Wes Anderson - Hôtel Opera à Prague
Hôtel Opera à Prague

Cette “patte artistique”, c’est bien ce qui a donné naissance au compte Instagram Accidentally Wes Anderson. Derrière cette page créée en 2017 (et qui compte aujourd’hui plus de 1 million d’abonnés), on retrouve Wally Koval, son épouse Amanda… et leur chien Dexter !

Le couple se présente comme des passionnés de voyage et du travail du réalisateur (forcément !). Tous deux se sont ainsi mis à la recherche des “lieux les plus inspirants du monde”, afin de créer une sorte de bucket list, une liste des lieux à voir lors de leurs prochains périples. Rapidement, d’autres internautes se sont joints à ce projet et une véritable communauté s’est constituée, permettant de (faire) découvrir des endroits colorés et insolites tout autour du globe.

Ce sont ces sites que l’on retrouve dans le livre Accidentally Wes Anderson, allant des Roberts Cottages d’Oceanside, en Californie, à Port Lockroy en Antarctique, en passant par l’hôtel Opera de Prague ou la piscine Molitor à Paris.

Avec ce livre, on se rend compte qu’un phare en bord de mer ou une longue-vue (comme celle du Cap en Afrique du Sud) peut constituer un élément très artistique. Même le détail d’une machine de laverie automatique à Londres peut devenir une oeuvre d’art. On peut encore citer l’exemple de la “maison qui coule”, à Montmartre, qui nous permet de poser un autre regard sur les choses toutes simples qui nous entourent.

Et si les photos sont belles, on aime également les petites histoires qui y sont associées, comme celle de la cabane bleue de Perth, en Australie, ou cette anecdote évoquant un incendie à Dublin causé par du whisky et éteint avec… du crottin de cheval ! Au final, nul besoin d’être un cinéphile averti pour apprécier la beauté et la poésie des 200 lieux recensés dans Accidentally Wes Anderson. Et face à l’engagement généré par le compte Instagram, on se prend déjà à rêver d’un volume 2 pour étoffer notre bucket list et en prendre plein les yeux !

TitreAccidentally Wes Anderson: 200 lieux dignes de ses plus beaux décors
AuteurWally Koval
EditeurE/P/A
Format19,3 x 3,7 x 23,9 cm – 368 pages
Poids1410 g
EAN139782376710745
Prix29,95 euros
Couverture du livre Accidentally Wes Anderson

D’autres beaux livres à découvrir :

Urbex RDA (Nicolas Offenstadt) : quand des lieux abandonnés racontent l’Histoire

De mon balcon (Philippe Enquin), les plus belles photos du confinement

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !