Courir modérément : le secret pour une vie plus longue et saine

Faire du jogging à dose modérée semble être le meilleur moyen de vivre plus longtemps, démontre une étude de chercheurs danois publiée aux Etats-Unis. Cette recherche a porté sur 5048 participants en bonne santé à Copenhague parmi lesquels les auteurs ont identifié et suivi pendant douze ans 1098 joggeurs et 413 personnes sédentaires.

Entre 1 heure et 2h30 par semaine

Les résultats de l’étude sont frappants : après avoir analysé les données relatives aux participants sur une longue période, les chercheurs ont constaté que ceux qui couraient de manière intensive, c’est-à-dire pendant de nombreuses heures par semaine, avaient une probabilité de décès similaire à celle des personnes sédentaires. En d’autres termes, courir de manière excessive ne semblait pas offrir d’avantages significatifs en termes de longévité.

En revanche, les participants qui pratiquaient la course à pied de manière modérée, soit entre une heure et 2,4 heures par semaine, avec un maximum de trois séances, présentaient le taux de mortalité le plus bas. Cette observation suggère que la modération dans la pratique de la course à pied pourrait être la clé d’une vie plus longue et plus saine.

Il est important de noter que le groupe de « joggeurs » modérés présentait également des caractéristiques de santé favorables : ils étaient généralement plus jeunes, avaient une pression artérielle et un indice de masse corporelle plus faibles. De plus, ce groupe comptait moins de fumeurs et de personnes atteintes de diabète, ce qui suggère que la pratique de la course à pied modérée s’accompagnait souvent d’un mode de vie global plus sain.

Un rythme trop soutenu peut présenter des risques

Le Dr. Peter Schnohr de l’Hôpital Frederiksberg de Copenhague, principal auteur de cette étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, avertit que la pratique soutenue de cet exercice pendant des décennies peut présenter des risques pour la santé, en particulier pour le système cardiovasculaire.

Il souligne que le rythme du jogging à faible allure, qui était associé à une diminution du risque de mortalité dans l’étude, équivaut à un exercice intense. Il explique que courir de manière soutenue revient en réalité à s’adonner à un exercice très vigoureux. Ces résultats suggèrent donc que l’intensité de l’exercice est un facteur clé à prendre en compte lorsqu’il s’agit de maximiser les bienfaits pour la santé de la course à pied.

Deux à trois fois par semaine, à allure modérée

Les résultats de cette étude viennent renforcer les conclusions de recherches antérieures, qui ont également mis en évidence que l’exercice excessivement intense peut avoir des effets néfastes plutôt que bénéfiques sur la santé.

Le Dr. Peter Schnohr souligne que toutes ces études, montrant une corrélation entre une certaine intensité de jogging et la mortalité, suggèrent qu’il existe une dose optimale d’exercice pour maintenir une bonne santé. Selon lui, « si votre objectif est de réduire le risque de mortalité et d’augmenter votre espérance de vie, faire du jogging deux ou trois fois par semaine à un rythme modéré est la bonne stratégie… en faire davantage pourrait avoir des conséquences néfastes. »

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

En résumé, ces recherches mettent en évidence l’importance de la modération dans l’exercice physique. Courir à un rythme modéré plusieurs fois par semaine semble être la meilleure approche pour maintenir une bonne santé cardiovasculaire et augmenter votre espérance de vie. Il est crucial de trouver un équilibre dans votre routine d’exercice et de ne pas pousser votre corps à des niveaux d’intensité excessifs, car cela pourrait avoir des effets néfastes sur votre santé à long terme. Pour une guidance adaptée à votre situation, consultez un professionnel de la santé ou un expert en fitness.