LittleAngel84 : l’amatrice qui casse les codes du porno

« Hello la team ! » C’est par cette phrase que LittleAngel84 débute toutes ses vidéos. Mais ce qui lui a vraiment permis de se faire un nom sur Internet, ce sont ses vidéos pornos, dans lesquelles elle n’hésite pas à casser les codes et à prendre le pouvoir sur les hommes. Comment est-elle devenue l’amatrice X la plus populaire du moment ? On a eu la chance d’en discuter longuement avec elle…

Mais qui est donc LittleAngel84 ?

Nom / Prénom : inconnus. Date de naissance : inconnue. Domicile : inconnu. Situation familiale : inconnue. LittleAngel84 dévoile tout sur Internet et demeure pourtant parfaitement anonyme. Tout juste peut-on déduire du 84 de son pseudo (et de son accent chantant) qu’elle vient du Vaucluse… à moins qu’il ne s’agisse de son année de naissance ou de tout autre chose, allez savoir !

Celle qui a réussi à s’imposer dans l’univers pornographique en quelques mois seulement, et à devenir l’une des figures incontournables du X français (jusqu’à être mise en avant par le Journal du Hard de Canal+), demeure un mystère. Son style unique et son naturel plaident en sa faveur. Dans ses vidéos aussi bien qu’au téléphone, dans ses teasers vidéo « pro » d’introduction de saison aussi bien que ses tournages intégralement filmés au smartphone. Nous avons pu bavarder avec elle pendant près de 2 heures.

Sexualité, fantasmes, pornographie, chirurgie esthétique, réseaux sociaux… nous avons pu évoquer de nombreux thèmes avec le « petit ange » et retracer ensemble son parcours de ces derniers mois. Et enfin comprendre comment elle est devenue la plus célèbre des amatrices et pourquoi elle dénote dans le paysage.

LittleAngel, c’est un personnage, mais ça reste moi !

LittleAngel84, actrice amatrice

Découvrez l’actrice amatrice préférée des Français !

« Actrice X ? J’ai l’impression que c’est le pire métier du monde ! » Ces mots, ce sont ceux de Céline Tran aka Katsuni, avec qui nous avions aussi eu la chance de dialoguer pendant un long moment. Lors de cet entretien (ainsi que dans son livre intitulé Ne dis pas que tu aimes ça), l’ancienne star du porn était revenue sur sa carrière dans le film pour adulte, évoquant l’image que l’on a régulièrement des actrices X… Une thématique que l’on a également eu l’occasion d’évoquer avec LittleAngel84, comme vous allez pouvoir le lire maintenant…

Masculin.com : Hello LittleAngel ! Alors, on aimerait faire connaissance avec toi et on se rend compte que l’on ne trouve aucune info à ton sujet. C’est normal ?
LittleAngel84 :
De par le concept de départ, oui, j’ai tout fait pour être anonyme ! A la base, les premières vidéos, c’était de lancer des défis et de chauffer des inconnus. Donc à partir du moment où ils te connaissent ou te reconnaissent, ça fausse le truc.

Mais si on te demande de te présenter, comment te définis-tu en bref ?
Je suis une actrice amatrice. Moi-même, j’ai mis du temps à me résumer ainsi et à l’accepter, mais si, c’est ça !

Alors dis nous quand même quand as-tu commencé à faire des vidéos X et qu’est-ce qui t’a amené à ça ?
C’était pendant le premier confinement, en mars 2020. J’ai toujours été coquine avant ça, j’ai même travaillé comme vendeuse dans un loveshop.

Au départ, ce n’était que de l’érotique, de l’effeuillage, et puis, très vite, mon personnage s’est décomplexé. J’ai commencé à me lâcher un peu plus au fur et à mesure que mon public me suivait dans mes délires.

Bien sûr, avant ça, je regardais du porno déjà. Mais ce qui m’intéressait, c’était les scènes que je regardais, la façon dont c’était fait. Et puis, je me suis rendu compte que je ne trouvais pas le porno que je voulais regarder. Du coup, j’ai combiné ce que j’avais regardé, mes fantasmes, mon expérience et ça a donné naissance au personnage de LittleAngel.

LittleAngel84 amatrice porno sexy

Tu parles toujours de personnage. Tu veux dire que ce n’est pas toi ?
Oui, LittleAngel est un personnage, c’est pour ça que vous ne saurez pas comment je m’appelle, quel âge j’ai… Little doit rester un fantasme.

Mais malgré tout, quand j’ai créé LittleAngel et que je me suis lancée sur MYM, j’ai voulu être moi-même. Ce personnage, c’est aussi ma vie personnelle, une vraie partie de moi qui s’exprime, quelque chose qui m’a aidé à me libérer et m’assumer encore plus.

Certains trouveront peut-être ça étonnant, mais on a en effet l’impression que la « naissance » de LittleAngel est le fruit d’un long processus…
Bon, j’en parle assez peu, mais en fait, j’ai été mariée très jeune, à 18 ans, avec un homme que je connaissais déjà depuis longtemps. Bien sûr, c’est lui qui m’a dépucelée, on est restés longtemps ensemble, mais à 25 ans, j’ai divorcé.

Le fait d’être resté toutes ces années avec le même homme, le premier, m’a fait oublier qui j’étais. J’ai oublié que je pouvais plaire à d’autres. Donc c’est là, après la séparation, que je me suis vraiment découverte. Et c’est finalement là, quelque part, que le personnage a commencé à naître.

Tu veux dire que tu étais beaucoup plus prude avant ?
Non, parce que j’aimais le sexe. Je me suis masturbée très jeune, je l’ai toujours fait, j’ai eu mes premiers orgasmes alors que j’étais très jeune. Donc quelque part, j’ai eu cette chance de savoir me faire jouir. Mais je me suis rendue compte que ce n’était pas le cas de beaucoup de femmes.

Le sexe est encore un sujet tabou pour les femmes ?
Pas toujours, mais c’est vrai que beaucoup de femmes ne connaissent pas leur sexualité, n’osent même pas en parler à leur compagnon. C’est une question d’éducation, sans doute ; elles donnent à leur partenaire les clés de leur sexualité en espérant que ça se fasse tout seul.

Et du coup, le porno n’arrange pas les choses. Parce que dans le X traditionnel, si la femme jouit pas, on s’en fout. L’apogée dans une scène classique, c’est quand le mec éjacule et basta. Il faut changer ça. Et pour les femmes, cela signifie qu’elles doivent découvrir leur corps avant de le confier à quelqu’un.

Et c’est donc là qu’intervient enfin le personnage de LittleAngel ! Mais alors, comment tu t’y prends pour « changer ça » ?
Je t’ai dit que mon passé m’a aidée à me forger et à créer ce personnage extravagant, qui raconte des blagues, qui sait ce qu’il veut… En fait, j’ai appris à prendre le dessus sur les hommes. Limite à me comporter comme un homme.

Avant déjà, je me lançais des défis de ce genre quand je sortais avec des amies. J’essayais de brancher des mecs pour me donner confiance, de les aborder de la même façon qu’ils ont tendance à aborder les femmes dans la rue ou en boîte. Les hommes n’ont pas l’habitude de voir les rôles inversés comme ça.

Les hommes sont très déstabilisés quand une femme prend le dessus, entame la conversation et contrôle la relation.

Et donc, à force de te décomplexer et de te lâcher, tu en es arrivée au porno…
Oui, et le concept de base, de brancher des inconnus, s’inscrit dans la suite logique. Mais au fur et à mesure, on a aussi fait en sorte de se renouveler…

En effet, le concept, comme une série, fonctionne par saison. Et à chaque nouvelle saison, tu as une thématique différente.
Oui, tous les trimestres en gros, on change de saison. Après les RDV avec des inconnus (saisons 1 et 2), et mes divers roadtrips (saison 3), j’ai invité des copines amatrices par exemple et à chaque vidéo, il y avait donc une nouvelle fille avec moi (saison 4).

Et ta saison 5 a été remarquée par Le Journal du Hard de Canal+ ! Tu nous en dis un peu plus ?
En fait, c’est presque parti sur un coup de tête un soir, à table avec des amis. Et puis de demandes récurrentes de fans, aussi, qui demandaient « quand est-ce que tu viens à Strasbourg ou à Lille ou à Lyon ? » Et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de faire un tour de France en camping-car, avec des vidéos tournées dans 11 villes.

Mais du coup, maintenant, on attend avec impatience la saison 6 ! C’est pas trop dur de se renouveler !
Mais si, tu as raison ! On pourrait se dire que le porno, ben, c’est juste du porno, un homme, une femme. Mais il faut savoir se réinventer, avec un concept, des blagues… Donc pour la nouvelle saison, je prends mon temps, je peaufine !

Les gens fantasment beaucoup et croient que les filles qui montrent leur cul gagnent des millions en un claquement de doigts.

LittleAngel84 - Hello la team

A côté de tes vidéos postées sur MYM, tu es aussi présente sur les autres réseaux sociaux et tu viens de lancer une chaîne YouTube.
Oui, Facebook, Instagram, TikTok un peu aussi, mais pas trop, car je suis nulle pour danser.

Sur YouTube, j’ai lancé La Pratique, histoire de dédramatiser la sexualité, de montrer qu’une femme peut parler de cul librement et que ce n’est pas forcément un gros mot. Il y a aussi des FAQ où je réponds aux interrogations que peuvent avoir certaines personnes, et on se rend compte que ce sont toujours les mêmes problèmes qui reviennent : « je suis puceau« , « est-ce que la taille ça compte ?« …

Et est-ce que ça peut être une façon de t’adresser aux ados aussi ou à ces jeunes qui ont peut-être trop facilement accès au porno sur Internet ?
Mais j’adorerais qu’ils me regardent sur YouTube en effet. Parce qu’aujourd’hui, il y a vraiment un problème d’éducation à la sexualité et d’accès à la pornographie. Je ne suis pas sûre d’être la plus légitime pour ça, mais si c’était le cas, j’en serais ravie !

Quand je vois des jeunes de 14-15 ans qui s’échangent des vidéos ou des photos sur leur smartphone, ce n’est pas normal ! Ca ne devrait pas être ça, leur premier rapport à la sexualité.

Que ce soit sur YouTube, Facebook ou dans tes vidéos porno, est-ce que tu fais attention aux commentaires des internautes ? On imagine qu’une amatrice X comme toi ne reçois pas que des mots d’amour…
C’est vrai qu’en France, on a déjà une image pas toujours reluisante de l’actrice porno. Et comme j’ai aussi fait de la chirurgie esthétique, le combo « porno / chirurgie », ça signifie forcément 0 de QI pour certains…

Mais la chirurgie, ce n’était pas pour être une actrice avec des gros nibards, c’est un complexe que j’avais depuis l’adolescence. J’ai aussi eu un appareil dentaire à 25 ans et je l’assume, des injections dans les lèvres… Mais c’est vrai qu’il y a des mots, des insultes qui font mal. Je ne comprends d’ailleurs pas cette haine sur les réseaux : si je ne te plais pas, tu ne me suis pas, c’est tout ! Tu ne perds pas ton temps à me laisser un commentaire insultant !

Donc oui, certains mots sont très blessants et me font me remettre en question parfois. Mais il faut aussi avouer que la plupart des réactions sont positives et bienveillantes. Et ça fait vraiment chaud au coeur !

Donc, tu n’as pas prévu d’arrêter tout de suite ?
Tant que ça plait et tant que ça ME plait, je continue ! D’ailleurs, je vais participer à ma première rencontre publique, je vais enfin rencontrer la fameuse « Team » les 20 et 21 mai 2022 au salon de l’érotisme de Bollène.

Un bon moyen de conclure cette interview, le rendez-vous est fixé. Merci LittleAngel84 !

En attendant, vous pouvez retrouver LittleAngel un peu partout sur Internet (MYM, Facebook, Snapchat, TikTok…) et sur sa boutique officielle

LittleAngel84 saison 2